Chabab Riadhi Belouizdad

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Chabab riadhi Belouizdad)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir CRB.
CR Belouizdad
Logo du CR Belouizdad
Généralités
Nom complet Chabab Riadhi de Belouizdad
Surnoms Le Grand Chabab
Les Chababistes
Les Rouges
Les Belouizdadis
Les Belcourtois
Ouled El Hamra
Noms précédents Chabab Riadhi de Belcourt
de 1962 à 1977
Chabab Mécanique de Belcourt
de 1977 à 1987
Jeunesse de Belcourt
de 1987 à 1989
Chabab Riadhi de Belcourt
de 1989 à 1994
Chabab Riadhi de Belouizdad
de 1994 à nos jours
Fondation
(55 ans, 9 mois et 9 jours)
Statut professionnel Depuis 2010
Couleurs Rouge et blanc
Stade Stade du 20-Août-1955
(15 000 places)
Siège Complexe sportif du Caroubier
16040, Hussein-Dey
Championnat actuel Ligue 1
Président Drapeau : Algérie Mohamed Bouhafs
Entraîneur Drapeau : Maroc Rachid Taoussi
Meilleur buteur Drapeau : Algérie Hacène Lalmas
Site web www.crb.dz
Palmarès principal
National[1] Championnat d'Algérie (6)
Coupe d'Algérie (7)
Coupe de la Ligue (1)
Supercoupe d'Algérie (1)
International[1] Coupe du Maghreb (3)

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur

Le Chabab Riadhi de Belouizdad (en arabe : الشباب الرياضي لبلوزداد), appelé plus communément Chabab Belouizdad ou CR Belouizdad ou tout simplement CRB, est un club de football algérien localisé au quartier de Belouizdad à Alger, et fondé le sous le nom du Chabab Riadhi de Belcourt.

Issu de la fusion de deux anciens clubs belcourtois (le Widad Riadhi Belcourt et le Club Athéltique de Belcourt), le CRB s’impose comme un des meilleurs et plus prestigieux clubs algériens.

Le CRB compte à son palmarès six titres de champion d'Algérie, sept Coupes d'Algérie, une Coupe de la Ligue, une Supercoupe et trois coupes du Maghreb des clubs champions, ce qui constitue l'un des plus beaux palmarès du football algérien. Ainsi avec ces dix-huit titres, le club arrive à la 4e position derrière respectivement l'ES Sétif (vingt-sept titres), la JS Kabylie (vingt-sept titres) et le MC Alger (vingt-trois titres).

Durant l'année 2010, le club obtient le statut de professionnel à la suite d'une réforme du championnat en vue de professionnaliser le football algérien. Le CRB remporta son premier titre de champion d'Algérie trois ans seulement après sa création, à l'issue de la saison 1964-1965.

Le club du quartier algérois de Belouizdad (antérieurement, Belcourt pendant la période coloniale) est (depuis 24 décembre 2016) présidé par Mohamed Bouhafs. L’équipe première, entraînée par Rachid Taoussi (il succède à Ivica Todorov), évolue lors de la saison 2017–2018 en première division algérienne pour la cinquante-cinquième fois de son histoire (le CRB est le seul club qui a disputé le plus grand nombre de saisons en première division avec le MC Oran, mis à part une seule en 1988–1989), ce qui fait du club belcourtois avec le MC Oran les clubs les plus réguliers dans l'élite.

Depuis sa création, le CRB évolue au Stade du 20-Août-1955 (anciennement Stade municipal lors de la colonisation, Stade d'El Annasser après l'indépendance) et s'entraîne au complexe sportif du Caroubier.

C'est le club aujourd'hui des quartiers populaires d'Alger, principalement Belouizdad (ex-Belcourt; le club porte le nom de ce quartier), El Hamma, El Anasser (ex Ruisseau), Laâqiba (où le club a été fondé), El Carrière, Rue d'Amiral Guépratte, Boulevard Mohamed Douar (ex-Cervantes), Boulevard Rouchai Boualem (ex-Boulevard Thiers), El Madania (ex-Clos-Salembier), El Mouradia (ex-la Redoute), 1er Mai (ex-le Champ-de-Manœuvre), Chemin Mohamed Zekkal (ex-Chemin Fontaine Bleue), le Boulevard des Martyrs (ex-Boulevard Bru), la Cité Mahieddine (Chaâba), Bobillot, Rue Hassiba Ben Bouali (ex Rue Sadi Carnot) ainsi que Garidi 1 et 2, en rivalité avec d'autres clubs algérois comme le MC Alger, le NA Hussein Dey, l'USM El Harrach et l'USM Alger.

