Chuignes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chuignes
Mairie-école.
Mairie-école.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Somme
Arrondissement Péronne
Canton Ham
Intercommunalité CC Terre de Picardie
Maire
Mandat
Francis Gorlier
2014-2020
Code postal 80340
Code commune 80194
Démographie
Population
municipale
137 hab. (2014)
Densité 30 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 54′ 03″ nord, 2° 45′ 14″ est
Altitude Min. 41 m – Max. 87 m
Superficie 4,56 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte administrative de la Somme
City locator 14.svg
Chuignes

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte topographique de la Somme
City locator 14.svg
Chuignes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chuignes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chuignes

Chuignes est une commune française, située dans le département de la Somme en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Cliquer sur la carte pour agrandir.

Le village est situé à 12 km de Chaulnes, 17 km de Péronne et 37 km d'Amiens, son chef-lieu de département[1].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

En 1124, « Ciconiœ » est relevé dans un cartulaire de Lihons, par Enguerrand de Boves, évêque d'Amiens. « Chuivignes » apparaît en 1229 dans le cartulaire de Fouilloy. Dom Grenier signale « Chevrigne » en 1243. Un arrêt du Parlement note la forme actuelle, « Chuignes », dès 1276[1].

Il s'agit du pluriel de l'oïl cigoigne, « puits à balancier » ( le singulier du toponyme est récent).

Histoire[modifier | modifier le code]

Des photographies aériennes prises par Roger Agache notamment en 1968 montrent la présence de substructions d'un enclos funéraire de l'âge du Bronze et de l'âge du Fer[2], ainsi que d'une villa gallo-romaine[3].

Pendant la Première Guerre mondiale plusieurs combats ont lieu dans la commune. On peut notamment signaler :

  • La bataille des colonels, le 25 septembre 1914, dite la bataille des colonels, au terme de laquelle les allemands évacuent le village[4].
  • Le 23 août 1918, un canon de marine allemand de 600 tonnes, mesurant 21 m de long et tirant à près de 40 km, est saisi par les troupes du major général australien John Monash, lors de la bataille de Chuignes. C'est la Grosse Bertha de Chuignes, dont une partie du tube est aujourd’hui exposée dans un musée australien[5],[6],[7].

La commune est décorée de la Croix de guerre 1914-1918 le [8].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans l'arrondissement de Péronne du département de la Somme. Pour l'élection des députés, elle fait partie depuis 1958 de la cinquième circonscription de la Somme.

Elle faisait partie depuis 1801 du canton de Chaulnes[9]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune est intégrée au canton de Ham.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune était adhérente de la communauté de communes de Haute-Picardie créée en 1994 sous le nom de Communauté de communes de Chaulnes et environs, et qui a pris sa dénomination de Communauté de communes de Haute-Picardie en 1999.

Dans le cadre des dispositions de la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République du 7 août 2015, qui prévoit que les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre doivent avoir un minimum de 15 000 habitants, la préfète de la Somme propose en octobre 2015 un projet de nouveau schéma départemental de coopération intercommunale (SDCI) qui prévoit la réduction de 28 à 16 du nombre des intercommunalités à fiscalité propre du Département[10].

Le projet préfectoral prévoit la « fusion des communautés de communes de Haute Picardie et du Santerre », le nouvel ensemble de 17 954 habitants regroupant 46 communes[11],[12],[13]. À la suite de l'avis favorable de la commission départementale de coopération intercommunale en janvier 2016[14], la préfecture sollicite l'avis formel des conseils municipaux et communautaires concernés en vue de la mise en œuvre de la fusion le [15].

