Bruno Fuchs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Bruno Fuchs
Illustration.
Fonctions
Député français
En fonction depuis le
(5 ans, 7 mois et 6 jours)
Élection 18 juin 2017
Réélection 19 juin 2022
Circonscription 6e du Haut-Rhin
Législature XVe et XVIe (Cinquième République)
Groupe politique app. MoDem (2017-2020)
MoDem (depuis 2020)
Prédécesseur Francis Hillmeyer
Conseiller départemental d'Alsace
En fonction depuis le
(1 an, 6 mois et 26 jours)
Élection 27 juin 2021
Circonscription Canton de Mulhouse-2
Biographie
Date de naissance (63 ans)
Lieu de naissance Colmar (France)
Nationalité Français
Parti politique LREM
MoDem
Père Jean-Paul Fuchs
Diplômé de ISG Paris
Profession Journaliste
Chef d'entreprise

Bruno Fuchs, né le à Colmar (Haut-Rhin), est un journaliste et homme politique français.

Membre du Mouvement démocrate, il est élu député dans la 6e circonscription du Haut-Rhin lors des élections législatives de 2017, puis est réélu en 2022. Il siège au sein du groupe MoDem à l'Assemblée nationale. Il est également conseiller d'Alsace depuis 2021.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts à la télévision[modifier | modifier le code]

Bruno Fuchs est un ancien journaliste de TF1 et de La Cinquième[1]. Il a grandi à Colmar et a suivi une scolarité au lycée Bartholdi de la ville. Il est diplômé de l’Institut supérieur de gestion (ISG) de la Sorbonne[2].

En 1982 avec Phillippe Roche, il crée Radio PAC, une radio locale de Pompadour[2].

En 1983, il entre à la chaîne de télévision TF1, où il occupe le poste de correspondant adjoint à Bruxelles pour les questions européennes et va également travailler au service économique de la chaîne, sous la direction d’Hervé Bourges[2].

En 1992, il devient présentateur et rédacteur en chef du Journal de la nuit de TF1[2].

En 1995, il rejoint Jean-Marie Cavada sur La Cinquième comme rédacteur en chef et présentateur de l’émission quotidienne Atout savoir[2] .

À la rentrée 1998, il est chargé de l’émission Comment faire sur France 2[3].

Chef d'entreprise[modifier | modifier le code]

En 2008, Bruno Fuchs rachète l'agence de communication « Image et stratégie » à Thierry Saussez[4].

En 2014, avec Vincent Champain et Éric Fromentin, il fonde le think tank « L'Observatoire du long terme » qui est centré sur l’analyse d’enjeux politiques et économiques à long terme[5].

Parcours politique[modifier | modifier le code]

En , Bruno Fuchs fait partie des personnes accompagnant le président François Hollande au Maroc pour une rencontre « de travail et d'amitié »[6].

En , il soutient Emmanuel Macron[1]. Il est élu député apparenté MoDem de la sixième circonscription du Haut-Rhin le , avec 64,16 % des voix, devant un candidat du Front national[7],[1].

Pendant son mandat de député, il siège comme membre de la commission des affaires étrangères de l’Assemblée nationale de à et depuis . Entre et , il a siégé à la commission des affaires culturelles[8].

Il s’implique sur le sujet de la francophonie, notamment en devenant président délégué de la section française de l’Assemblée parlementaire de la francophonie (APF) et président du groupe d’amitié « France - Guinée Equatoriale »[8]. Il échoue dans la désignation face à Jacques Krabal, député de l’Aisne, comme secrétaire général de l’APF. Il plaide pour une francophonie du multilatéralisme passant par l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) et estime que l’OIF doit jouer un rôle politique majeur[9].

Il est élu au second tour des élections législatives le avec 18 604 voix sur 94 500 inscrits soit 19,69% des inscrits et 55.31 % des suffrages exprimés[10].