Histoire[modifier | modifier le code]

Chronologie
  • Années 1920 : fondation du club Stade algérois de Belcourt (SAB), le club où l'ancien séléctionneur national Smaïl Khabatou a signé sa première license à quinze ans en 1935 en tant que minime, où il reste jusqu'à 1938, année où il décroche le titre de champion d'Alger. Il est recruté ensuite par le MC Alger. Il est aussi à noter que l'ex défenseur Khelifa Bouhellel et Bensaïdène Abdelkader (dit Si Omar) ont porté les couleurs du Stade algérois de Belcourt, avant d'être dirigeants du Wydad Riadhi de Belcourt (WRB).
  • Années 1920 : fondation du club Union sportive musulmane de Belcourt (USMB), qui était le premier club musulman du quartier de Belcourt, et qui disparait dans les années 1940. Ce club sera la source d'inspiration de la création du Wydad Riadhi de Belcourt (WRB) en 1947.
  • 1947 : fondation du club Widad Riadhi de Belcourt (WRB).
  • 1950 : fondation du Club athlétique de Belcourt (CAB).
  • 1962 : naissance du Chabab Riadhi de Belcourt (CRB) après une fusion entre le Widad Riadhi de Belcourt (WRB) et le Club athlétique de Belcourt (CAB).
  • 1965 : champion d'Algérie.
  • 1966 : champion d'Algérie.
  • 1966 : vainqueur de la Coupe d'Algérie.
  • 1969 : champion d'Algérie.
  • 1969 : vainqueur de la Coupe d'Algérie.
  • 1970 : champion d'Algérie.
  • 1970 : vainqueur de la Coupe d'Algérie.
  • 1970 : champion du Maghreb.
  • 1971 : champion du Maghreb.
  • 1972 : champion du Maghreb.
  • 1977 : changement du nom du club en Chabab mécanique de Belcourt (CMB).
  • 1978 : vainqueur de la Coupe d'Algérie.
  • 1987 : changement du nom du club en Jeunesse de Belcourt.
  • 1988 : le CRB a connu la plus mauvaise saison de son histoire caractérisée par une relégation en D2 et une finale de Coupe d’Algérie perdue contre l’USMA aux tirs au buts.
  • 1989 : retour en D1 après une seule saison en D2.
  • 1989 : changement du nom du club en Chabab Riadhi de Belcourt (CRB).
  • 1994 : changement du nom du club en Chabab Riadhi de Belouizdad (CRB).
  • 1995 : vainqueur de la Coupe d'Algérie.
  • 1995 : vainqueur de la Supercoupe d'Algérie.
  • 2000 : vainqueur de la Coupe de la Ligue d'Algérie.
  • 2000 : champion d'Algérie.
  • 2001 : champion d'Algérie.
  • 2009 : vainqueur de la Coupe d'Algérie.
  • 2017 : vainqueur de la Coupe d'Algérie.

Le club est fondé en 1962 (à la suite de l'indépendance de l'Algérie). Il est né d'une fusion de deux anciens clubs issus du même quartier, le Widad Riadhi Belcourt (WRB, 1947) et le Club Athlétique de Belcourt (CAB, 1950). Ces deux anciens clubs étaient réputés pour avoir joué les compétitions de football à l'époque coloniale française, car affiliés à la fois à la FFFA (Fédération Française de Football Association) et à la LAFA (Ligue d'Alger de Football Association). Dans les années soixante, cette équipe a dominé le football national en remportant pas moins de quatre titres entre les saisons 1964-1965 et 1970-1971. Elle réalisa la performance d'effectuer deux doublés de championnats lors des saisons 1964-1965 - 1965-1966, puis lors des saisons 1968-1969 - 1969-1970. Cette équipe, dirigée par Yahia Saâdi et Ahmed Arab puis Zitoun, était composée des meilleurs joueurs représentant l'ossature de la sélection algérienne en dehors de ceux issus des clubs français de l'époque coloniale tels Hamiti du Racing Universitaire d'Alger ou Djemaâ du Gallia Sport d'Alger. Cette talentueuse équipe se distingua dans toutes les compétitions tant en Algérie qu'au Maghreb (avec le gain de trois Coupes du Maghreb des clubs champions gagnés consécutivement).

