Championnat de Belgique de football D2 1962-1963

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Division 2
1962-1963
Généralités
Sport Football
Organisateur(s) URBSFA
Édition 46e
Lieu(x) Drapeau de la Belgique Belgique
Date du
au
Participants 16
Matchs joués 240 matches
Statut des participants Amateur
Hiérarchie
Hiérarchie 2e niveau
Niveau supérieur Division 1 1962-1963
Niveau inférieur Division 3 1962-1963

Palmarès
Tenant du titre R. Berchem Sport
Promu(s) en début de saison 2:
K. RC Mechelen
R. Crossing FC Mol.
Relégué(s) en début de saison 2:
K. SC Eendracht Aalst
THOR Waterschei
Vainqueur K. FC Malinois
Promu(s) 2:
K. FC Malinois
+
K. FC Turnhout
Relégué(s) 2:
K. OLSE Merksem SC
THOR Waterschei
Buts 819 buts
Meilleur(s) buteur(s) Flag of Congo-Kinshasa (1966-1971).svg Pierre Kasongo
CS Verviétois

Navigation

Le Championnat de Belgique de football de Division 2 1962-1963 est la 46e édition du championnat de deuxième niveau national en Belgique. Il oppose 16 équipes, qui s'affrontent deux fois chacune en matches aller-retour. Au terme de la saison, le champion et son dauphin sont promus en Division 1, alors que les deux derniers classés sont relégués en Division 3.

Hiver rigoureux[modifier | modifier le code]

A l'instar de toutes les autres divisions, cette division est perturbée par l'hjiver très rigoureux qui enpêche la tenue des compétitions durant l'entièreté des mois de janviers et février 1963.

Article détaillé : Hiver 1962-1963 en Europe.

Waterschei puni[modifier | modifier le code]

Dans le courant de cette saison, éclate une affaire de corruption, qui fait grand bruit à l'époque, et trouve son épilogue au début du mois d'août 1963, avec la rétrogradation de Waterschei vers la Division 3.

Le dossier débute quand Tilleur dépose officiellement plainte contre Waterschei lequel aurait « acheter » les services d'un des anciens joueurs pour fausser la compétition. Comme souvent, l'affaire met du temps pour être traitée et quand le championnat se termine, Waterschei qui est vice-champion derrière le FC Malinois est donc en position de rejoindre la Division 1.

Au terme de la procèdure, THOR Waterschei est reconnu coupable et sanctionné. Le club se retrouve en D3 au lieu de la D1 ! C'est Turnhout (classé 3e du championnat) qui grimpe parmi l'élite[1],[2].

La saison suivante, Waterschei forty d'un noyau compétitif remporte sa série de D3 alors que Turnhout se sauve sportivement en D1, mais est sanctionné et relégué à la suite d'une autre affaire de corruption !

Clubs participants[modifier | modifier le code]

Seize clubs prennent part à cette édition, soit le même nombre que lors de la compétition précédente.

Les matricules renseignés en gras existent encore lors de la saison « 2012-2013 ».

