Sparviero (porte-avions)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Sparviero
Image illustrative de l’article Sparviero (porte-avions)
Le Sparviero coulé par les Allemands dans l'embouchure du port de Gênes, fin 1944.
Type Porte-avions
Histoire
A servi dans Flag of Italy (1861-1946) crowned.svg Regia Marina
Chantier naval Ansaldo, Gènes
Quille posée Septembre 1942
Statut Démantelé en 1951
Équipage
Équipage 1 420 hommes
Caractéristiques techniques
Longueur 232,5 m
Maître-bau 29,4 m
Tirant d'eau 7,39 m
Déplacement 30 418 t
Propulsion 4 moteurs diesels entrainant quatre hélices
Puissance 28 000 ch
Vitesse 18 nœuds (33,3 km/h)
Caractéristiques commerciales
Pont 174 m de long sur 25 m de large
Caractéristiques militaires
Blindage 70 mm (verticale)
80 mm (horizontale)
Armement 8 canons de 135 mm en huit affûts simples ou 6 canons de 152 mm et 4 de 102 mm
12 canons de 65 mm en douze affûts simples
22 canons de 20 mm en affûts simples
Aéronefs Deux catapultes à l'avant
Brins d'arrêt
Deux ascenseurs

Le Sparviero était un porte-avions italien converti à partir du paquebot transatlantique Augustus pendant la Seconde Guerre mondiale. Les travaux commencent en septembre 1942 mais le bâtiment ne sera jamais achevé. Il sera ferraillé en 1951.

Historique[modifier | modifier le code]

En 1936, la Marine italienne étudie la transformation en porte-avions d'un autre paquebot, l'Augustus; transformation n'ayant aucune suite concrète immédiate.

En juillet 1942, il est réquisitionné pour être transformé en porte-avions (une occasion manquée, la conversion ayant été proposée depuis 1936). Il est rebaptisé Sparviero pour devenir porte-avions d'escadre.

Alors que la transformation de l'Aquila est longue et complexe faisant durer sa conversion près de 3 ans, le Sparviero devait avoir un minimum de travaux pour être rapidement utilisable : un pont d'envol ras, sans îlot et une propulsion diesel d'origine conservée (soit une vitesse limitée à 18 nœuds et donc non opérationnelle avec une escadre de guerre). 

Les travaux sont très lents, et un an plus tard, lors de la capitulation, il est loin d'être achevé. Seule la superstructure de l'ancien paquebot est retirée.

Il est alors saisi par les Allemands et en septembre 1944 coulé par les Alliés, puis enfin, le , sabordé par les Allemands afin de bloquer l'entrée du port de Gênes.

L'épave est relevée après la guerre et démantelée en 1951.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]