Fondation Jérôme-Lejeune

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fondation Jérôme-Lejeune
Logo de l’association
Cadre
Forme juridique Fondation reconnue d'utilité publique
But Chercher des traitements pour les maladies génétiques avec déficience intellectuelle
Soigner et défendre les patients
Défendre les embryons
Zone d’influence plusieurs pays et principalement la France
Fondation
Fondation 1996
Fondateur Jean-Marie Le Méné, président de la Fondation
Origine Drapeau de la France France
Identité
Siège 37, rue des Volontaires, 75725 Paris CEDEX 15
Structure Fondation
Personnages clés Jérôme Lejeune
Financement Dons, legs et donations
Slogan Chercher, Soigner, Défendre
Site web http://www.fondationlejeune.org/

La Fondation Jérôme-Lejeune est une fondation française reconnue d’utilité publique qui poursuit les travaux du généticien Jérôme Lejeune, soutenant notamment la recherche sur la trisomie 21.

La fondation, d'inspiration chrétienne, est l'une des principales associations du mouvement pro-vie[1],[2],[3] en France militant contre l'IVG[4],[5] ou l'euthanasie[6].

Recherche scientifique[modifier | modifier le code]

La fondation Jérôme-Lejeune effectue des recherches scientifiques au moyen de l'institut Jérôme-Lejeune, qui associe soins et recherche scientifique[7]. Ces recherches visent la découverte de traitements réduisant les troubles occasionnés par la surexpression des gènes, afin d'augmenter la capacité cognitive des personnes trisomiques 21. L'institut a lancé un programme visant à découvrir des molécules qui pourraient être utilisées dans des médicaments, comme l'acide folinique et l'enzyme CBS[8].

L'institut a financé le projet « Intrepid », une étude de type épidémiologique visant à mieux comprendre la trisomie 21. Le projet s'étale sur cinq ans, avec un budget de 200 000 €/an et doit porter sur 800 patients[9].

Prix scientifiques[modifier | modifier le code]

La fondation a créé des prix en 2010 pour récompenser les scientifiques travaillant sur la trisomie et les maladies génétiques de l'intelligence.

Prix International Sisley Jérôme Lejeune : ce prix récompense les chercheurs internationaux ayant par leurs travaux fait avancer la recherche scientifique dans une optique thérapeutique[10].

  • 2013 : Yann Hérault (également président du conseil scientifique de la fondation Jérôme Lejeune) et Lynn Nadel
  • 2012 : Roger Reeves
  • 2011 : William Mobley
  • 2010 : Mara Dierssen Sotos
  • Prix Jeune Chercheur-Jérôme Lejeune : Il récompense les jeunes chercheurs qui étudient les maladies génétiques de l'intelligence dans une perspective thérapeutique[11].

Prises de position[modifier | modifier le code]

Campagne publicitaire[modifier | modifier le code]

La Fondation Jérôme Lejeune est à l'initiative, avec d'autres associations de campagne de sensibilisation grand public sur le thème de la trisomie 21 et de la situation de cette forme de handicap. En 2012, elle participe à la campagne Trisomique et alors, une campagne d'affichage de personnes atteintes de trisomie 21.

Pour la Journée mondiale de la trisomie 21, le 21 mars 2014, elle participe au lancement de la vidéo Dear Future Mom, message adressé aux futures maman d'enfants atteints de trisomie avec différentes associations. La vidéo est un succès, plusieurs millions de personnes la voient sur les réseaux sociaux en quelques jours[12].

Lors de la fête des pères, une autre vidéo, Mon papa, est diffusée par la fondation. La vidéo traite de la relation entre un enfant trisomique et son père. Elle atteint plus de 250 000 vues[13],[14].

Prises de positions éthiques[modifier | modifier le code]

La Fondation Jérôme-Lejeune participe au débat sur la bioéthique. Jean-Marie Le Méné, président de la Fondation, a été auditionné en 2009 dans le cadre de la révision de la loi de bioéthique par le Conseil d’État et l’Assemblée nationale[15].

La Fondation Jérôme Lejeune milite contre l'avortement ou soutient des associations anti-IVG comme Life parade[6].