1963-1972 : Le Très Grand Chabab[modifier | modifier le code]

L’équipe qui a gagné 10 titres en 8 saisons et dont les couleurs rouge et blanc ont été portées par les joueurs qui constituaient les piliers de l’équipe nationale d’Algérie.

Le Chabab Riadhi de Belouizdad, un club qui a marqué le football algérien dès le début de sa création, notamment durant la période entre 1963 et 1972, qui a vu le Chabab battre des records jusqu’à présent inégalés, en commençant par gagner 10 titres en 8 saisons et dont les fameuses couleurs rouge et blanc ont été portées par les meilleurs joueurs d’Algérie, voire d’Afrique et qui constituaient également les piliers de l’équipe nationale d’Algérie. Parmi ces joueurs nous citerons à titre d’exemple Lalmas (le meilleur joueur algérien de tous les temps – après un sondage efféctué par l'hébdomadaire sportif Echibek en 1993 – il a été choisi après un vote de plus de 350 téchniciens, entraîneurs et joueurs algériens), Kalem, Achour, Selmi, sans oublier tous les autres.

Hacène Lalmas fit les beaux jours du CRB de 1964 à 1973.

Avec Monsieur Boukida Djeloul en qualité de Président, et sous la houlette de Yahia Saâdi comme entraîneur, l’objectif de la première saison du championnat (1962-63) était l’adaptation et la cohésion du groupe. En cette saison, le CRB était dans le groupe de Bologhine et Bousmaîl et s’était contenté de gagner une place lui permettant de participer au championnat du centre.

Deuxième période[modifier | modifier le code]

Une seule saison aura suffit au CRB pour attirer l’attention et l’admiration de tous les belcourtois ainsi que des habitants des quartiers environnants, au point où tout le monde participa à collecter des fonds pour le club, notamment chez les grands commerçants de l’époque tels que Messieurs Boukida, Bouhelal et Khemissa entre autres et dont la contribution était jugée de large et généreuse et ceci afin d’offrir au club les moyens de sa politique.

Troisième période[modifier | modifier le code]

Après avoir récolté les fonds nécessaires, les dirigeants du club entama l’opération recrutement. Un recrutement ciblé et de qualité se traduisant par l’arrivée de joueurs chevronnés et prometteurs tels que (Zitouni, Club de Paris), (Madani et Djemaâ de l'USM Alger), (Zerar de Hamam El-Enf, Tunisie), (Nassou et Amar de Aïn Beniane), (Koussim de l'ES Sétif), (Achour et Lalmas de l’OM Ruisseau), (Kalem de l'IR Hussein-Dey). Il est important de saluer au passage, le travail effectué par les dirigeants de cette époque : des Hommes au sens le plus noble du terme et qui étaient animés uniquement par l’amour du club et qui se sacrifièrent pour lui afin qu’il devienne non seulement un grand club, mais le plus grand club d’Algérie.

Au début, les résultats de l’équipe étaient tout juste moyens, avec des défaites contre le MC Oran (3-2), Batna (1-0), Constantine (1-0), Saïda (2-1) et le MCA (2-1). La saison d’après, soit en 1965-1966, le CRB se réveille et écrase tout le monde sur son passage. Il effectue une remontée spectaculaire, passant de la dernière place du classement à la première, suite à une belle série de 9 victoires consécutives à commencer par celle de l’ASM Oran (0-1) durant 14e journée et les écrasantes victoires (8-1), (8-0) et (4-1) contre respectivement le MO Constantine au 20 août (mi-temps 0-1 pour les constantinois), Annaba et l'ES Mostaganem.

Cette équipe est née au lendemain de l’indépendance pour prendre le relais des deux associations du WRB et du CAB et devenir en 1965 le premier Champion de Nationale I sous la présidence de Djelloul Boukida.

1965-1966 : La saison phénoménale du CRB[modifier | modifier le code]

Avec un Premier Doublé en Algérie, le Chabab collectionne les victoires en cette saison (16 victoires) avec des scores fleuves (0-4) à Blida et Oran devant le MCO et un 5-2 devant le NAHD avec une attaque percutante qu’on appelait d’ailleurs l’Attaque Mitrailleuse et qui avait à son actif en cette saison (63 buts) : (Lalmas 18 buts, Chanane 14, Achour 13 et Kalem, ce qui fait 53 buts à eux seuls. Le CRB avait également remporté sa première coupe d’Algérie face au RC Kouba (victoire en finale 3-1).