En septembre 2022, il dépose une proposition de loi visant à lutter contre la fraude au compte personnel de formation (CPF) et à interdire le démarchage de ses titulaires pour laquelle il est désigné rapporteur à l'Assemblée nationale[11]. Le texte est voté à l'unanimité en première lecture à l'Assemblée nationale le 6 octobre 2022[12].

En Alsace[modifier | modifier le code]

Il milite pour le déstockage des déchets toxiques sous la nappe phréatique d'Alsace auprès de la ministre de la Transition écologique[13], Barbara Pompili. En 2018, il est l'auteur d’un rapport pour la mission d'information parlementaire sur le site de stockage souterrain de déchets StocaMine[14].

Il s'engage auprès des services urgentistes de Mulhouse, notamment du groupe hospitalier de la région de Mulhouse et Sud-Alsace (GHRMSA), en grève d’ à , après le départ de nombreux médecins dénonçant des conditions de travail défavorables[15]. Souhaitant « faire réparer les injustices » causées par la suppression du délai de carence dans la loi d'urgence sanitaire de , il se fait le porte-voix de cette cause dans les médias[16].

Famille[modifier | modifier le code]

Bruno Fuchs est le fils de Jean-Paul Fuchs, député UDF de la première circonscription du Haut-Rhin puis de la deuxième.

Il a été l'époux de la journaliste Véronique Robert, morte quelques jours après son élection en , à la suite de blessures causées par une explosion en Irak[17].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Aude Raso, « Législatives : qui est Bruno Fuchs, le nouveau député REM de la 6e circonscription du Haut-Rhin ? », sur FranceBleu.fr, (consulté le )
  2. a b c d et e « Bruno Fuchs », sur Mouvementdémocrate.fr (consulté le )
  3. Marie-Dominique Arrighi, « Première rentrée sans Jacques Martin. », sur Libération.fr, (consulté le )
  4. Capucine Cousin, « Ces personnalités de la com' et des médias qui deviennent députés », sur Challenges.fr, (consulté le )
  5. « L'Observatoire du long terme, pour sortir de la dictature de l'immédiat », sur LaTribune.fr, (consulté le )
  6. Pierre-Olivier Rouaud, « Maroc : les patrons qui accompagnent François Hollande à Tanger (L'Usine Maroc) », Usinenouvelle.com,‎ (lire en ligne, consulté le )
  7. « Élections législatives 2017 », sur interieur.gouv.fr, (consulté le ).
  8. a et b « M. Bruno Fuchs - Haut-Rhin (6e circonscription) - Assemblée nationale », sur www2.assemblee-nationale.fr (consulté le )
  9. Bruno Fuchs, « Louise Mushikiwabo redonne à l’Organisation internationale de la francophonie toute sa légitimité et son autorité », sur LeMonde-arabe.fr, (consulté le )
  10. « Accueil Législatives 2022 > Haut-Rhin (68) > 6ème circonscription », sur le site du ministère de l'Intérieur (consulté le ).
  11. « Le député Bruno Fuchs (Modem) désigné comme rapporteur de la proposition... », sur www.aefinfo.fr (consulté le )
  12. « CPF : l'Assemblée nationale vote à l'unanimité contre le démarchage commercial », sur CNEWS (consulté le )
  13. « Stocamine : le député Bruno Fuchs espère encore convaincre la ministre de déstocker les déchets », sur FranceBleu.fr, (consulté le )
  14. Assemblée Nationale, « Rapport d'information déposé en application de l'article 145 du règlement en conclusion des travaux de la mission d'information commune sur le site de stockage souterrain de déchets StocaMine (M. Raphaël Schellenberger et M. Bruno Fuchs) », sur assemblee-nationale.fr, (consulté le )
  15. Le Point magazine, « Urgences de Mulhouse cherchent désespérément médecins », sur LePoint.fr, (consulté le )
  16. « CORONAVIRUS. Délai de carence des personnels soignants : Bruno Fuchs espère « faire réparer une injustice » », sur lalsace.fr, (consulté le )
  17. Alexis Delcambre, « La journaliste Véronique Robert était « une vraie professionnelle de la guerre » », LeMonde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]