Clubs participant à la saison 1962-1963 du championnat de Division 2
# Nom[note 1] Mat. Ville Stades En D2 depuis Total
en D2
Saison
précéd.
1 Koninklijke Sportclub Eendracht Aalst 90 Alost Pierre Cornelis en diminution 1962-1963 (1re) 11 saisons Division 1 16e
2 Koninklijke Waterschei Sportvereniging THOR Genk [note 2] 553 Genk André Dumont en diminution 1962-1963 (1re) 13 saisons Division 1 15e
3 Royal Club Sportif Verviétois 8 Verviers stade de Bielmont en diminution 1961-1962 (2e) 23 saisons 11e
4 Koninklijke Kortrijk Sports 19 Courtrai Guldensporenstadion en augmentation 1943-1944 (19e) 28 saisons 13e
5 Royal Tilleur Football Club 21 Tilleur stade de Buraufosse en diminution 1959-1960 (4e) 28 saisons 5e
6 Royal Charleroi Sporting Club 22 Charleroi stade du Mambourg en diminution 1957-1958 (6e) 17 saisons 6e
7 Koninklijke Football Club Malinois 25 Malines Achter de Kazerne en diminution 1956-1957 (6e) 17 saisons 3e
8 Royal White Star Athletic Club 47 Woluwe-St-L. rue Kelle en diminution 1947-1948 (15e) 26 saisons 8e
9 Athletische sportvereniging Oostende Kon. Maatschappij 53 Ostende Albert Park en augmentation 1961-1962 (2e) 27 saisons 10e
10 Koninklijke Football Club Herentals 97 Herentals St-Janneke en augmentation 1961-1962 (2e) 13 saisons 4e
11 Royal Football Club Turnhout 148 Turnhout Villapark en augmentation 1960-1961 (3e) 25 saisons 7e
12 Union Royale Namur 156 Namur des Champs-Élysées en augmentation 1960-1961 (3e) 8 saisons 12e
13 Kon. Oude-Leerlingen St-Augustinus Merksem Sportclub 544 Merksem Gemeentelijke en augmentation 1959-1960 (4e) 4 saisons 14e
14 Patro Eisden 3434 Eisden ?? en diminution 1961-1962 (2e) 6 saisons 9e
15 Koninklijke Racing Club Mechelen 24 Malines Oscar Van Kesbeeck en augmentation 1962-1963 (1re) 15 saisons 1er Div. 3 Série A
16 Royal Crossing Club de Molenbeek 451 Molenbeek Sippelberg en augmentation 1962-1963 (1re) 1 saison 1er Div. 3 Série B


Localisation[modifier | modifier le code]

Championnat[modifier | modifier le code]

  • Le nom des clubs est celui employé à l'époque
Légende
  •      Champion et promu en Division 1 la saison suivante
  •      Promu en Division 1 la saison suivante
  •      clubs relégués en Division 3 la saison suivante
Abréviations

en diminution : Relégué de Division 1
en augmentation : Promu de Division 3

Classement final[modifier | modifier le code]

Classement
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1 K. FC MALINOIS 46 30 22 2 6 76 34 +42
2 K. Waterschei SV THOR Genk en diminution 45 30 19 7 4 66 40 +26
3 K. FC Turnhout 44 30 17 10 3 55 21 +34
4 R. Tilleur FC 38 30 17 4 9 72 53 +19
5 R. Crossing FC Molenbeek en augmentation 35 30 15 5 10 55 44 +11
6 R. Charleroi SC 33 30 12 9 9 39 34 +5
7 Patro Eisden 29 30 11 7 12 65 50 +15
8 R. CS Verviétois 29 30 10 9 11 60 49 +11
9 AS Oostende KM 27 30 12 3 15 48 55 -7
10 K. SC Eendracht Aalst en diminution 27 30 10 7 13 42 43 -1
11 K. RC Mechelen en augmentation 24 30 10 4 16 42 80 -38
12 R. White Star AC 23 30 8 7 15 37 58 -21
13 K. FC Herentals 22 30 9 4 17 53 71 -18
14 K. Kortrijk Sport 22 30 7 8 15 39 64 -25
15 UR Namur 21 30 7 7 16 33 55 -22
16 K. OLSE Merksem SC 15 30 4 7 19 37 68 -31

Leader du classement journée par journée[modifier | modifier le code]

La « ligne du temps » ci-dessous renseigne le premier du classement « à la fin des journées effectives » et « ce chronologiquement par rapport au plus grand nombre de parties jouées ». Concrètement cela signifie l'équipe totalisant le plus de points quant au moins une formation a disputé le nombre de journées en question, que ce leader ait ou pas joué ce nombre de matches. Cela essentiellement en cas de remises partielles ou de rencontres décalées.

  • En cas d'égalité de points et de victoires, le leader donné est l'équipe ayant la meilleure différence de buts, même si pour rappel ce critère n'est pas pris en compte pour départager les formations en cas de montée ou descente.


