Discussion:Clara Gaymard

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Autres discussions [liste]
  • Suppression
  • Neutralité
  • Droit d'auteur
  • Article de qualité
  • Bon article
  • Lumière sur
  • À faire
  • Archives

Neutralité[modifier le code]

J'ai souhaité modifier cette page qui était clairement hostile à Clara Gaymard, fille de son père controversé, femme de son mari controversé, fonctionnaire incompétente et militante intégriste... ça faisait beaucoup pour une personne. J'espère avoir rétabli la balance.

Clara Lejeune-Gaymard et l'Opus Dei[modifier le code]

L'appartenance de Clara Lejeune-Gaymard, voire de son mari, à l'Opus Dei n'est pas prouvée. Cf. Le Monde diplomatique, source peu suspecte d'a priori favorable envers cette mouvance idéologique, et qui reconnaît implicitement, dans un article de septembre 1995, que cette appartenance sera impossible à prouver tant que les intéressés ne la reconnaîtront pas eux-mêmes... Hégésippe | ±Θ± 26 fev 2005 à 09:41 (CET)

Réhabilitation[modifier le code]

Il n'a effectivement jamais été prouvé que ni Clara Gaymard ni son mari ne fassent partie de l'Opus Dei parce que cette information est fausse. Avoir une famille nombreuse et un père catholique ne font pas d'eux des extrémiste religieux! L'amalgame n'est pourtant pas rare.... dommage de voir toujours critiqués ceux qui réussissent...

* UN PEU PLUS DE VERITE....
Que reproche t'on au juste à Clara Gaymard,  énarque brillante et écrivain de talent ?
  • 1/ d'être la fille du Professeur Lejeune. Découvreur de la trisomie 21. L'un des génies scientifiques de ce siècle.
  • 2/ D'être de confession catholique et profondément chrétienne.
  • 3/ D'être une chef d'entreprise particulièrement efficace et combative.
  • 4/ D'être une femme qui réalise pleinement sa vie et qui pardessus tout protège sa famille.
Quatre argumentations qui valent depuis de nombreuses années à CLARA GAYMARD d'être systématiquement éplinglée publiquement, par des détracteurs redoutables
mais malhabiles, et de surcroit fort peu informés. En vérité la personnalité de cette femme singulière est très attachante, et que l' on peut difficilement
suspecter d'hypocrisie humaine, y compris dans ses engagements personnels. Nullement "prosélyte", comme certains aimeraient le faire croire son engagement chrétien est parfaitement sincère et n'a  nullement
d'ailleurs besoin d'être justifié. Du coup, ces procès d'intention en deviennent inacceptables et particulièrement injustes, parce-qu'ils meurtrissent non seulement
une femme honnête, mais également toute une famille, qui n'a jamais prétendue à une quelconque publicité ou à de fausses revanches.
                                                                   JEAN-LUC FAVRE
                                                               AMBASSADEUR UNIVERSEL POUR LA PAIX
                                                                  FRANCE/GENEVE
                                                              PRIX INTERNATIONAL POUR LA PAIX 2OO2

N'en jetez plus ![modifier le code]

Est-ce une page de Wikipédia ou un cv pour Clara Gaymard ? Quelle belle promo mièvre pour cette femme privilégiée ! Belle neutralité dans les hostilités oui ! Parfois wikipédia c'est de la daube et en voici la preuve... Comment faire pour améliorer cette page ? Mesdames, messieurs au travail ! 109.15.6.99 (discuter) 22 janvier 2014 à 09:07 (CET)[répondre]

Mais si vous avez des sources publiques permettant de compléter cette bio, au travail. N'hésitez pas à agir plutôt qu'à sermonner. HaguardDuNord (discuter) 22 janvier 2014 à 09:37 (CET)[répondre]
Bonjour HaguardDuNord, il m'arrive (un peu moins maintenant) de contribuer à Wikipédia, mais les sujets polémiques : non merci ! Et puis on ne peut pas être partout...Je venais juste voir cette page après l'intervention de cette personne sur France-Inter. Je prends aussi mes distances avec wikipédia suite à l'émission de Daniel Mermet au sujet du fondateur de wiki et de ses opinions politiques, surtout au sujet du libéralisme (extrême).Bon courage aux contributeurs de wiki dont je ne sous-estime ni le travail ni les motivations (pour la plupart !)109.15.6.99 (discuter) 23 janvier 2014 à 11:59 (CET)[répondre]
Ce qui est excessif devient insignifiant. --Éric Messel (Déposer un message) 16 octobre 2015 à 20:07 (CEST)[répondre]

Clara Gaymard[modifier le code]

Concernant Mme Gaymard, je pense qu'il faudrait actualiser vos information Mr Messel.