La Saison 1966-1967 était juste moyenne pour le Chabab, ensuite la saison 67-68 n’était pas meilleure que la précédente et ce, malgré le recrutement de Selmi Djilali. Ce petit déclin était dû à un malheureux concours de circonstances comme la participation de 9 joueurs du Chabab avec la sélection nationale qui avait pris part à la CAN 1968 en Éthiopie et qui a vu le retour d’une équipe complètement décimée et fatiguée après un très long périple mais également de nombreux blessés parmi les joueurs du CRB. S’ensuivra le faux pas contre l’ES Guelma dans un match retard du championnat. En deux saisons le CRB n’eut rien à se mettre sous la dent.

Après la nomination de Ahmed Aaran au poste d’entraîneur-joueur, Le Chabab reprit de plus belle et se remit à gagner encore un Doublé en 1968-1969 avec à la clé un fracassant aller-retour contre le NAHD (7-1) à l’aller et (5-2) au retour.

1969-1970 : Le Triplé[modifier | modifier le code]

Le CRB réalise le premier triplé dans l’histoire du football algérien et laisse passer le quadruplé qui était largement à sa portée étant donné que c’était la meilleure saison du CRB qui n’avait perdu qu’une seule rencontre contre le MC Oran à Oran (3-1), dans des circonstances assez particulières. S’ensuivra la victoire en finale de coupe d’Algérie contre l’USM Alger (4-1) et la victoire en Coupe Maghrébine des Clubs Champions contre le SFAX (Tunisie). Le Chabab avait fait l’impasse sur la coupe d’Afrique des clubs champions après les menaces de représailles des Sénégalais de Jeanne d’Arc contre le CRB suite à une victoire mémorable du Chabab au match aller (5-3, au 20 août).

1970-1971[modifier | modifier le code]

Après quatre journées de championnat, avec un nul et une victoire contre le MC Alger et une défaite contre le MC Oran et une défaite en coupe d’Algérie contre le CS Constantine aux tirs au buts (48-47 c’est le record officiel en Algérie, encore un!), le CRB se devait de remporter la Coupe maghrébine pour sauver sa saison. Cela se concrétisa contre l’espérance de Tunisie (EST) 3-2 après une grande finale et après avoir écrasé les FAR du Maroc au tour précédent par un cinglant 3-0.

Cette magistrale victoire poussa le célèbre journal sportif Français l’Équipe, à consacrer un grand espace dans l’un de leur numéro au Chabab Riadhi Belcourt qui entrait ainsi dans la cours des grands.

1971-1972[modifier | modifier le code]

C’était le début de la fin d’un cycle, et après avoir bien entamé le championnat avec 3 grandes victoires contre le WA Tlemcen 7-0 et la JSM Tiaret 8-3 et l’USM Bel Abès 4-1 l’équipe n’avait plus de souffle et lâcha prise du moins sur la scène nationale car elle réussie quand même à remporter la Coupe Maghrébine pour la 3e fois consécutive.

Le renouveau[modifier | modifier le code]

Le Chabab n’a plus gagné de titres entre 1978 et 1995 en dépit des bons résultats que réalisait l’équipe pendant toutes ces années, se classant à chaque fois 2e, 3e ou 4e jusqu'en 1988 où le Chabab a connu la plus mauvaise saison de son histoire caractérisée par une relégation en D2 et une finale de coupe d’Algérie perdue contre l’USMA aux tirs au buts, en dépit du riche effectif dont les CRB disposait, et qui était considéré comme étant la meilleure équipe du championnat sur papier avec les Yahi, Amani, Badache, Laamouri, Khoudja, Kabrane, Abdesamia, Kouhil, Demdoum, etc, mais sur le terrain, les choses se passaient autrement. Fort Heureusement, et grâce encore une fois à la mobilisation de ses véritables enfants, le calvaire ne dura qu’une seule saison, puisque le club retrouva la D1 l’année suivante, en 1989.

Mais l’évènement de cette relégation ne partit pas sans laisser des séquelles profondes au cœur du CRB car, dès lors, le Chabab perdît considérablement sa notoriété pour n’occuper qu’un rôle de figurant dans les championnats successifs, évitant même la relégation à maintes reprises jusqu’en 1994. En effet, durant cette année, le Chabab, sous la houlette de Mourad Abdelouahab se classa 4e au championnat avec à la clé, une qualification en coupe Arabe en Arabie Saoudite. C’est donc l’année suivante (1995) que le CRB prit part à cette compétition, où il enregistra un honorable parcours jusqu’en demi-finale (Défaite contre l’ES Tunisie 0-1).