KV MalinesKV TurnhoutKV MalinesRoyal Football Club Tilleur-Saint-NicolasEendracht AlostKVV Crossing ElewijtRoyal Football Club Tilleur-Saint-Nicolas

Résultats des rencontres[modifier | modifier le code]

Tableau de résultats
Résultats (▼dom., ►ext.) AAL CHA CRO HER KOR MAL RCM MER NAM OST PAT TIL TUR VER WAT WST
K. SC Eendracht Aalst 1-4 0-2 0-4 2-0 1-2 1-0 3-1 5-1 4-0 3-3 2-2 0-1 3-3 2-0 0-0
R. Charleroi SC 1-1 1-1 1-1 3-0 0-3 4-1 2-0 2-1 2-0 1-0 0-2 1-1 1-1 1-1 2-1
R. Crossing FC Molenbeek 0-1 1-0 4-2 2-1 1-5 3-4 1-0 1-1 4-1 4-1 2-1 1-3 1-0 0-0 0-0
K. FC Herentals 0-5 1-4 1-0 5-1 3-0 2-3 5-2 1-1 2-0 2-5 4-1 0-0 2-0 1-5 2-0
K. Kortrijk Sport 0-2 4-2 4-3 4-2 1-1 4-2 1-1 0-0 3-2 0-1 3-2 1-1 2-2 0-0 1-1
R. FC Malinois 0-1 2-0 5-0 4-1 3-1 3-0 1-0 1-0 2-1 4-3 1-3 1-4 4-0 6-2 4-0
K. RC Mechelen 1-0 2-1 0-2 2-1 1-2 0-3 4-1 1-1 1-0 0-1 0-6 1-4 2-6 2-2 3-2
K. OLSE Merksem 2-2 0-0 3-4 1-1 1-1 2-4 0-1 1-0 3-1 3-1 1-3 0-0 1-0 0-1 2-2
UR Namur 2-0 0-0 1-3 2-1 2-0 1-2 1-1 5-2 3-1 1-0 1-2 0-1 0-4 2-3 1-3
AS Oostende KM 3-1 3-0 1-0 5-2 1-0 2-4 2-1 4-3 2-0 1-0 3-1 0-0 2-2 6-0 0-2
Patro Eisden 4-1 0-2 2-3 2-1 4-1 0-3 4-4 6-2 6-0 2-3 2-3 1-0 3-3 1-1 7-0
R. Tilleur FC 1-0 3-0 1-5 7-2 4-2 2-2 5-1 5-1 2-1 2-1 1-0 5-0 2-0 0-6 1-1
K. FC Turnhout 2-0 0-0 1-1 3-0 6-0 3-0 3-0 2-0 2-1 2-2 2-1 2-2 3-1 5-0 2-0
R. CS Verviétois 0-0 1-2 2-1 3-1 4-1 1-4 7-0 3-1 1-2 3-0 2-2 3-1 0-0 1-1 5-2
K. Waterschei SV THOR Genk 3-1 2-0 2-1 3-2 1-0 1-0 9-3 3-2 5-0 3-0 0-0 3-0 1-0 3-1 3-2
R. White Star AC 1-0 0-2 0-4 3-1 3-1 1-2 0-1 2-1 2-2 2-1 1-1 2-4 1-2 2-1 1-2
  •      Victoire à domicile
  •      Match nul
  •      Victoire à l'extérieur

Résumé[modifier | modifier le code]

Les premiers journées voient plusieurs formations se succéder à la première place. Tilleur, les promus du Crossing ou les relégués d'Alost. Après sic journée, les « Métallos » de Tilleur ont repris les commandes grâce à une victoire de mieux que Turnhout. L'KSC Eendracht Alost est à un point. Le Club Malinois et Waterschei sont à deux unités. Les départs les plus calamiteux sont pour l'UR Namur (2 points mais un match de moins) et White Star (1).

