Conteville (Seine-Maritime)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Conteville
Conteville (Seine-Maritime)
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Seine-Maritime
Arrondissement Dieppe
Intercommunalité Communauté de communes interrégionale Aumale - Blangy-sur-Bresle
Maire
Mandat
Yolaine Féron
2014-2020
Code postal 76390
Code commune 76186
Démographie
Gentilé Contevillais
Population
municipale
491 hab. (2017 en diminution de 9,74 % par rapport à 2012)
Densité 36 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 41′ 42″ nord, 1° 38′ 06″ est
Altitude Min. 193 m
Max. 247 m
Superficie 13,71 km2
Élections
Départementales Canton de Gournay-en-Bray
Législatives Sixième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Normandie
Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Conteville
Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime
Voir sur la carte topographique de la Seine-Maritime
City locator 14.svg
Conteville
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Conteville
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Conteville

Conteville est une commune française située dans le département de la Seine-Maritime, en Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Conteville est un village-rue rural de plateau, situé le long de la RD 35, qui relie Londinières à Formerie et à 45 km au nord-ouest de Beauvais, 50 km au nord-est de Rouen et 50 km au sud-est de Dieppe. Il est aisément accessible depuis l'autoroute A26.

Le village est proche de la limite du département de l'Oise.

Le point culminant du département de la Seine-Maritime à 247 m d'altitude, est situé à deux endroits, sur le territoire de cette commune, le long de la route départementale 36, au camp d'Os et au moulin de Ronchois.

Hameaux et écarts[modifier | modifier le code]

La commune compte plusieurs hameaux : Les Défens, La Neuville-Gouvion, le Nouveau Monde, Le Campdos.


Communes limitrophes de Conteville
Flamets-Frétils Ronchois Haudricourt
Beaussault Conteville Criquiers
Gaillefontaine

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme latinisée (à l'accusatif singulier) Contevillam vers 1025[1] et / ou au XIIe siècle[2].

Il s'agit d'une formation toponymique médiévale en -ville au sens ancien de « domaine rural », précédé du mot comte[2] (ancien français cons, cuens au cas sujet singulier, conte au cas régime singulier) qui a conservé son ancienne graphie conte. François de Beaurepaire évoque la possibilité d'un rapport avec le titre primitif de comte que portaient les premiers ducs de Normandie ou d'un lien avec le comte d'Aumale[2]. Mais il peut s'agir plus simplement de la propriété d'un personnage surnommé Le Comte (le nom de famille Lecomte étant par ailleurs fréquent en Normandie)[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village a été bâti sur le tracé de l'ancienne voie romaine reliant Dieppe à Beauvais, et des tuiles antiques ont été retrouvées à plusieurs endroits de la commune[3].

Le territoire a possédé plusieurs mottes féodales, dont une vers Gaillefontaine et Criquiers, mentionnée en 1871 comme détruite. Une autre motte, très élevée et dénommée le Catel ou le Château, dont le diamètre au sommet atteignait 30 m, constituait l'origine de l'ancienne ligne de défense appelée "le Fossé du Roy", édifiée au cours du XIIe siècle aux confins du duché de Normandie et du royaume de France. Cet ouvrage, long de 12 kilomètres, traverse Ronchois, Illois, le Mesnil-David et Sainte-Beuve, pour finir à Bétonval, est édifié en retrait d'Aumale, entre Gaillefontaine et la basse forêt d'Eu[3].

Vers le XVe siècle existait au village une ancienne verrerie dénommée Gandos[3].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune se trouve depuis 1926 dans l'arrondissement de Dieppe du département de la Seine-Maritime. Pour l'élection des députés, elle fait partie depuis 2012 de la sixième circonscription de la Seine-Maritime.

Elle faisait partie depuis 1801 du canton d'Aumale[4]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, Conteville est désormais rattachée au canton de Gournay-en-Bray

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Conteville était membre de la communauté de communes du canton d'Aumale, créée fin 2001.

La loi portant nouvelle organisation territoriale de la République (Loi NOTRe) du prescrivant, dans le cadre de l'approfondissement de la coopération intercommunale, que les intercommunalités à fiscalité propre doivent, sauf exceptions, regrouper au moins 15 000 habitants, l'intercommunalité a fusionné avec sa voisine pour former, le , la communauté de communes interrégionale Aumale - Blangy-sur-Bresle dont Conteville est désormais membre. .

