Conteville (Seine-Maritime)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Conteville.
Conteville
Mairie.
Mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Seine-Maritime
Arrondissement Dieppe
Canton Gournay-en-Bray
Intercommunalité Communauté de communes interrégionale Aumale - Blangy-sur-Bresle
Maire
Mandat
Yolaine Féron
2014-2020
Code postal 76390
Code commune 76186
Démographie
Gentilé Contevillais
Population
municipale
514 hab. (2014)
Densité 37 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 41′ 42″ nord, 1° 38′ 06″ est
Altitude Min. 193 m – Max. 247 m
Superficie 13,71 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte administrative de Seine-Maritime
City locator 14.svg
Conteville

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte topographique de Seine-Maritime
City locator 14.svg
Conteville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Conteville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Conteville

Conteville est une commune française située dans le département de la Seine-Maritime, en Normandie (anc. Haute-Normandie).

Géographie[modifier | modifier le code]

Le point culminant du département de la Seine-Maritime à 247 m d'altitude, est situé à deux endroits, sur le territoire de cette commune, le long de la route départementale 36, au camp d'Os et au moulin de Ronchois.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Le fossé du Roy


Située notamment sur le territoire de Conteville, l'ancienne ligne de défense édifiée au cours du XIIe siècle aux confins du duché de Normandie et du royaume de France, le Fossé du Roy se trouve en retrait d'Aumale, entre Gaillefontaine et la basse forêt d'Eu. Ce fossé d'une longueur totale de 12 km à l'origine située route de Ronchois, jalonné jadis de mottes féodales et bordé d'arbres à des endroits où il peut atteindre 7 à 8 mètres de profondeur.

Traces encore bien visibles sur la route reliant la Neuville-Gouvion à Ronchois (profondeur jusqu'à 8 m). Site remis à jour par l'association « Détours en Bresle » entre les années 2005 et 2008.

Motte féodale très bien conservée à la Neuville-Gouvion (propriété privée).

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[1]
Période Identité Étiquette Qualité
1800 1808 Pierre Jean    
1808 1826 Pierre Jean Delion    
1826 1831 P. Dron    
1831 1835 Jean Jacques Crevel    
1835 1847 Jacques Brument    
1847 1848 P. Dron    
1848 1850 Pierre Delion    
1851 1854 x Delion-Vitet    
1854 1866 François Dron[Note 1]    
1866 1897 Isidore Tétard    
1897 1900 Louis Bourlé    
1900 1927 Gabriel Monnoye[Note 2]    
1928 1931 Albert Leveque    
1931 1933 Georges Barnabé    
1934 1940 Alfred Buignet[Note 3]    
1944 1945 Alfred Buignet[Note 4]    
1945 1952 Oscar Cossard    
1952 1954 Rémond Chaplot[Note 5]    
1954 1977 Edmond Duclos    
1977 1983 Joseph Gourguechon    
1983 1996 Raymond Chaplot[Note 6]    
mars 1996[2] en cours
(au avril 2014)
Yolaine Féron    

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[4],[Note 7].

En 2014, la commune comptait 514 habitants, en augmentation de 1,58 % par rapport à 2009 (Seine-Maritime : 0,48 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
650 639 698 707 736 756 740 730 714
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
649 628 670 642 610 580 572 582 566
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
567 575 521 523 508 534 514 524 489
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
543 504 447 401 460 454 462 526 514
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Nicolas.
  • Chapelle du Dieu-de-Pitié.
  • Fossé du Roy.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Décédé le 28/05/1866
  2. Décédé en 1927
  3. a démissionné sous le gouvernement de Vichy, ainsi que le conseiller Julien Lottin
  4. rétabli conseiller avec Julien Lottin par l'arrété préfectoral du 27/11/1944, et réélu maire le 03/12/1944. Source, registre des délibérations
  5. élu le 17/01/1952, élu le 07/05/1953, démissionne le 05/11/1954
  6. Décédé le 18/02/1996
  7. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Archives départementales de Seine-Maritime : État civil de Conteville de 1800 à 1915 et en mairie registre des délibérations de 1903 à 2014
  2. Le maire sortant a été réélu pour un 4e mandat au terme des élections municipales de 2014. Source : Hebdomadaire Le Réveil du 10 avril 2014
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  7. « Cote LH/686/58 », base Léonore, ministère français de la Culture.