Ronchois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ronchois
La mairie.
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Seine-Maritime
Arrondissement Dieppe
Canton Gournay-en-Bray
Intercommunalité Communauté de communes interrégionale Aumale - Blangy-sur-Bresle
Maire
Mandat
Martial Munin
2014-2020
Code postal 76390
Code commune 76537
Démographie
Gentilé Ronchoisais
Population
municipale
163 hab. (2014)
Densité 19 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 43′ 25″ nord, 1° 37′ 42″ est
Altitude Min. 178 m – Max. 245 m
Superficie 8,62 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Ronchois

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Ronchois

Ronchois est une commune française située dans le département de la Seine-Maritime en Normandie (anc. Haute-Normandie).

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1822, la commune de Ronchois, instituée lors de la Révolution française, absorbe celle d'Ormesnil[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune se trouve depuis 1926 dans l'arrondissement de Dieppe du département de la Seine-Maritime. Pour l'élection des députés, elle fait partie depuis 2012 de la sixième circonscription de la Seine-Maritime.

Elle faisait partie depuis 1801 du canton d'Aumale[1]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune est intégrée au canton de Gournay-en-Bray

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune était membre de la petite communauté de communes du canton d'Aumale, constituée le .

Dans le cadre de l'approfondissement de la coopération intercommunale prévu par la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République (Loi NOTRe) du qui prévoit la constitution d'intercommunalités de plus de 15 000 habitants, la communauté de communes de Blangy-sur-Bresle et la communauté de communes du canton d'Aumale fusionnent, formant le la communauté de communes interrégionale Aumale - Blangy-sur-Bresle, dont la commune est désormais mais membre.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[2]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
février 1800 Juillet 1800 Adrien Payen[Note 1]    
Octobre 1800 1801 Jean Accard    
1802 1808 Antoine Allais    
1808 1816 François Marin Bloquel    
1816 1823 Adrien François Payen    
1823 1829 Antoine Augustin Tabur    
1829 1832 François Leger    
1832 1835 Joseph Cuel    
1835 1855 Antoine Martin Terreux    
1855 1878 Marin Achille Bloquel    
1878 1882 Clément Vatier    
1882 1888 Augustin Coquichard    
1888 1897 Fortuné Ancelin    
1897 1900 Eugène Frichet    
1900 1908 Adonis Bloquel    
1908 1935 Ernest Beaurain    
1935 1959 Alphonse Coquichard    
1959 1969 René Tanfin    
1969 1977 Maurice Néal    
1977 1995 Marcel Denise[3]    
mars 1995[4] avril 2014[5] Jean-Luc Ancelin   Agriculteur
avril 2014[6] en cours
(au 30 avril 2014)
Martial Munin   Ingénieur
Vice-président de la CC du canton d'Aumale (2014 → 2016)

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[8],[Note 2].

En 2014, la commune comptait 163 habitants, en diminution de -10,93 % par rapport à 2009 (Seine-Maritime : 0,48 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
220 185 204 234 324 340 349 354 341
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
339 305 320 289 284 287 290 267 273
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
258 256 237 226 237 233 239 255 242
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014
209 195 177 162 175 169 183 167 163
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Le Fossé du Roy. Itinéraire du Fossé du Roy, au départ de l'épicerie du village (6 km). Prendre à droite la D 436 vers Haudricourt. 500 m plus loin, prendre sur la droite le chemin des Fossés du Roy jusqu'à la Neuville-Gouvion. Puis tourner vers la droite jusqu'à la place de la Neuville (puits en bois). À l'intersection, prendre à droite jusqu'au château d'eau puis rejoindre la rue des cerisiers à Ronchois.

(Détours en Bresle, Association loi 1901)

  • Église Saint-Jean-Baptiste

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Eugène Ambroise Pépin (1863-1934), Chef d'escadron au 33e régiment d'artillerie, officier de la Légion d'honneur, né à Ronchois[10].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Pays de Normandie, février 2010

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Décédé le 08 juillet 1800 (Archives départementales de la Seine-Maritime, état civil de Ronchois 1799-1801, pages 13/14)
  2. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Archives départementales de la Seine-Maritime, État civil de Ronchois de 1800 à 1914 et Archives communales registre des délibérations de 1915 à 1995
  3. « Nécrologie : Marcel Denise, ancien maire, est décédé », Le Réveil, édition Bresle-Oise-Somme, no 3508,‎
  4. Vincent Bény-Thoreux, « Municipales : partira ou partira pas ? », Le Réveil, édition Oise normande, no 3522,‎ , p. 13
  5. Le maire sortant a été réélu au terme des élections municipales de 2008. Source : Hebdomadaire Le Réveil du 27 mars 2008
  6. Vincent Beny, « Canton d’Aumale : Cinq communes passeront la deuxième : Cinq des 15 communes que compte le canton d’Aumale devront retourner aux urnes le dimanche 30 mars pour le deuxième tour des élections municipales », Le Réveil, édition Bresle-Oise-Somme,‎ (lire en ligne) « C’est pour un seul siège que les électeurs sont rappelés aux urnes dimanche prochain. Les deux têtes de liste sont passées. Pour autant Martial Munin est assuré de devenir maire dans quelques jours puisque sa liste récolte huit sièges sur les 10 qui ont été pourvus. Sans oublier que deux autres candidats de sa liste ont manqué de valider leur billet d’une voix. Grosse désillusion en revanche pour Didier Devraigne qui n’entraîne qu’Olivier Delabouglise dans son sillage ».
  7. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  10. « Eugène Ambroise Pépin », base Léonore, ministère français de la Culture.