Cette procédure aboutit à la création au de la communauté de communes Terre de Picardie, dont la commune est désormais membre[16].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2014 Pascal Bleuet[17]   Agriculteur
2014[18] en cours
(au 5 mai 2014)
Francis Gorlier    

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[19]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[20],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 137 habitants, en augmentation de 16,1 % par rapport à 2009 (Somme : 0,32 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
268 252 254 290 316 314 325 359 329
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
323 318 311 294 300 263 259 232 241
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
234 221 208 147 176 175 201 176 191
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2011 2014
200 197 168 148 136 127 117 125 137
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[21].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Ces tableaux (en référence) regroupent les chiffres clés de l'économie communale[22].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Sulpice.
  • Le circuit du Gros canon Chuignes-Chuignolles[23].
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Jacques Garnier, Dictionnaire topographique du département de la Somme, tome 1, numérisé, Archives départementales de la Somme, Amiens, p.241, vue 124/269.La section Chuignes du Dictionnaire topographique, sur le site des archives.
  2. « enclos funéraire », notice no ARR22_sd802857ZA, base Mémoire, ministère français de la Culture.
  3. « Villa gallo-romaine », notice no ARR22_68802861ZA, base Mémoire, ministère français de la Culture.
  4. « 4- La bataille des colonels – Septembre 1914, le combat de Chuignes », L'Histoire, Santerre 2014-2018 - La mémoire de la Grande Guerre dans la Somme (consulté le 19 juin 2017).
  5. Cyril Rayneau, Le Courrier picard, 22 août 2014, p.3.
  6. « Chuignes », Les circuits du Bleuet, Santerre 2014-2018 - La mémoire de la Grande Guerre dans la Somme (consulté le 19 juin 2017).
  7. Halima Najibi, « Chuignes (80) : La Grosse Bertha a trouvé son musée », France 3 Hauts-de-France, (consulté le 19 juin 2017).
  8. Journal officiel du 30 octobre 1920
  9. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Vincent Fouquet, « Vers un mariage de la communauté de communes de Haute-Picardie avec celle de Rosières ? : Le conseil communautaire, qui s’est déroulé jeudi soir à Soyécourt, a été l’occasion d’annoncer la volonté de l’intercommunalité de fusionner avec celle de Rosières-en-Santerre », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne).
  11. « Coopération intercommunale : La préfète présente un nouveau schéma départemental » [doc], Communiqué de presse, Préfecture de la Somme, (consulté le 15 mai 2016).
  12. Vincent Fouquet et Cécile Latinovic, « Haute-Somme : La nouvelle carte du territoire fait réagir les présidents : La révélation de la nouvelle carte du département, et des découpages des intercommunalités fait réagir les présidents, qui sont majoritairement satisfaits », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne).
  13. « Un mariage entre Chaulnes et Rosières-en-Santerre est prévu pour 2017 : L’annonce a été faite jeudi 1er octobre à Rosières-en-Santerre : les communautés de communes de Haute Picardie (CCHP) et du Santerre (CCS) souhaitent fusionner. Voici leurs arguments », Le Courrier picard, édition du Santerre,‎ (lire en ligne).
  14. « Somme, la CDCI valide des projets de fusion d’ECPI », Décideurs en région,‎ (lire en ligne).
  15. « Arrêté préfectoral du 15 avril 2016 portant projet de périmètre de la communauté de communes issue de la fusion de la communauté de communes de haute Picardie avec la communauté de communes du Santerre », Recueil des actes administratifs de la préfecture de la Somme, no 2016-031,‎ , p. 78-79 (lire en ligne [PDF]).
  16. « CC Terre de Picardie (N° SIREN : 200070928) », Fiche BANATIC, Ministère de l'intérieur, (consulté le 10 juin 2017).
  17. Réélu pour le mandat 2008-2014 : « Liste des maires de la Somme », sur http://www.somme.pref.gouv.fr, (consulté le 18 juillet 2008)
  18. « Liste des maires de la Somme » [PDF], Liste des élus du département de la Somme, Préfecture de la Somme, (consulté le 9 juin 2014)
  19. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  20. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  21. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  22. Les données de l'Insee sur le village.
  23. Office de tourisme du Pays du coquelicot, Albert, Promenades et randonnées au pays du coquelicot.