Classe Mirabello

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un bateau ou un navire image illustrant la mer image illustrant le domaine militaire
Cet article est une ébauche concernant un bateau ou un navire, la mer et le domaine militaire.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Classe Mirabello
Image illustrative de l'article Classe Mirabello
Caractéristiques techniques
Type croiseur éclaireur
Longueur 103,75 m
Maître-bau 9,75 m
Tirant d'eau 3,2 m
Déplacement 1 840 tonnes (standard)
Port en lourd 2 377 tonnes
Propulsion 2 turbines à vapeur Parsons
4 chaudières Yarrow
Puissance 35 000 ch
Vitesse 35 nœuds
Caractéristiques militaires
Armement
  • 1 canon de 152 mm (Racchia & Riboty)
  • 7x1 canon de 102 mm (Cal.35) (8 Mirabello)
  • 2x1 canon AA de 76 mm (Cal.40)
  • 2 mitrailleuses de 6,5 mm
  • 2x2 tubes lance-torpilles de 450 mm
  • 100 mines marines
Rayon d’action 2 300 miles nautiques à 12 nœuds
(386 tonnes de fioul)
Autres caractéristiques
Équipage 158
Histoire
Constructeurs Gio. Ansaldo & C. à Gênes
A servi dans Flag of Italy (1861-1946) crowned.svg Regia Marina
Date début commande 1914
Période de
construction
1914 - 1917
Période de service 1917 - 1951
Navires construits 3
Navires prévus 3
Navires perdus 2
Navires démolis 1

La Classe Mirabello était une classe de trois destroyers construite pendant la Première Guerre mondiale pour la Regia Marina et conçue comme croiseurs éclaireurs (en italien : esploratore).

Conception[modifier | modifier le code]

Après l’échec de la classe Nino Bixio à cause de son manque de vitesse, c’est sur la conception de la classe Alessandro Poerio qu'a été conçue celle-ci avec un rallongement de la coque et un meilleur armement : 1 canon de 152 mmm (Calibre 40) et 7 canons de 102 mm (Calibre 35) ainsi que 2x2 tubes lance-torpille de 450 mm comme armement principal, avec 2 canons anti-aériens de 76 mm et deux mitrailleuses. Au fil des ans l'armement sera modifié à plusieurs reprises en fonction des besoins opérationnels.
Le seul survivant de la seconde guerre mondiale verra, en 1943, une réduction à seulement 4 canons de 102 mm et la mise en service de 6 Canons de 20 mm Oerlikon et de trémis à charges de profondeur.

Service[modifier | modifier le code]

Les trois unités sont livrées à la base de Brindisi et opèrent en mer Adriatique.

Le 19 juillet 1920 le Carlo Alberto Racchia a été perdu sur mine flottante en mer Noire lors de l'Intervention alliée pendant la guerre civile russe.
Les deux survivants, servent durant la Guerre d'Espagne (1936-38). Devenus obsolètes, ils sont reclassés comme destroyers en 1938 et ont combattu durant la Seconde Guerre mondiale.
Le Augusto Riboty a été reconfiguré comme escorteur de convoi en mer Ionienne: ses tubes lance-torpilles ont été remplacés par des grenadeurs de charges de profondeur et il a reçu des canons anti-aériens de 20 mm.

Unités[modifier | modifier le code]

Nom Chantier Lancement Service effectif destination Fin de service
Carlo Mirabello Chantier naval de Ansaldo à Gênes coulé sur mine le
Carlo Alberto Racchia Chantier naval de Ansaldo à Gênes coulé sur mine le
Augusto Riboty Chantier naval de Ansaldo à Gênes transfert à l'URSS en dommage de guerre abandonné en 1951

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien interne[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  • M.J. Whitley. Destroyers of World War 2 (1988 -Cassell Publishing) (ISBN 1-85409-521-8).
  • Franco Bargoni.Esploratori Italiani. Roma, Ufficio Storico della Marina Militare, 1996.