En 1995, le CRB remporte la coupe d’Algérie pour la 5e fois de son histoire contre l’O Médéa 2-1, drivés par le duo Bacha et le défunt Adjaout, les belcourtois perçoivent l’espoir du retour du grand V.

C’est en effet le début d’une autre belle époque, avec une nouvelle génération de jeunes et talentueux joueurs, qui malgré le changement du bureau (départ de Lefkir et arrivée de Selmi) et du staff par le retour de Mourad Abdelouahab en remplacement de la paire Bacha-Adjaout, une nouvelle équipe, qualifiée de "dream-team algérienne", est née avec les Bekhti, Badji, Settara, Talis, Bounekdja, Selmi Yaçine, Chedba, Ali Moussa, Boutaleb et autres, le CRB développe du beau football et à chaque saison de nouveaux joueurs étaient ramenés au club afin de compléter le schéma tactique de l’entraîneur et atteindre les objectifs assignés par la direction. C’est dans ce contexte que des joueurs comme Mezouar et Boukessassa sont venus au club.

Et arriva la saison 1999-2000, qui a vue le Chabab remporter le titre de Champion d’Algérie pour la 5e fois de son histoire, et le dernier du XXe siècle, dans un championnat remporté haut la main, avec au passage, une victoire durant la même saison en finale de la coupe de la ligue le 19 mars 2000, contre le MC Oran 3-0.

La saison suivante, et sur sa lancée, le Chabab non seulement confirme mais fait mieux avec un 2e titre consécutif 2000-2001 en coiffant l’USMA et la JSK à 7 journées de la fin du championnat. Pour la petite histoire, le Chabab avait gagné 10 matchs consécutifs avec Nour Benzekri qui était arrivé au milieu de la saison.

Les années noires[modifier | modifier le code]

Après cette saison, une véritable descente aux enfers commence pour le Chabab qui fait une chute libre en raison de la politique déraisonnable de sa nouvelle direction. Malgré cela et par un véritable sursaut d’orgueil, le CRB a quand même réussi à atteindre la finale de la coupe d’Algérie 2003. Une finale perdue en raison d’un arbitrage scandaleux et partial en faveur de l’USM Alger par l’arbitre de la rencontre (Berber). Afin d’illustrer l’anarchie avec laquelle le club était géré, 17 joueurs champions d’Algérie ont été libérés en 18 mois : un véritable travail de destruction. Compte tenu de tous ces éléments, tout le monde savait pertinemment que le Chabab allait droit à sa perte. C’est ainsi qu’arrivèrent les deux saisons les plus catastrophiques (après celle de 1988) du Chabab, où le club a frôlé la relégation en D2 à deux reprises (2003-2004 et 2004-2005). La saison 2005-2006 a été mi-figue mi-raisin, malgré le renfort de pas moins de 16 joueurs.

Image et identité[modifier | modifier le code]

Les différents noms du club[modifier | modifier le code]

Depuis sa fondation en 1962, l'équipe du CRB est connue sous le nom de Chabab Riadhi Belcourt. Avec les réformes sportives de 1977, chaque formation sportive est devenue «officiellement» le représentants d'une sociétés nationale (économique et industrielle), ce qui induit le changement du nom du club en Chabab Mécanique Belcourt (CMB). En 1988, tous les clubs d'Algérie retrouve leur vraie appellation de fondation, donc le club redevient le Chabab Riadhi Belcourt.

En 1991, le quartier de Belcourt sera baptisée au nom du révolutionnaire Mohamed Belouizdad, ce changement ne va pas influencer sur le sigle du club qui reste le même ainsi le club est nommé le Chabab Riadhi Belouizdad.

Chabab Riadhi Belcourt
1962-1977
U+21E9.gif
Chabab Mécanique Belcourt
1977–1988
U+21E9.gif
Chabab Riadhi Belcourt
1988-1991
U+21E9.gif
Chabab Riadhi Belouizdad
Depuis 1991

Logos et couleurs[modifier | modifier le code]

Depuis la fondation du club, ses couleurs sont le rouge et le blanc.

Structures du club[modifier | modifier le code]

Localisation de la commune de Belouizdad dans la wilaya d'Alger.

Stade[modifier | modifier le code]

Le stade du 20-Août-1955 est un stade situé en plein centre d'Alger (commune de Belouizdad) dans le quartier des Annassers. C’est l’un des plus anciens stades d'Algérie. Il peut contenir vingt mille spectateurs. Deux clubs algérois y jouent leurs matchs : le CR Belouizdad et l'OMR El Anasser.