D'une, son père n'a pas découvert du tout la trisomie 21: c'est le Pr Turpin et la biologiste Marthe Gautier qui l'ont découverte. Jérôme Lejeune n'a fait que récupérer les découvertes pour les publier sous son nom. La situation a été précisée depuis pas mal d'années et est reprécisée régulièrement par les généticiens français et internationaux qui d'ailleurs en janvier 2014 avaient décidé d'attribuer un prix à Marthe Gauthier pour justement sa découverte de la trisomie 21. Et c'est la fondation qui a envoyé des huissiers en janvier 2014 pour empêcher cette remise de prix qui de facto, aurait montré que la Fondation Lejeune n'était pas légitime sur le sujet. Depuis, les généticiens français ont demandé via une pétition la cessation de l'utilité publique à la Fondation Lejeune du fait de ce mensonge concernant la paternité de la découverte de la trisomie 21 mais aussi concernant les activités anti-IVG, anti-contraception de la dite Fondation Lejeune, mais aussi par rapport à ses menaces de représailles faites sur le milieu médical et notamment génétique français.

Je vous renvoie à l'émission de France Culture sur Marthe Gautier du 16 août 2018 où tout ce que je vous explique est dit et redit.

De deux, la Fondation Lejeune n'a jamais souhaité combattre la trisomie et lutter pour son dépistage mais contraindre l'ensemble des femmes à ne plus disposer de moyens de dépister la maladie lors de la grossesse et de les obliger à avoir ces enfants trisomiques. C'est d'ailleurs pour cela que la principale activité est une activité anti-IVG, anti-contraception, et un travail activiste et lobbyiste sur le milieu médical français depuis de longues années.

Je vous renvoie aux supports anti-IVG et anti-contraception édités depuis 2001 par la Fondation Lejeune et distribués dans les établissements secondaires catholiques par l'intermédiaire des évêques sympathisants de l'Opus Dei. Ces supports ont été dénoncés par différents gouvernements français comme allant à l'encontre de toute éducation sexuelle correcte.

De trois, Jérôme Lejeune était affilié à l'Opus Dei depuis les années 60, par l'intermédiaire d'une famille qu'il connaissait bien: les Chodron de Courcel. Geoffroy Chodron de Courcel, cousin de Bernadette Chirac, et qui était dans les années 60, représentant laïc de l'Opus Dei française juste avant le père de Valéry Giscard d'Estaing, Edmond. Jérôme Lejeune et sa femme sont devenus surnuméraires opusiens par cet homme.

Pour cela je vous renvoie à un excellent livre de l'espagnol Jesus Ynfante: Un crime sous Giscard sur l'affaire Matesa et où ce dernier explique les responsabilités opusiennes de porte parole de l'Opus Dei en France de Geoffroy Chodron de Courcel comme d'Edmond Giscard d'Estaing.

C'est donc par ce réseau opusien que Clara est rentrée au moment de la prise de pouvoir chiraquienne dans la haute fonction politique avec son mari. Sans son appartenance à l'Oeuvre (comme l'ensemble des enfants Lejeune) et celle de son père et sa mère, l'appartenance au réseau Chodron de Courcel, en partie lié à l'Opus Dei, elle n'aurait jamais été introduite dans le milieu politique.

Elle a progressé dans la hiérarchie et les prises de postes de par son statut de surnuméraire et son lien avec la famille originelle de Bernadette Chirac, les Chodron de Courcel. Son entrée à la Commission Trilatérale est lié également à son statut de super surnuméraire. Car le réseau de cooptation le plus puissant de la Trilatérale est lié à l'Opus Dei.

Vous doutez de celui-ci la concernant? Et bien vous devriez vous pencher sur un énorme détail qui est commun à de nombreuses femmes surnuméraires. Elle a eu 9 enfants. Ce chiffre est requis pour les femmes surnuméraires par le fondateur Escriva de Balaguer. A partir de 8 enfants, une surnuméraire est jugée digne de respect. A partir de 9 enfants, elle est jugée sainte donc inattaquable par l'Opus Dei. Elle a comme qui dirait rempli réellement ses devoirs. Et elle dispose aussi à partir de 9 enfants, d'un statut à part, privilégié et d'un peu plus de liberté par rapport aux autres femmes surnuméraires.