Tilleur fait un sans-faute avec entre autres un succès (1-2) au FC Malinois. Avec 17 unités, les Liégeois devancent Turnhout (15), Waterschei (14), le FC Malinois (13) et Alost (12). Namur a gagné son match de retard contre Herentals, mais avec 7 points les « Merles » restent à la bordure de la zone rouge qu'occupent Merksem (5) et le White Star (3).

Deux mois d'interruption[modifier | modifier le code]

Le Tilleur FC poursuit sa course en tête, malgré une défaite (2-1) au Crossing de Molenbeek. Les « Métallos » gagnent le titre honorifique de « champion d'automne ». Mais ils sont les seuls, avec l'AS Ostende, à avoir disputé leurs quinze rencontres du premier tour. Les autres formations n'ont joué que 14 ou 13 parties. La 13e journée, du a été amputée de deux rencontres. Mais les événements prennent le dessus. L'Hiver 62-63 est particulièrement froid et long. Les compétitions de football sont à l'arrêt et ne retrouvent leur cours normal qu'au début du mois de mars 1963.

Classement au
P Clubs J P V P Clubs J P V P Clubs J P V P Clubs J P V
1. Tilleur FC 15 25 12 X 5. THOR Waterschei 13 15 6 X 9. Charleroi SC 14 13 5 X 12. CS Verviétois 14 12 4
2. FC Malinois 14 21 10 X 5. Crossing Mol. 14 15 6 X 10. Kortrijk Sport 14 13 4 X 14. White Star AC 13 7 3
3. FC Turnhout 14 21 7 X 7. RC Mechelen 13 14 5 X 11. FC Herentals 14 12 5 X 15. UR Namur 13 7 2
4. E. Aalst 14 16 5 X 7. AS Oostende 15 14 5 X 12. Patro Eisden 14 12 4 X 15. OLSE Merksem 14 7 2

La reprise début mars est consacrée à des matches d'alignement, puis deux journées complètes. Les principaux résultats sont le net succès (5-0) de Tilleur contre Turnhout lequel a infligé un revers (3-0) au FC Malinois. À ce moment, les Bleus et Blanc liégeois conservent et consolident leur leadership. Namur et Merksem sont plus que jamais coincés aux deux dernières places. À l'approche des deux tiers de la compétition, à la suite de deux défaites consécutives à Herentals et au Patro Eisden, Tilleur est rejoint par le Club Malinois alors que Turnhout et Waterschei se rapproche sérieusement en alignant quatre succès. Les « Thorians » signent même une cinquième et une sixième victoire de rang contre ses rivaux directs que sont le FC Malinois et Turnhout. Les « Métallos » de Tilleur gardent les commandes en battant Namur (2-1) mais concèdent ensuite un nul à Alost. Les quatre premiers du classement se tiennent sur 3 points.

Tilleur craque, mais dépose réclamation[modifier | modifier le code]

Au soir du , le « Club Malinois » passe en tête à la suite de sa victoire (0-3) dans le derby contre le Racing et au partage concédé par Tilleur contre le White Star (1-1). Turnhout, victorieux (2-1) de Namur repasse 3e devant Waterschei, accroché (1-1) à Charleroi. Quatre jours plus tard, le jour férié du est mis à profit pour réaligner toutes les équipes à 23 matches. Particularité, le même jour, Tilleur joue sa 24e rencontre et s'incline lourdement (1-5) contre le Crossing. Les quatre premiers sont groupés sur une seule unité. Les premiers poursuivants, les « Crossingmen molenbeekois », sont à 7 points.

Le , Tilleur continue de glisser vers le bas et se retrouve quatrième, en s'inclinant à Courtrai Sport. Le leader malinois est aussi battu (3-0 à Herentals). Turnhout (vainqueur de 3-0 du RC Malines) prend la tête directement suivi de THOR Waterschei qui a gagné à Merksem (0-1). Le , toutes les formations sont réalignées en termes de matches joués: 26. À quatre journées de la fin, c'est le FC Malinois (38) qui est repassé devant Turnhout (grâce à une victoire de plus). Tilleur (16v) et Waterschei (15v) ont un point de moins. En fin de tableau. OLSE Merksem (14) et Namur (15) occupent les sièges basculants en pourchassant Herentals (18) et le White Star (20).