Avant l'inauguration du stade du 5-Juillet-1962 le 17 juin 1972, le stade du 20-Août-1955 abritait la plupart des rencontres importantes de l'équipe d'Algérie, ainsi que les finales de Coupe d'Algérie. L'enceinte abrita également la finale du premier championnat d'Algérie.

Palmarès, bilan et records[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Compétitions nationales Compétitions internationales

Bilan sportif[modifier | modifier le code]

Bilan du CRB en championnat et coupes à partir de 1962 (Résultats mis à jour jusqu'à la saison 2014-2015 pour le championnat, saison 2014-2015 pour la coupe d'Algérie)

Nationale Saisons Titres J G N P Bp Bc Diff Points
Ligue 1 55 6 1501 574 420 458 1780 1454 +326
Ligue 2 1 0 32 17 10 5 38 16 +22 44
Total 53 6 1533 591 430 463 1818 1470 +348
Coupes nationales Saisons Titres J G N P Bp Bc Diff Points
Coupe d'Algérie 55 7
Coupe de la Ligue d'Algérie 4 1
Supercoupe d'Algérie 1 1 1 1 0 0 1 0 +1
Total
International Saisons Titres J G N P Bp Bc Diff Points
Compétitions arabes 4 0 15 7 4 5 27 18 +9
Compétitions nord-africaines 4 3 10 4 5 1 16 12 +4
Compétitions africaines 7 0 34 11 9 14 33 40 -7
Total 15 3 59 22 18 20 76 70 +6
Total Général
Légende : J = joués, G = gagnés, N = nuls, P = perdus, Bp = buts pour, Bc = buts contre, Diff = différence de buts.

Classement en championnat d'Algérie par année[modifier | modifier le code]

L'équipe du CRB est parmi les clubs Algériens les plus présentes en première division, elle n'a connu la relégation qu'une fois en 1988, et n'a passé qu'une seule saison avant de revenir en élite. Le CRB a gagné 6 titres de champion d'une manière assez spéciale: elle a gagné 3 séries de 2 titres consécutives.

Classements en championnat[modifier | modifier le code]

La frise ci-dessous résume les classements successifs du club en championnat depuis 1980.

Championnat de Russie de football Championnat de Russie de football Championnat de Russie de football

Records[modifier | modifier le code]

  • Hacène Lalmas, meilleur joueur algérien de tous les temps (après un sondage effectué par l'hebdomadaire sportif Echibek en 1993 – il a été choisi après un sondage de plus de 350 techniciens, entraîneurs et footballeurs algériens).
  • Hacène Lalmas, meilleur buteur algérien de tous les temps avec 220 buts[2].
  • Hacène Lalmas, meilleur buteur des finales de Coupe d’Algérie avec 6 réalisations.
  • Hacène Lalmas, élu meilleur joueur de la Coupe dAfrique en 1968[3].
  • Mokhtar Kalem, seul joueur algérien ayant marqué un quintuple (5 buts) dans un match de Championnat.

Performance dans les compétitions de la CAF[modifier | modifier le code]

1970 - Premier tour
2001 - Phase de groupes
2002 - Premier tour
2004 - Premier tour
2010 - Deuxième tour (1/16 de finale)
2017 - Deuxième tour répété
1979 - Quart de finale
1996 - Demi-finale

Culture populaire[modifier | modifier le code]

Supporters[modifier | modifier le code]

Le Chabab Riadhi de Belouizdad est l'un des clubs les plus populaires en Algérie, ses supporters sont appelés ouled Laâqiba, littéralement en arabe algérien les fils de Laâqiba, un quartier historique d'Alger.

Parmi les groupes de supporters du club, les Ultras Fanatic Reds (UFR09) (Rouges Fanatiques), un groupe Ultras du Chabab Riadhi de Belouizdad fondé durant l'été 2009 par des jeunes fervents supporters du club, qui se sont donnés un seul mot d'ordre défendre la tunique rouge et blanche floquée du Victoire légendaire, tout en se donnant le serment de rester fidèles au Chabab et d'honorer l'image de ses supporters, en défendant fièrement les valeurs et les principes du groupe, une mission loin d'être facile vu la tâche qu'ils portent sur leurs épaules celle de représenter dignement le symbole Mohamed Belouizdad, une responsabilité qu'ils tâcheront d'accomplir avec vaillance et comme l'indique leur slogan "partout et toujours nous le serons, seuls contre tous nous marcherons dans un seul et unique but celui d'honorer le grand Chabab"[4].