La Fondation entretient des liens étroits avec La Manif pour tous, dont elle partage les idées contre le mariage et l'adoption pour les couples de même sexe, elle fait en effet partie de ses partenaires officiels[16]. La présidente de ce collectif d'associations, Ludovine de La Rochère, a été responsable de la communication à la Fondation Jérôme-Lejeune[17].

Le 28 septembre 2016, une lycéenne anonyme dénonce qu'une brochure anti-avortement éditée par la fondation intitulée "Le Manuel Bioéthique" était distribuée dans son école privée. Se disant choquée par la présence d'une telle brochure dans son établissement, elle décide de la transmettre à l'illustrateur Nawak Illustrations, lui même militant pour le droit à l'avortement, qui décide de la publier sur sa page facebook.[18]

Opus Dei[modifier | modifier le code]

Selon Peter Hertel, la Fondation Jérôme-Lejeune est une association proche de l'Opus Dei[19]. Le président actuel de la fondation, Jean-Marie Le Méné, est lui-même considéré par Michel Dufourt comme un proche de l'Opus Dei[20], tandis que Jérôme Lejeune était membre de cette organisation[21],[22].

Controverses[modifier | modifier le code]

En , une tribune publiée dans le quotidien Le Monde et signée par 146 scientifiques dénonce les prises de position de la fondation contre les recherches sur l'embryon et l'avortement alors que celle-ci est reconnue d'utilité publique[23].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Extrême France. Les mouvements frontistes, nationaux-radicaux, royalistes, catholiques traditionalistes et provie. » de Fiammetta Venner, Grasset, Paris, 2006.
  2. http://www.ldh-toulon.net/spip.php?article1712
  3. « Manif pour tous » : Ludovine de La Rochère, présidente catho-tradi, Rue89, 24 mai 2013
  4. Le Nouvel Observateur laisse passer une pub anti-IVG : « Une erreur déplorable ! », Adrien Sénécat, lexpress.fr, publié le 9 décembre 2012
  5. La liberté d’expression de la Fondation Lejeune, maitre-eolas.fr, décembre 2012
  6. a et b À l'école française des « libéraux-conservateurs », Samuel Laurent, Le Monde.fr, 26 juillet 2013
  7. Article sur DestinationSanté.com
  8. Vaincre la trisomie 21 sur La Croix, novembre 2004
  9. Article sur Zenit.org
  10. http://www.fondationlejeune.org/nos-missions-et-actions/chercher/prix-international-sisley-jerome-lejeune Site de la Fondation mentionnant le Prix international Sisley Jérôme Lejeune
  11. http://www.fondationlejeune.org/nos-missions-et-actions/chercher/prix-jeune-chercheur Site de la Fondation sur le prix Jeune chercheur Jérôme Lejeune
  12. Article de La Croix
  13. [1], Article dans La Voix du Nord. «Mon papa» : le touchant message d’un enfant trisomique pour la fête des pères (VIDÉO), 14/06/2014
  14. [2] "La belle histoire du jour : l'émouvant message d'un enfant trisomique à son père", Métro News, 12/06/2014
  15. Projet de loi relatif à la bioéthique
  16. « La Manif pour tous toujours aussi déterminée », sur lemonde.fr,
  17. Sandra Lorenzo, « Un manuel anti-avortement distribué dans des lycées privés », HuffPost,‎ (lire en ligne)
  18. « Un manuel anti-avortement distribué dans des lycées privés », sur Le Huffington Post (consulté le 28 septembre 2016)
  19. « Associations proche de l'Opus Dei : Fondation Jérôme-Lejeune », Les secrets de l'Opus Dei : enquête et documents, Peter Hertel, éditions Golias, 1998
  20. « Jean-Marie Le Méné (Président de la Fondation Jérôme Lejeune, proche de l'Opus Dei) », Le vrai scandale Michelin, de Michel Dufourt, éditions Golias, 2000
  21. Article de l'Humanité
  22. François Normand, « La troublante ascension de l’Opus Dei : garde blanche du vatican », Le Monde diplomatique,‎ (lire en ligne)
  23. « Nous, médecins et chercheurs, mettons en garde contre la Fondation Jérôme-Lejeune », sur lemonde.fr, (consulté le 22 juillet 2017)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]