Luke Jensen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Luke Jensen
Image illustrative de l’article Luke Jensen
Luke Jensen en 2009.
Carrière professionnelle
1987 – 2002
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Naissance (53 ans)
Grayling
Taille 1,90 m (6 3)
Prise de raquette Ambidextre
Gains en tournois 1 313 255 $
Palmarès
En simple
Titres 0
Finales perdues 0
Meilleur classement 168e (25/07/1988)
En double
Titres 10
Finales perdues 14
Meilleur classement 6e (01/11/1993)
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R-G. Wim. US.
Simple 1/64 - - 1/32
Double 1/16 V(1) 1/16 1/4
Mixte F(1) F(1) 1/4 1/2

Luke Jensen, né le à Grayling (Michigan), est un joueur de tennis américain, professionnel de 1987 à 2003.

Son surnom de « Dual Hand Luke » provient du fait qu'il est ambidextre au service, il est en effet capable de servir à plus de 200 km/h de la main droite comme de la gauche[1].

Il est le grand frère de Murphy Jensen, avec lequel il a joué en double. Il a des sœurs jumelles Rachel-Ann et Rebecca (nées en 1972). La première a été brièvement professionnelle entre 1991 et 1995, tandis que la seconde a joué principalement en double entre 1994 et 2000. En 1995, les quatre frères et sœurs intègrent tous ensemble le tableau de double de l'Open d'Australie[2].

Carrière[modifier | modifier le code]

Numéro 2 junior en simple et en double en 1984, il atteint les demi-finales de Roland-Garros et de l'US Open ainsi que les quarts à Wimbledon. Il fut ensuite membre de l'Université de Californie du Sud de 1986 à 1987.

Jamais mieux classé que 168e en simple, sa meilleure performance est un titre à Brest en 1988. Dès 1990, il se concentre sur les tournois en double où il joue tout d'abord avec Richey Reneberg et Charles Beckman. En 1991, il se distingue en remportant le Masters Series de Monte-Carlo, puis en atteignant la finale à Rome avec Laurie Warder. Ils participent en fin d'année au Masters de tennis à Johannesburg et s'inclinent en poule. Il atteint en mars 1992 la 13e place mondiale.

En 1993, il fait le choix de jouer exclusivement avec son frère Murphy Jensen qui commence sa carrière. Ils créent la surprise en s'imposant à Roland-Garros. Il obtient son meilleur classement début novembre à la 6e place. En revanche, ils sont sèchement éliminés en poule du Masters, encaissant notamment une défaite 6-0, 6-0 contre les n°1 mondiaux Grant Connell et Patrick Galbraith. Ensemble, ils remportent 4 tournois ATP, deux Challenger et disputent 7 autres finales jusqu'en 1997.

En difficulté en double, il s'aligne de nouveau dans quelques tournois en simple à partir de 1995. En 1996, à Memphis, alors classé 419e, il bat le no 3 mondial Andre Agassi (6-2, 6-4)[3],[4]. Après une mauvaise saison 1998 où il ne gagne que 7 matchs, il s'éloigne du circuit pendant un temps à cause de blessures au genou, avant de revenir quelques mois en 2000 et 2001 sans grand succès. Il dispute son dernier match officiel toujours avec son frère à San José en 2006.

Il est désormais consultant TV pour ESPN[5] et entraîneur de l'équipe de tennis de l'Université de Syracuse[6].

Luke et Murphy Jensen ont formé sur le circuit une paire de double originale et peu conventionnelle. Avec leurs bandanas et leurs lunettes Oakley, ces fans de musique rock aux cheveux long et aux vestes en cuir ont un temps joué dans un groupe avec Jim Courier et Patrick McEnroe. Ils se sont distingués une fois lors d'un tournoi en Californie en débarquant sur le courts au guidon d'une Harley-Davidson[7].

Palmarès[modifier | modifier le code]

En double messieurs[modifier | modifier le code]

En double mixte[modifier | modifier le code]

Parcours dans les tournois du Grand Chelem[modifier | modifier le code]

En simple[modifier | modifier le code]

Année Open d'Australie Internationaux de France Wimbledon US Open Open d'Australie
1985 n.o. 2e tour (1/32) Drapeau : États-Unis B. Gilbert
1986 n.o. 2e tour (1/32) Drapeau : Suède A. Järryd n.o.
1987 n.o.
1988 n.o.
1989 n.o.
1990 n.o.
1991 n.o.
1992 n.o.
1993 n.o.
1994 n.o.
1995 1er tour (1/64) Drapeau : France J. Golmard 1er tour (1/64) Drapeau : Autriche T. Muster n.o.