Les Ultras[modifier | modifier le code]

Ultras Fanatic Reds Logo

Ce groupe Ultras (UFR) est considéré comme le cœur palpitant du club qui protège son honneur : Crée en 28 Août 2009 et emplacé dans la 2 ème tribune de son stade (VOLCANA)

Nom Abréviation Date de création Emplacement du stade Symbole
Ultras Fanatic Reds UFR 2009 Volcana Partout et toujours seul contre tous



Clubs rivaux[modifier | modifier le code]

  • JS Kabylie:Le match contre la JS Kabylie, le club le plus titrés en Algérie connu par ces plusieurs victoires dans les compétitions africaine, c'est une rencontre spéciale dans la saison algérienne qui rassemble 44 titres entre les deux équipes, il a joué depuis le début du championnat cinquante saisons en première division. Le plus large écart entre les deux clubs est un 7-1 pour le CRB en 2011.

Clubs amis[modifier | modifier le code]


Personnalités du club[modifier | modifier le code]

Présidents[modifier | modifier le code]

Mohamed Bouhafs (dit El Hadj) a succédé à Réda Malek à la présidence du Conseil d'administration du CR Belouizdad, à l'issue de la réunion qui a regroupé les membres de cette instance le 22 décembre 2016.

El Hadj Mohamed s'est engagé à racheter la majorité des actions du capital social de la société sportive du club, après que quelques actionnaires aient consenti à lui céder une bonne partie de leurs parts.

Le nouveau président hérite néanmoins d'une situation complexe sur le plan financier, dans la mesure où les dettes de la formation algéroise sont estimées à 600 millions de dinars.

Malek, dont la mission a expiré le 11 décembre 2016, a refusé de présenter sa candidature pour un nouveau mandat, en dépit de l'insistance de ses pairs. Ce refus a même plongé le 'Chabab' dans la crise avant que la situation ne se débloque par l'intronisation d'El Hadj Mohamed à la tête du club[5].

Liste des présidents du CRB depuis la création du club
Rang Nom Période
1 Drapeau : Algérie Djelloul Boukida 1962 - 1967
2 Drapeau : Algérie Rachid Haraigue 1977 - 1991
3 Drapeau : Algérie Hamid Aït Igrine 1992 - 1994
4 Drapeau : Algérie Mohamed Lefkir 1994 - 1996
5 Drapeau : Algérie Djilali Selmi 1996 - 2000
6 Drapeau : Algérie Mohamed Lefkir 2000 - 2005
7 Drapeau : Algérie Yahia Hassani 2005 - 2006
8 Drapeau : Algérie Mokhtar Kalem 2006 - 2008
9 Drapeau : Algérie Mahfoud Kerbadj 2008 - 2010
10 Drapeau : Algérie Azzedine Gana 2010 - 2013
11 Drapeau : Algérie Réda Malek 2013 - 2016
12 Drapeau : Algérie Mohamed Bouhafs Depuis le 24 décembre 2016

Effectif actuel[modifier | modifier le code]