Lors de la 27e journée, le FC Malines s'impose contre Courtrai alors Waterschei se hisse au 2e rang en profitant du partage (2-2) concédé par Turnhout contre Ostende. Tilleur perd le derby liégeois à Verviers (3-1) et voit le titre s'éloigner. Le Crossing était le dernier à encore pouvoir s’immiscer dans le quatuor de tête mas sa défaite à Waterschei (2-1) l'écarte mathématiquement de toute possibilité de montée. L'accès vers l'élite nationale se joue donc à 4.

Pendant la « journée 28 », Tilleur enterre ses dernières illusions en subissant une correction (0-6) de la part de Waterschei. Les « Métallos » ont déposé réclamation à l'encontre de Waterschei, pour « corruption » ou « tentative de corruption ». Une longue procédure d'enquête se met en marche. Comme le FC Malinois et Turnhout ont aussi remporté leur rencontre respective, il ne reste que trois clubs groupés sur un point, pour l'attribution des deux places montantes. En fin de grille, Herentals contient l'UR Namur (1-1). Les Campinois(20) maintiennent les Mosans à deux longueurs et condamnent mathématiquement OLSE Merksem (15) à la Division 3.

L'avant-dernière journée voit les deux leaders s'imposer (Malines à l'arraché 4-3 contre le Patro et Waterschei de justesse 1-0 contre Kortrijk Sport). Turnhout est tenu en échec par le Sporting de Charleroi (0-0) et dit adieu au titre en raison du nombre de victoires. Les Campinois ont un point de moins que THOR Waterschei mais aussi 2 victoires de retard. Ils sont donc obligés de le dépasser pour atteindre la « D1 ». Herentals (22, 9v) gagne à Alost (0-4) et assure son maintien. Namur a également gagné (5-2 contre Merksem) mais ne compte que 20 points et 7 victoires. C'est le White Star (battu au RC Malines 3-2) qui reste menacé avec ses 21 points et 7 victoires. Un partage des « Etoilés » ne sera pas suffisant en cas de succès namurois lors de la journée de clôture.

Verdict final sur le tapis vert[modifier | modifier le code]

L'ultime journée n'apporte aucune modification aux positions. Comme pressenti, le « Club Malinois » s'impose aisément (2-4) sur le terrain d'un Merksem, relégué depuis deux semaines. Waterschei étrille Herentals (1-5) et confirme sa deuxième place. Le White Star bat Alost (1-0) et ne s'occupe pas de Namur qui n'a de toutes façons pas fait mieux que 0-0 à Courtrai.

La plainte déposée par Tilleur est examinée par l'URBSFA. La procédure très longue n'aboutit qu'au mois d'août suivant. Le verdict est très sévère pour THOR Waterschei qui se prépare à évoluer en D1. Reconnu coupable, le club limbourgeois est « disqualifié » et renvoyé en Division 3. Turnhout (3e du général) est promu parmi l'élite. L'UR Namur, qui se croyait en « D3 », est repêchée et peut poursuivre en « D2 » !

Meilleur buteur[modifier | modifier le code]

Pierre Kasongo est le premier joueur africain sacré meilleur buteur de la Division 2 belge.

