Boulevard Berthier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
17e arrt
Boulevard Berthier
Le boulevard Berthier vu depuis l'avenue de Villiers.
Le boulevard Berthier vu depuis l'avenue de Villiers.
Situation
Arrondissement 17e
Quartier Batignolles, Epinettes, Plaine de Monceaux
Début no 187 avenue de Clichy
no 1 avenue de la Porte-de-Clichy
Fin no 140 avenue de Villiers
no 4 place Stuart-Merrill
Morphologie
Longueur 1 750 m
Largeur Voir texte m
Historique
Dénomination 2 mars 1864
Ancien nom Rue Militaire
Géocodification
Ville de Paris 0918
DGI 0913

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Boulevard Berthier
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

Le boulevard Berthier est un boulevard du 17e arrondissement de Paris. C'est une partie des boulevards des Maréchaux.

Situation[modifier | modifier le code]

Le boulevard part de l'avenue de Clichy et arrive à l'avenue de Villiers, où il laisse la place au boulevard Gouvion-Saint-Cyr. Il a une longueur de 1 750 mètres pour une largeur de :

Origine du nom[modifier | modifier le code]

La voie tient son nom de Louis Alexandre Berthier (1753-1815), prince de Neufchâtel puis, de Wagram, maréchal de France.

Historique[modifier | modifier le code]

Le boulevard Bertier fait partie de la ceinture de boulevards créée à partir de 1861 le long de l'enceinte de Thiers, à la place la rue Militaire. Il prend son nom actuel en 1864.

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire[modifier | modifier le code]

Hôtel particulier au no 23 ter..

De nombreux artistes renommés sont venus s'installer à la fin du XIXe siècle le long de ce boulevard tranquille à l'époque. Les peintres y trouvaient une lumière constante du côté des numéros impaires, exposé au nord. On y trouve également d'autres bâtiments culturels ou éducatifs.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Alain Lemoine et Rodolphe Trouilleux, Des Ternes aux Batignolles. Promenade historique dans le XVIIe arrondissement, p. 164-165, Délégation à l'Action Artistique de la Ville de Paris, Paris, 1986 (ISBN 2-905118-04-0).
  2. Éric Lapierre, Guide de l'architecture Paris 1900-2008, no 32, Éditions du Pavillon de l'Arsenal, Paris, 2008 (ISBN 2354870035).
  3. née Colette Denise de Glarélial.
  4. Réalisateur de La Fête sauvage (1976) et Sauvage et beau (1984), Les Contes sauvages (1992), Oryx, l'antilope du désert (1997).
  5. Éric Lapierre, op. cit., no 529.
  6. Éric Lapierr, op. cit., no 431.
  7. Éric Lapierre, op. cit., no 562.

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]