N.B. : à droite du résultat se trouve le nom de l'ultime adversaire.

En double[modifier | modifier le code]

Année Open d'Australie Internationaux de France Wimbledon US Open Open d'Australie
1984 n.o. 1er tour (1/32)
Drapeau : États-Unis McEnroe
Drapeau : États-Unis Ti. Gullikson
Drapeau : États-Unis To. Gullikson
1985 n.o. 2e tour (1/16)
Drapeau : États-Unis McEnroe
Drapeau : Australie P. McNamara
Drapeau : Australie P. McNamee
1986 n.o. n.o.
1987 1er tour (1/32)
Drapeau : États-Unis Caswell
Drapeau : États-Unis M. Flur
Drapeau : États-Unis D. Tarr
n.o.
1988 1er tour (1/32)
Drapeau : Chili R. Acuña
Drapeau : Suède J. Nyström
Drapeau : Suède M. Pernfors
1er tour (1/32)
Drapeau : États-Unis Basham
Drapeau : Australie B. Dyke
Drapeau : Pays-Bas T. Nijssen
2e tour (1/16)
Drapeau : États-Unis B. Pearce
Drapeau : Équateur A. Gómez
Drapeau : Suède A. Järryd
n.o.
1989 1/4 de finale
Drapeau : États-Unis Wheaton
Drapeau : États-Unis P. Annacone
Drapeau : Afrique du Sud van Rensburg
n.o.
1990 2e tour (1/16)
Drapeau : États-Unis Wheaton
Drapeau : Australie D. Cahill
Drapeau : Australie Kratzmann
2e tour (1/16)
Drapeau : États-Unis Beckman
Drapeau : Australie Stoltenberg
Drapeau : Australie Woodbridge
1er tour (1/32)
Drapeau : États-Unis Beckman
Drapeau : États-Unis S. DeVries
Drapeau : États-Unis J. Rive
2e tour (1/16)
Drapeau : États-Unis Beckman
Drapeau : États-Unis J. Brown
Drapeau : États-Unis S. Melville
n.o.
1991 1/4 de finale
Drapeau : Australie L. Warder
Drapeau : Australie J. Fitzgerald
Drapeau : Suède A. Järryd
2e tour (1/16)
Drapeau : Australie L. Warder
Drapeau : Pays-Bas T. Nijssen
Drapeau : Tchécoslovaquie C. Suk
2e tour (1/16)
Drapeau : Australie L. Warder
Drapeau : États-Unis M. Lucena
Drapeau : Norvège Pedersen
n.o.
1992 1/8 de finale
Drapeau : Australie L. Warder
Drapeau : Pays-Bas R. Krajicek
Drapeau : Pays-Bas J. Siemerink
1/4 de finale
Drapeau : Australie L. Warder
Drapeau : Afrique du Sud D. Adams
Drapeau : Russie Olhovskiy
1/8 de finale
Drapeau : Australie L. Warder
Drapeau : États-Unis P. McEnroe
Drapeau : États-Unis J. Stark
1er tour (1/32)
Drapeau : Australie L. Warder
Drapeau : États-Unis T. Ho
Drapeau : États-Unis T. Martin
n.o.
1993 2e tour (1/16)
Drapeau : États-Unis M. Jensen
Drapeau : États-Unis K. Kinnear
Drapeau : États-Unis S. Salumaa
Victoire
Drapeau : États-Unis M. Jensen
Drapeau : Allemagne Goellner
Drapeau : Allemagne D. Prinosil
2e tour (1/16)
Drapeau : États-Unis M. Jensen
Drapeau : Royaume-Uni P. Hand
Drapeau : Royaume-Uni C. Wilkinson
2e tour (1/16)
Drapeau : États-Unis M. Jensen
Drapeau : États-Unis D. Flach
Drapeau : États-Unis D. Witt
n.o.
1994 2e tour (1/16)
Drapeau : États-Unis M. Jensen
Drapeau : Suède J. Apell
Drapeau : Suède J. Björkman
1/8 de finale
Drapeau : États-Unis M. Jensen
Drapeau : Australie Woodbridge
Drapeau : Australie Woodforde
1er tour (1/32)
Drapeau : États-Unis M. Jensen
Drapeau : États-Unis P. Annacone
Drapeau : États-Unis D. Flach
1/8 de finale
Drapeau : États-Unis M. Jensen
Drapeau : États-Unis P. McEnroe