Une ex-surnuméraire célèbre, Véronique Duborgel, a eu aussi une nombreuse progéniture pour obtenir le même statut protégé au sein de l'Opus Dei. Elle peut attester de cette pression qui est exercée sur les femmes engagées à l'Oeuvre en tant que surnuméraire pour avoir exactement ce nombre d'enfants. Je vous renvoie à son livre "Dans l'Enfer de l'Opus Dei". Vous comprendrez les pressions qui sont exercées sur les femmes opusiennes par l'organisation dérivante et sectaire.

D'autre part, en tant que fille de surnuméraire, je peux vous dire à quoi sert la Fondation Lejeune également en plus d'être un lobby anti-IVG. La Fondation Lejeune sert de banque pour que l'Opus Dei soit exemptée de droits de succession concernant les testaments de ses adeptes. Les membres de l'Opus Dei sont contraints avant de siffler (c'est à dire de demander leur admission à l'OD) de déposer un legs à titre universel dans les fondations d'utilité publique liées à l'Opus Dei. Mon père a été contraint de déposer un legs à titre universel auprès de ce qui était Les Amis du Pr Lejeune et qui est rapidement devenu (grâce à Bernard Kouchner et Christine Boutin paru au Journal 0fficiel de l'année 1996) la Fondation Lejeune. A sa mort, ma famille et moi avons appris outre son appartenance à l'Oeuvre, que nous étions à part égale avec la Fondation Lejeune, sur le testament et la succession concernant mon père. C'est là que nous avons découvert comment l'Opus Dei, sans jamais apparaître nommément, procédait avec ses adeptes pour obtenir un maximum d'argent. En même temps que faire pression sur les familles de leurs adeptes. Et ce fut le cas pour ce qui concerne ma famille. Nous avons donc du prendre deux avocats pour défendre les intérêts de notre mère et ceux de nous enfants, car la Fondation Lejeune tentait le maximum pour nous intimider et nous contraindre à renoncer à l'héritage de notre père afin de rester seule récipiendaire de l'héritage paternel. Ce fut une bataille juridique durant de longues années. Notre notaire et notre avocat pourraient facilement en témoigner.

Enfin, je voudrais préciser que même si Mme Gaymard est certainement très douée dans le registre professionnel, elle ne pourrait aller aussi loin sans le réseau opusien dont elle fait partie, ni sans les directives qu'elle reçoit et qu'elle propose aussi à l'Oeuvre.

Le rapprochement Opus Dei-OAS sur laquelle elle travaille activement avec le neveu du patron de l'OAS, Gonzague de Blignières, mais aussi d'implantation et développement médiatique de grande ampleur via le fonds d'investissement et de dotation RAISE, en est un des exemples les plus évidents, après l'affaire Alstom-General Electric où elle a joué un rôle on ne peut plus important et stratégique aussi. Tant pour l'Opus Dei que General Electric d'ailleurs.

Je vous renvoie aux objets et partenariats déjà accomplis de RAISE et à l'histoire au plan idéologique, politique et religieux de l'OAS et de la famille de Blignières.

La stratégie opusienne est de pénétrer complètement l'appareil politique, social, économique, financier d'un pays comme ce qui s'est pratiqué en Espagne. L'Opus Dei à ce titre utilise ses adeptes surnuméraires et ses coopérateurs dans ce but. Je vous renvoie à ce sujet à différents auteurs qui ont traité cette problématique: Daniel Artigues "l'Opus Dei en Espagne", Jean Saunier "l'Opus Dei et les sociétés secrètes catholiques", "la vie et les miracles de Mgr Escriva de Balaguer" de Luis Carandell, "les catholiques dans l'Espagne franquiste" de Guy Hermet et plus récemment Philippe Liénard "l'Opus Dei dans le monde et en France". Vous pouvez également lire l'enquête de Stéphane Khémis et Jean-Michel Gaillard sur l'Opus Dei et visionner l'excellent documentaire de Marcela Saïd et Jean de Certeau "Opus Dei, une croisade silencieuse".

Voici donc les précisions qui je pense vous faisaient et font défaut sur Mme Gaymard et son appartenance opusienne. Et qui me semblent majeures pour comprendre par delà cette dame, l'emprise historique de l'Opus Dei en France depuis 1954 et la création de l'ACUT, l'association mère des différents développements opusiens français qui ont permis à Clara Gaymard mais aussi à d'autres membres et coopérateurs opusiens, de peser dans la vie économique, politique, média française jusqu'à aujourd'hui.