Bouelles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bouelles
Le château et le clocher de l'église.
Le château et le clocher de l'église.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Seine-Maritime
Arrondissement Dieppe
Canton Neufchâtel-en-Bray
Intercommunalité Communauté Bray-Eawy
Maire
Mandat
Gilles Cobert
2014-2020
Code postal 76270
Code commune 76130
Démographie
Gentilé Bouellais
Population
municipale
278 hab. (2014 en augmentation de 17,3 % par rapport à 2009)
Densité 35 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 42′ 51″ nord, 1° 29′ 47″ est
Altitude Min. 89 m
Max. 234 m
Superficie 7,99 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte administrative de Seine-Maritime
City locator 14.svg
Bouelles

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte topographique de Seine-Maritime
City locator 14.svg
Bouelles

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bouelles

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bouelles
Liens
Site web communedebouelles.e-monsite.com

Bouelles est une commune française située dans le département de la Seine-Maritime, en Normandie (anc. Haute-Normandie).

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

On mentionnait en 1852 que subsistait un stativa ou petit camp de forme circulaire datant de l'occupation romaine[1].

Bouelles, sous l'Ancien régime, était une paroisse de l'archidiaconé d'Eu, du doyenné, de la vicomté et de l'élection de Neufchâtel-en-Bray[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune se trouve depuis 1926 dans l'arrondissement de Dieppe du département de la Seine-Maritime. Pour l'élection des députés, elle fait partie depuis 2012 de la sixième circonscription de la Seine-Maritime.

Elle fait partie depuis 1793 du canton de Neufchâtel-en-Bray[2]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, ce canton, dont la commune est toujours membre, est modifié, passant de 23 à 70 communes.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune était membre de la communauté de communes du Pays Neufchâtelois créée au , et qui succédait au SIVOM de Neufchâtel-en-Bray, constitué en 1977.

Dans le cadre de l'approfondissement de la coopération intercommunale prévu par la Loi portant nouvelle organisation territoriale de la République (Loi NOTRe) du , qui prévoit que les intercommunalités à fiscalité propre doivent avoir, sauf exception, au moins 15 000 habitants, le schéma départemental de coopération intercommunale (SDCI) adopté en octobre 2016[3] prescrit la fusion de la communauté de communes la communauté de communes de Saint-Saëns-Porte de Bray et huit communes issues de la communauté de communes du Bosc d'Eawy pour former au la communauté Bray-Eawy, dont la commune est désormais membre.

Politique locale[modifier | modifier le code]

La commune, ainsi que celles de Graval, Nesle-Hodeng, Neuville-Ferrières et Saint-Saire ont engagé en 2016 une réflexion en vue de se regrouper pour former une commune nouvelle, qui pourrait voir le jour au [4],[5]. Bouelles, qui avait été initialement intéressée par cette démarche, a décidé de s'en retirer à l'été 2017[6].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1902   M. Touzard    
1908 1940 Jean Thureau-Dangin[7] AD Agriculteur, ingénieur agronome
Sénateur de la Seine-Inférieure (1936 → 1942)
Député de Seine-Inférieure (1929 → 1935)
Conseiller général de Neufchâtel (1904 → 1940)
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 en cours
(au 2 mars 2015[8])
Gilles Cobert    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[10].

En 2014, la commune comptait 278 habitants[Note 1], en augmentation de 17,3 % par rapport à 2009 (Seine-Maritime : +0,48 %).

          Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
244 273 305 348 333 328 319 345 311
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
307 312 332 298 303 282 283 276 245
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
261 268 277 274 277 280 261 262 255
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
215 236 252 240 240 242 227 270 278
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Les enfants de la commune sont scolarisés dans le cadre d'un regroupement pédagogique intercommunal administré par le SIVOS de la Béthune qui regroupe Saint-Saire, Nesle-Hodeng, Bouelles et Neuville-Ferrières. Pour l'année scolaire 2016-2017, le SIVOS assure l'enseignement primaire de 191 élèves de la maternelle au CM2[12].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le château, transformé en bâtiment de ferme, contient un colombier[1] décoré de motifs en frises.

L'église Saint-Martin des XIIe et XVIe siècles, avec une charpente sculptée lambrissée du XVIe siècle[13], contient quatre blasons polychromes des quatre familles qui furent seigneurs de Bouelles ; de Chenevelles, de Pardieu, dont un blason ; d'azur au sautoir de ??? accompagné de quatre aigles d'or. L'édifice a été remanié en 1780, comme l'atteste une pierre visible depuis la rue, sur le mur extérieur de la sacristie, adossée au chevet plat. La porte latérale, sur la façade Sud, est protégée par un auvent, dont la partie haute - sous les tuiles - est aménagée en une sorte de petit grenier dont la fonction reste à déterminer.

L'église comprend une statue de la Vierge à l'enfant en bois taillé du XIVe siècle[14],[15], de sainte Barbe[16], de sainte Catherine d'Alexandrie[17], de saint Nicolas[18] du XVIe siècle

L'ancien presbytère date de 1736.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2017, millésimée 2014, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2016, date de référence statistique : .

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c N.-R. Potin de La Mairie, Recherches ...sur les possessions des Sires normands de Gournay, le Bray normand et le Bray picard, et sur toutes les communes de l'arrondissement de Neufchâtel, t. 1, Gournay-en-Bray, Letailleur-Andrieux, imprimeur,, , 284 p. (lire en ligne), p. 181-182.
  2. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. « La Seine-Maritime adopte sa nouvelle carte des intercommunalités et dit « oui » au futur pôle métropolitain de l’estuaire de la Seine », Paris-Normandie,‎ (lire en ligne)
  4. « Nesle-Hodeng : la réfection du centre du village en ligne de mire », Paris-Normandie,‎ (lire en ligne).
  5. Laurent Hellier, « Une fusion en commune nouvelle : Graval, Nesle-Hodeng, Neuville-Ferrières, Saint-Saire : les tractations ont commencé pour former une nouvelle commune. les contours du mariage restés longtemps secrets se dévoilent peu à peu », Le Réveil, édition Bresle Oise Somme, no 3513,‎ , p. 10.
  6. Laurent Hellier, « 100 % du conseil a dit non à la fusion des communes », Le Réveil, édition Bresle Oise Somme, no 3513,‎ , p. 10.
  7. « Jean, Marie, Charles Thureau-Dangin », sur Sycomore, base de données des députés de l'Assemblée nationale
  8. « Quand les élus locaux font appel aux bénévoles pour les travaux de leur commune », Paris normandie,‎ (lire en ligne).
  9. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013 et 2014.
  12. « Le Sivos de la Béthune fait son carnaval ce jeudi 6 avril 2017 : C'est carnaval aujourd'hui jeudi 6 avril 2017 pour les écoliers du Sivos de la Béthune (Saint-Saire, Nesle-Hodeng, Bouelles et Neuville-Ferrières) », Le Réveil,‎ (lire en ligne).
  13. « L'église Saint-Martin », notice no PA76000002, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  14. « Statue (grandeur nature) : Vierge à l'Enfant », notice no PM76002737, base Palissy, ministère français de la Culture.
  15. « Statue (grandeur nature) : Vierge à l'Enfant », notice no PM76000267, base Palissy, ministère français de la Culture.
  16. « Statue (grandeur nature) : Sainte Barbe », notice no PM76002736, base Palissy, ministère français de la Culture.
  17. « Statue (grandeur nature) : Sainte Catherine d'Alexandrie », notice no PM76002735, base Palissy, ministère français de la Culture.
  18. « Statue (grandeur nature) : Saint Nicolas », notice no PM76000268, base Palissy, ministère français de la Culture.