Effectif du CR Belouizdad de la saison 2017-2018
Joueurs Encadrement technique
No  P. Nat.[6] Nom Date de naissance Sélection[7] Club précédent
30 G Drapeau de l'Algérie Salhi, AbdelkaderAbdelkader Salhi 19/03/1993 (25 ans) Algérie ASO Chlef
1 G Drapeau de l'Algérie Kacem, SofianeSofiane Kacem 11/01/1993 (25 ans)
JSM Béjaïa
16 G Drapeau de l'Algérie Soufi, KamelKamel Soufi 05/06/1996 (21 ans)
0 Formé au club
17 D Drapeau de l'Algérie Belaïli, AmirAmir Belaïli 10/02/1991 (27 ans)
CRB Aïn Fakroun
27 D Drapeau de l'Algérie Chebira, AbdellahAbdellah Chebira Capitaine 12/07/1986 (31 ans)
CA Bordj Bou Arreridj
4 D Drapeau de l'Algérie Naâmani, MohamedMohamed Naâmani 21/09/1990 (27 ans)
ASO Chlef
2 D Drapeau de l'Algérie Bouchar, SofianeSofiane Bouchar 21/05/1994 (23 ans)
ES Sétif
23 D Drapeau de l'Algérie Khoudi, HakimHakim Khoudi 16/07/1989 (28 ans)
IB Lakhdaria
19 D Drapeau de l'Algérie Aouamri, Mohamed AmineMohamed Amine Aouamri 19/02/1983 (35 ans)
CA Bordj Bou Arreridj
22 D Drapeau de l'Algérie Bouamrane, YoucefYoucef Bouamrane 22/04/1996 (22 ans)
USM El Harrach
3 D Drapeau de l'Algérie Salah, HamidaHamida Salah 23/05/1992 (25 ans)
Union sportive Beni Douala
13 D Drapeau de l'Algérie Zenasni, AhmidaAhmida Zenasni 10/07/1993 (24 ans)
USM Bel Abbès
29 D Drapeau de l'Algérie Harchaoui, NazimNazim Harchaoui 13/12/1995 (22 ans)
Union sportive madinet Chéraga
15 M Drapeau de l'Algérie Betouche, RédaRéda Betouche 03/04/1996 (22 ans)
0 Formé au club
999 M Drapeau de l'Algérie Zéroual, MezianeMeziane Zéroual 26/04/1994 (23 ans)
USM Bel Abbès
14 M Drapeau de l'Algérie Draoui, ZakariaZakaria Draoui 20/02/1994 (24 ans) Algérie RC Kouba
6 M Drapeau de l'Algérie Heriat, MohamedMohamed Heriat 25/08/1989 (28 ans)
Olympique de Médéa
20 M Drapeau de l'Algérie Lamhene, Mokhtar AmirMokhtar Amir Lamhene 18/01/1990 (28 ans)
Olympique de Médéa
8 M Drapeau de l'Algérie Selmi, HousseynHousseyn Selmi 11/02/1993 (25 ans)
CA Batna
24 M Drapeau de l'Algérie Tarikat, BilalBilal Tarikat 12/06/1991 (26 ans)
0 Formé au club
28 M Drapeau de l'Algérie Izghouti, AdemAdem Izghouti 20/08/1996 (21 ans)
RC Kouba
11 M Drapeau du Mali flèche vers la droite Sidibé, SoumailaSoumaila Sidibé 15/06/1992 (25 ans) Mali USM Alger
7 M Drapeau de l'Algérie Sayah, SaïdSaïd Sayah 21/07/1989 (28 ans)
JS Saoura
21 M Drapeau de l'Algérie Bourenane, FaouziFaouzi Bourenane 24/08/1994 (23 ans)
USM Alger
56 A Drapeau de l'Algérie Bechou, YoucefYoucef Bechou 01/03/1997 (21 ans)
USM Alger
12 A Drapeau de l'Algérie Aribi, KarimKarim Aribi 24/06/1994 (23 ans)
CA Batna
10 A Drapeau de l'Algérie Lakroum, Sid AliSid Ali Lakroum 06/10/1987 (30 ans)
WA Boufarik
9 A Drapeau de l'Algérie Benkablia, MohamedMohamed Benkablia 02/02/1993 (25 ans)
USM Alger
26 A Drapeau de l'Algérie Benouadah, YassineYassine Benouadah 10/06/1987 (30 ans)
Paradou Athletic Club
Entraîneur(s)

Drapeau : Maroc Rachid Taoussi

Entraîneur(s) adjoint(s)
  • Drapeau : Algérie Saïd Boutaleb
  • Drapeau : Algérie Saber Bensmaïn
  • Drapeau : Algérie Mounir Mouiadi
Préparateur(s) physique(s)
  • Drapeau : Algérie Hassen Belhadj
Entraîneur(s) des gardiens
  • Drapeau : Algérie Adel Bouraoui
  • Drapeau : Algérie Hacène Belahdji

Légende

Consultez la documentation du modèle

Anciens joueurs[modifier | modifier le code]

Joueurs étrangers[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  2. Le Soir d'Alg�rie, « http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2005/11/26/article.php?sid=31066&cid=5 », sur www.lesoirdalgerie.com (consulté le 25 septembre 2017)
  3. « RFI - Tous les buteurs des CAN de 1957 à nos jours », sur www1.rfi.fr (consulté le 21 septembre 2017)
  4. « À PROPOS | », sur fanatic-reds.bz (consulté le 14 septembre 2017)
  5. Toufik O, « CR Belouizdad : El Hadj Mohamed nouveau président », DZfoot.com,‎ publié le 24 décembre 2016 à 08:08 (lire en ligne)
  6. Seule la nationalité sportive est indiquée. Un joueur peut avoir plusieurs nationalités mais n'a le droit de jouer que pour une seule sélection nationale.
  7. Seule la sélection la plus importante est indiquée.

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]