Récapitulatif de la saison[modifier | modifier le code]

Répartition des clubs partitipants par province
Drapeau de la Région flamande Région flamande (10) Province de Brabant (2)[noteDuModele 1] Drapeau de la Région wallonne Région wallonne (4)
Drapeau de la province d'Anvers Province d'Anvers 5 Drapeau de la Région de Bruxelles-Capitale Région de Bruxelles-Capitale 2 Drapeau de la province de Hainaut Province de Hainaut 1
Drapeau de la province de Flandre-Occidentale Province de Flandre-Occidentale 2 Drapeau du Brabant flamand Province du Brabant flamand 0 Drapeau de la province de Liège Province de Liège 2
Drapeau de la province de Flandre-Orientale Province de Flandre-Orientale 1 Drapeau de la province du Brabant wallon Province du Brabant wallon 0 Drapeau de la province de Luxembourg Province de Luxembourg 0
Drapeau de la Province de Limbourg Province de Limbourg 2   Drapeau de la province de Namur Province de Namur 1
  1. Au niveau footballistique, la province de Brabant est toujours unitaire malgré sa partition territoriale en 1995.


Admission et relégation[modifier | modifier le code]

Le « Club Malinois » enlève son troisième titre dans l'antichambre de l'élite et gagne le droit de rejoindre la Division 1. Le « matricule 25 » est accompagné par Turnhout qui a terminé à la 3e place mais profite de la sanction infligée à Waterschei (voir ci-dessus).

Les deux montants croisent l'Olympic de Charleroi et de l'Union St-Gilloise qui ont terminé aux deux dernières places de la D1.

En plus de Waterschei, le dernier classé Merksem est relégué. Boom et le SV Waregem montent depuis la Division 3

Débuts en D2[modifier | modifier le code]

Un club évolue pour la toute première fois de son Histoire au 2e étage national du football belge. Il est le 101e club différent à atteindre ce niveau.

Échange de matricules - Fusion - Changement d'appellation[modifier | modifier le code]

À la fin de la saison, des tractations entamées depuis longtemps aboutissent. Elles concernent un rapprochement entre deux anciers clubs bruxellois: le Racing de Bruxelles et le White Star AC.

Plusieurs fois évoquée mais ajournée dans les années précédentes, le mariage Racing+White Star se déroule en « trois étapes » du 21 au 23 juin 1963: un échange de matricule, une fusion et un changement de dénomination.

Échange de matricules[modifier | modifier le code]

Bien qu'en proie à de sérieuses difficultés financières depuis plusieurs saisons, le Racing CB hésite longuement à répondre favorablement à la proposition de fusionner avec le White Star.

Parmi les causes des hésitations, il y a le souci des Racingmen de protéger leur matricule: le n°6, glorieux numéro honoré de six titres de champion de Belgique et d'une Coupe de Belgique.

Un article du règlement en vigueur à l'époque apporte la solution. Le , le R. Racing CB échange son matricule avec celui du R. FC La Rhodienne, un club qui, porteur du « matricule 1274 », évolue, à cette époque, en Promotion.

Fusion[modifier | modifier le code]

Désormais porteur du « matricule 1274 », le Royal Racing Club de Bruxelles accepte la fusion, plusieurs fois ajournée par le passé, et s'unit, le , avec le Royal White Star Athletic Club. L'entité formée garde le « matricule 47 » du White Star et prend le nom de Royal Racing White.

Le matricule 1247 est peu après radié par l'URBSFA.

Changement d'appellation[modifier | modifier le code]

Le , dernier élément de la fusion Racing+White Star, le R. FC La Rhodienne change sa dénomination officielle et devient le K. Sint-Genesius Rode Sport. Désormais porteur du « matricule 6 » St-Genesius Rode Sport accède à la Division 3 puisque c'est à ce niveau qu'évoluait le Racing CB au moment de la fusion évoquée ci-avant.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le nom des clubs est celui employé à l'époque.
  2. L'abréviation « THOR » accolée au nom du club de Waterschei signifie: « Tot Herstel Onze Rechten » (littéralement: Jusqu'au rétablissement de nos droits). Il s'agissait aux origines d'une contestation du monde ouvrier envers le patronat, lorsque le cercle fut créé majoritairement par des ouvriers-mineurs.

Références[modifier | modifier le code]

Sources et Liens externes[modifier | modifier le code]