Boulevard Lannes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

16e arrt
Boulevard Lannes
image illustrative de l’article Boulevard Lannes
Le côté intérieur.
Situation
Arrondissement 16e
Quartier Porte-Dauphine
Début 5, place du Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny
Fin 98, avenue Henri-Martin et place de Colombie
Morphologie
Longueur 960 m
Largeur 30 à 33,50 m
Historique
Dénomination 2 mars 1864
Ancien nom Partie de la rue Militaire
Géocodification
Ville de Paris 5253
DGI 5327

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
boulevard Lannes
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

Le boulevard Lannes est un boulevard du 16e arrondissement de Paris. C’est une partie des « boulevards des Maréchaux ».

Situation et accès[modifier | modifier le code]

Le maréchal Lannes (1769-1809).

Le boulevard part de la place du Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny et se termine à l’avenue Henri-Martin, où il laisse la place au boulevard Suchet après la porte de la Muette. Il a une longueur de 960 mètres pour une largeur de 33,50 mètres entre l’avenue Foch et l’avenue de Pologne, et une largeur de 30 mètres ailleurs.

Le côté intérieur du boulevard est essentiellement composé d’habitations tandis que, sur le côté extérieur, on trouve, au niveau de la place du Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny, l’université Paris-Dauphine, la piscine Henry-de-Montherlant et l’ambassade de Russie en France.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Il a reçu son nom de Jean Lannes (1769-1809), duc de Montebello, maréchal de France.

Historique[modifier | modifier le code]

Le boulevard Lannes fait partie de la ceinture de boulevards créée à partir de 1861 le long de l'enceinte de Thiers, à la place de la rue Militaire. Il prend son nom actuel en 1864.

Le boulevard de l'Amiral-Bruix a fait partie du boulevard Lannes jusqu’à ce que l’arrêté du l’en détache.

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Marcel Proust, Correspondance, tome 2.
  2. Catalogue de la 27e Exposition d'Amiens de 1885, p. 23.

Articles connexes[modifier | modifier le code]