Clara Gaymard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Clara Gaymard
Description de cette image, également commentée ci-après

Clara Gaymard en 2008.

Naissance (56 ans)
Paris, Drapeau de la France France
Nationalité Drapeau de la France France
Profession
Formation
Famille

Clara Gaymard, née le dans le 14e arrondissement de Paris[1], est une personnalité française du monde des affaires et de la haute fonction publique, ainsi qu'un écrivain. Elle est présidente de GE France et vice-présidente de GE International[2], puis quitte General Electric le 1er février 2016[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Elle est diplômée de l'Institut d'études politiques de Paris et ancienne élève de l'École nationale d'administration (ENA, promotion 1986, Denis Diderot)[4].

Carrière[modifier | modifier le code]

Attachée d´administration au cabinet du maire de Paris entre 1982 et 1984 avant d'intégrer l'ENA, elle entre à sa sortie de l'École à la Cour des comptes comme auditeur, promue conseillère référendaire en 1990. Elle devient ensuite adjointe au chef des services d'expansion économique au Caire (1991-1993), puis chef du bureau de l'Union européenne (sous-direction d'Europe Nord-Sud) à la direction des relations économiques extérieures (DREE) du ministère de l'Économie et des Finances [5].

Elle est appelée en par Colette Codaccioni, ministre de la Solidarité entre les générations, comme directrice de son cabinet[6].

Elle est ensuite sous-directrice de l'Appui aux PME et de l'Action régionale à la DREE (1996-1999), puis chef de la mission aux PME (1999-2003). À partir de février 2003, elle est nommée ambassadrice itinérante, déléguée aux investissements internationaux, présidente de l'Agence française pour les investissements internationaux (AFII).

En , elle rejoint l'entreprise General Electric, qui lui confie la présidence de GE en France, puis celle de la région Europe du Nord-Ouest en octobre 2008 [7].

Toujours présidente et CEO de GE France, Clara Gaymard est nommée en avril 2009 vice-présidente de GE International chargée des grands comptes publics (GE International for Government Sales and Strategy), puis, en août 2010, vice-présidente chargée des Gouvernements et des Villes, sous la présidence de Jeffrey R. Immelt[8].

En 2014, elle utilise son expertise et son réseau relationnel pour favoriser le rachat de la branche énergie d'Alstom par GE[9]. En 2015, elle s'engage à ce que cette opération se traduise par la création de « 1 000 emplois nets en France »[10]. Elle ne dément toutefois pas l'information selon laquelle 10 300 postes seraient supprimés dans le monde, dont 2000 en France[11].

Fin janvier 2016, après dix ans au sein de General Electric à encourager les relations économiques entre la France et les Etats-Unis au nom de la défense des emplois industriels en Europe[12], et au moment où 6 500 suppressions d'emplois sont annoncées en contradiction avec les engagements pris auprès du gouvernement français, elle est convoquée à l'Elysée pour s'en expliquer[13], et officialise ensuite son départ de la société[14].

Elle rejoint le fonds d'investissements « Raise », dirigé par Gonzague de Blignières.

Autres mandats[modifier | modifier le code]

Parallèlement à sa carrière, Clara Gaymard a été maître de conférences en droit public et en culture générale, auditeur de la 53e session de l'Institut des hautes études de Défense nationale IHEDN[15], et membre fondateur de la Fondation Jérôme-Lejeune (recherche pour les maladies de l’intelligence).

Son style de management est résolument libéral et progressiste, soutenant notamment la communauté LGBT[16] à travers la naissance au sien de la filiale francaise, d'une « organisation de diversité » nommée GLBTA (Gay, Lesbian, Bisexual and Transgenre Alliance)[17]. Elle signe pour General Electric la charte d’engagement LGBT[18].

Clara Gaymard est membre de la Commission Trilatérale[19].

Depuis elle est présidente de l'American Chamber of Commerce in France (AmCham France).

Elle est membre du conseil d'administration de la French-American Foundation[20].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Fille du professeur Jérôme Lejeune, médecin, généticien, découvreur de l'origine chromosomique du syndrome de Down, et de son épouse danoise Birthe Bringsted, Clara Gaymard est l'épouse d'Hervé Gaymard, homme politique français, et mère de neuf enfants : Philothée, Bérénice, Thaïs, Marie-Lou, Amédée, Eulalie, Faustine, Jérôme-Aristide, Angélico.

Elle affiche publiquement des convictions religieuses au sein de l'association catholique Semeurs d'Espérance, notamment par des conférences à l'Église Saint-Séverin[21] et à l'Institut catholique de Paris[22].

Sa sœur Karin a épousé le magistrat Jean-Marie Le Méné, qui est donc son beau-frère.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Sous le nom de Clara Lejeune, elle a publié :

  • La Vie est un bonheur, Jérôme Lejeune, mon père, éditions Critérion (1997) ;
  • Histoires de femme autres simples bonheurs, éditions Lattès (1999) ;
  • S'il suffisait d'aimer, éditions Fayard (2003).

Décorations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Filiation sur Wikifrat de Fraternelle.
  2. a, b et c CV de Clara Gaymard, site institutionnel de GE, consulté le 31 janvier 2013.
  3. « Après neuf années à la tête de GE France, Clara Gaymard est remplacée par Mark Hutchinson, actuel patron de GE Europe. En savoir plus sur http://www.lesechos.fr/industrie-services/energie-environnement/021662893436-clara-gaymard-quitte-son-poste-a-la-tete-de-general-electric-france-1196698.php?DHdxYh3JORla6VKD.99 », sur Les Échos,‎ .
  4. Clara Gaymard, LSA Conso', 20 février 2013.
  5. Clara Gaymard : son parcours et sa carrière administrative, Au Féminin.
  6. « Clara Gaymard », Les Echos,‎ (lire en ligne).
  7. Clara Gaymard, dirigeante de GE France, vue par la presse anglo-saxonne, La Tribune, 5 mai 2014.
  8. Reprise d'Alstom : Clara Gaymard, le poisson-pilote de General Electric, Le Monde, 16 juin 2014.
  9. Mère de neuf enfants, cette énarque a imposé son expertise et son entregent pour favoriser la prise de pouvoir de GE sur Alstom.
  10. Alstom : 10 300 emplois menacés
  11. Rachat d'Alstom par GE: plus de 10 000 emplois supprimés?
  12. Les réseaux de Clara Gaymard
  13. Entretien avec M. Jeffrey IMMELT
  14. En pleine polémique, Clara Gaymard quitte General Electric
  15. Chloé Hecketsweiler, Les réseaux de Clara Gaymard, L'Expansion, 1er octobre 2010, consulté le 31 janvier 2013.
  16. Charte d’Engagement LGBT de l’Autre Cercle
  17. Clara Gaymard, une femme engagée pour la diversité
  18. Fondaton Arborus: 6 ème Prix de la Diversité
  19. (en) « Members - April 2013 », Commission Trilatérale.
  20. French-American Foundation France: Gouvernance.
  21. Role et Mission de la femme dans la societe moderne
  22. Newsletter de l'Institut Catholique de Paris - Juin 2015: La Reconnaissance dans l’entreprise - Conférence de Clara Gaymard, présidente et CEO de General Electric organisée par L’Institut Vaugirard – Humanités et Management

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]