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[5]
Période Identité Étiquette Qualité
1800 1808 Pierre Jean    
1808 1826 Pierre Jean Delion    
1826 1831 P. Dron    
1831 1835 Jean Jacques Crevel    
1835 1847 Jacques Brument    
1847 1848 P. Dron    
1848 1850 Pierre Delion    
1851 1854 x Delion-Vitet    
1854 1866 François Dron[Note 1]    
1866 1897 Isidore Tétard    
1897 1900 Louis Bourlé    
1900 1927 Gabriel Monnoye[Note 2]    
1928 1931 Albert Leveque    
1931 1933 Georges Barnabé    
1934 1940 Alfred Buignet[Note 3]    
1944 1945 Alfred Buignet[Note 4]    
1945 1952 Oscar Cossard    
1952 1954 Rémond Chaplot[Note 5]    
1954 1977 Edmond Duclos    
1977 1983 Joseph Gourguechon    
1983 1996 Raymond Chaplot[Note 6]    
mars 1996 2020[6] Yolaine Féron    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[8].

En 2017, la commune comptait 491 habitants[Note 7], en diminution de 9,74 % par rapport à 2012 (Seine-Maritime : +0,04 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
650639698707736756740730714
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
649628670642610580572582566
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
567575521523508534514524489
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
543504447401460454462526501
2017 - - - - - - - -
491--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

En 1722, on comptait 126 feux fiscaux à Conteville, en y intégrant le hameau de Neuville-Gouvion[10].

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Le comité des fêtes organise fin juillet une importante brocante, dont la 19e édition a réuni 80 exposants sur un linéaire d'environ km en juillet 2018[11]. Une petite fête foraine est organisé chaque année en début septembre, parfaite pour les jeunes et un défilé passe par le ville ce-même jour.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

L"église Saint-Nicolas

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Nicolas, construite en briques et silex, date de 1776[3].
L'église Saint-Nicolas
  • Chapelle du Dieu-de-Pitié.
  • Fossé du Roy.
    L'ancienne ligne de défense appelée "le Fossé du Roy", et bordé d'arbres à des endroits où il peut atteindre 7 à 8 mètres de profondeur.
    Ses traces sont encore bien visibles sur la route reliant la Neuville-Gouvion à Ronchois (profondeur jusqu'à 8 m).
    Le site a été remis à jour par l'association « Détours en Bresle » entre les années 2005 et 2008.
  • Motte féodale très bien conservée, à la Neuville-Gouvion (propriété privée).

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Décédé le 28/05/1866
  2. Décédé en 1927
  3. a démissionné sous le gouvernement de Vichy, ainsi que le conseiller Julien Lottin
  4. rétabli conseiller avec Julien Lottin par l'arrété préfectoral du 27/11/1944, et réélu maire le 03/12/1944. Source, registre des délibérations
  5. élu le 17/01/1952, élu le 07/05/1953, démissionne le 05/11/1954
  6. Décédé le 18/02/1996
  7. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Adigard des Gautries, Les noms de lieux de la Seine-Maritime attestés entre 911 et 1066 (suite) [article] p. 239.[source insuffisante]
  2. a b c et d François de Beaurepaire (préf. Marianne Mulon), Les Noms des communes et anciennes paroisses de la Seine-Maritime, Paris, A. et J. Picard, , 180 p. (ISBN 2-7084-0040-1, OCLC 6403150), p. 61
  3. a b c et d Abbé Cochet, Répertoire archéologique du département de la Seine-Inférieure : rédigé sous les auspices de l'Académique des sciences, belles-lettres et art de Rouen, Paris, Imprimerie nationale, coll. « Répertoire archéologique de la France », , 652 p. (lire en ligne), p. 168, sur Gallica.
  4. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Archives départementales de Seine-Maritime : État civil de Conteville de 1800 à 1915 et en mairie registre des délibérations de 1903 à 2014
  6. Vincent Beny, « Municipales 2020 : Le maire de Conteville près d’Aumale s’arrête après 24 années de service », Le Réveil,‎ (lire en ligne, consulté le 15 février 2020).
  7. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  10. N.-R. Potin de La Mairie, Recherches historiques, archéologiques et biographiques sur les possessions des Sires normands de Gournay : le Bray normand et le Bray picard et sur toutes les communes de l'arrondissement de Neufchâtel, vol. 1, Gournay-en-Bray, Letailleur-Andrieux, imprimeur libraire, , 287 p. (lire en ligne), p. 185, sur Google Livres
  11. « Conteville : un peu moins d’exposants à la brocante », Paris-Normandie,‎ (lire en ligne, consulté le 22 avril 2019).
  12. « Antoine Defer », base Léonore, ministère français de la Culture.