Drapeau : États-Unis J. Palmer
n.o.
1995 2e tour (1/16)
Drapeau : États-Unis M. Jensen
Drapeau : Australie S. Draper
Drapeau : Australie Tramacchi
1/4 de finale
Drapeau : États-Unis M. Jensen
Drapeau : États-Unis T. Ho
Drapeau : Nouvelle-Zélande B. Steven
1er tour (1/32)
Drapeau : États-Unis M. Jensen
Drapeau : Pays-Bas S. Noteboom
Drapeau : Pays-Bas F. Wibier
1/8 de finale
Drapeau : États-Unis M. Jensen
Drapeau : Zimbabwe B. Black
Drapeau : États-Unis J. Stark
n.o.
1996 1er tour (1/32)
Drapeau : États-Unis M. Jensen
Drapeau : France R. Gilbert
Drapeau : France G. Raoux
1er tour (1/32)
Drapeau : États-Unis M. Jensen
Drapeau : Espagne J. Arrese
Drapeau : Italie Pescosolido
1er tour (1/32)
Drapeau : États-Unis M. Jensen
Drapeau : Suède J. Björkman
Drapeau : Suède N. Kulti
1er tour (1/32)
Drapeau : États-Unis M. Jensen
Drapeau : Pays-Bas J. Eltingh
Drapeau : Pays-Bas P. Haarhuis
n.o.
1997 1er tour (1/32)
Drapeau : États-Unis M. Jensen
Drapeau : Zimbabwe B. Black
Drapeau : Canada G. Connell
1/8 de finale
Drapeau : États-Unis M. Jensen
Drapeau : Allemagne K. Braasch
Drapeau : Allemagne Knippschild
1er tour (1/32)
Drapeau : États-Unis M. Jensen
Drapeau : Australie Philippoussis
Drapeau : Australie P. Rafter
1er tour (1/32)
Drapeau : États-Unis M. Jensen
Drapeau : Suède P. Nyborg
Drapeau : Arménie S. Sargsian
n.o.
1998 1er tour (1/32)
Drapeau : États-Unis M. Jensen
Drapeau : Australie P. Kilderry
Drapeau : États-Unis K. Kinnear
1er tour (1/32)
Drapeau : États-Unis M. Jensen
Drapeau : États-Unis D. Flach
Drapeau : États-Unis Van Emburgh
1/8 de finale
Drapeau : États-Unis M. Jensen
Drapeau : République tchèque M. Damm
Drapeau : États-Unis J. Grabb
n.o.
1999 1er tour (1/32)
Drapeau : États-Unis M. Jensen
Drapeau : Russie Olhovskiy
Drapeau : Allemagne D. Prinosil
n.o.
2000 1er tour (1/32)
Drapeau : États-Unis M. Jensen
Drapeau : Slovaquie D. Hrbatý
Drapeau : Philippines E. Taino
n.o.

N.B. : le nom du ou de la partenaire se trouve sous le résultat; le nom des ultimes adversaires se trouve à droite.

En double mixte[modifier | modifier le code]

Année Open d'Australie Internationaux de France Wimbledon US Open
1995 1er tour (1/16)
Drapeau : Pays-Bas Brenda Schultz
Drapeau : États-Unis Lisa Raymond
Drapeau : Afrique du Sud David Adams

N.B. : le nom de la partenaire se trouve sous le résultat; le nom des ultimes adversaires se trouve à droite.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dual Hand Luke: French Open champ serves up fun at Lakewood, sur Mansfield News Journal, 6 mars 2018
  2. Biofile with Luke Jensen, sur tennis-prose.com, 7 juin 2012
  3. « A Tennis Stunner: Agassi Defeated by Luke Jensen », sur latimes.com, 22 février 1996
  4. Agassi falls to world's No 462, sur The Independent, 23 février 1996
  5. A conversation with ... tennis player Luke Jensen, sur Times Union, 20 juin 2010
  6. Luke Jensen named Syracuse tennis coach, sur USA Today, 29 juin 2006
  7. Evan McGlinn, « Luke and Murphy Jensen : Double Trouble », sur Rolling Stone,