Classe Soldati

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Classe Soldati
Image illustrative de l'article Classe Soldati
L’Artigliere
Caractéristiques techniques
Type destroyer
Longueur 106,7 m
Maître-bau 10,15 m
Tirant d'eau 3,15 m
Déplacement 1 650 tonnes (standard)
Port en lourd 2 590 tonnes (pleine charge)
Propulsion 2 turbines à vapeur Belluzzo ou Parsons
3 chaudières Yarrow
Puissance 48 000ch
Vitesse 38 nœuds
Caractéristiques militaires
Armement Origine:
  • 2 × 2 canons de 120 mm
  • 1 canon de 120 mm (obus éclairant)
  • 6 × 2 mitrailleuses de 13,2 mm
  • 2 × 3 tubes lance-torpilles de 533 mm
  • 2 lanceurs lattéraux (48-52 mines)
Rayon d’action 2 200 milles nautiques à 20 nœuds
(516 tonnes de mazout)
Autres caractéristiques
Équipage 206
Histoire
A servi dans Flag of Italy (1861-1946) crowned.svg Regia Marina
Naval Ensign of Italy.svg Marina Militare
Naval Ensign of the Soviet Union.svg Marine soviétique
Civil and Naval Ensign of France.svg Marine nationale française
Période de
construction
1938 - 1943
Période de service 1939 - 1965
Navires construits 17
Navires prévus 19
Navires annulés 2
Navires perdus 10
Navires démolis 7
Précédent Classe Oriani Classe Comandanti Medaglie d'Oro Suivant

La classe Soldati est un groupe de destroyers italiens construite pour la Regia Marina par des chantiers navals italiens pendant la Seconde Guerre mondiale. Une première série de 12 navires a été réalisée en 1938-1939, et une deuxième série de 7 navires en 1942, dont 5 seulement ont été achevés. Les navires ont été baptisés d'après les spécialités militaires.

Histoire[modifier | modifier le code]

Dix destroyers ont été perdus pendant la guerre. Deux navires furent transférés à la marine soviétique, et trois navires à la marine nationale française au titre des dommages de guerre : Duchaffault (ex-Legionario), Jurien de la Gravière (ex-Mitragliere), Duperré (ex-Velite). Les deux autres survivants servirent dans la nouvelle Marine italienne comme escorteurs anti-sous-marins. Les tubes lance-torpilles furent supprimés et six canons antiaériens de 40 mm remplacèrent les mitrailleuses.

Caractéristiques techniques[modifier | modifier le code]

Cette classe de destroyer est une conception nouvelle de l'ancienne classe Oriani. Deux tourelles doubles, avant et arrière, abritent des canons de 120 mm de calibre 50. Un cinquième canon de 120 mm calibre court de 15, monté sur un piédestal, tire des obus éclairants. Deux lance-torpilles triples de 533 mm sont installés en rive. La défense antiaérienne se compose de 12 mitrailleuses de 13,2 mm. La deuxième série verra sa défense antiaérienne dotée progressivement de canons de 20 mm et l'abandon des torpilles par deux canons de 37 mm. Les derniers survivants seront équipés de radar italien ou allemand.

Unités[modifier | modifier le code]

1re série[modifier | modifier le code]

N° coque Nom Chantier Lancement Service effectif Fin de service Destination Photo
AP Alpino Cantieri Navale Riuniti (CNR) à Ancône[1] bombardé par l’US Air Force dans port de La Spezia
AR Artigliere Odero-Terni-Orlandi (OTO) à Livourne torpillé par le HMS York (bataille de Cape Passero)
AI Ascari OTO à Livourne coulé sur mine flottante
AV Aviere OTO à Livourne coulé par le sous-marin britannique HMS Splendid
BG Bersagliere CNR à Palerme coulé lors du bombardement du port de Palerme
CN
AR
Camicia Nera
Artigliere(1943)
OTO à Livourne 1960 transfert à l'Union soviétique (1949)
CB
D551(1953)
Carabiniere Cantieri del Tirreno (CT Riva Trigoso) Gênes démoli
CR
CZ
Corazziere OTO à Livourne démoli
FC Fuciliere CNR à Ancône 1960 transfert à l'Union Soviétique (1950)
GE Geniere OTO à Livourne coulé lors du bombardement du port de Palerme
GN
D550(1953)
Granatiere CNR à Palerme décommissionné
LN Lanciere CT Riva Trigoso à Gênes chaviré et coulé lors d'une tempête

2e série[modifier | modifier le code]

N° coque Nom Chantier Lancement Service effectif Fin de service Destination Photo
BR Bombardiere Cantieri Navale Riuniti (CNR) à Ancône[1] torpillé par un sous-marin britannique
CR Carrista OTO à Livourne capturé par l'Allemagne (1943) détruit
CA Corsaro OTO à Livourne coulé sur mine flottante par le HMS Abdiel
LG Legionario OTO à Livourne Juin 1954 transfert à la Marine française (1948)
Duchaffault
MT Mitragliere CNR à Ancône juin 1954 transfert à la Marine française (1948)
Jurien de la Gravière
SQ
CA
Squadrista
Carrista
OTO à Livourne capturé par l'Allemagne (1943) coulé par bombardement en septembre 1943
VL Velite OTO à Livourne 1961 transfert à la Marine française (1948)
Duperré

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b CNR Ancona

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]