Boulevard Poniatowski

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

12e arrt
Boulevard Poniatowski
Situation
Arrondissement 12e
Quartier Bel-Air
Picpus
Bercy
Début Quai de Bercy
Fin 282, avenue Daumesnil et 2, place Édouard-Renard
Morphologie
Longueur 1 450 m
Largeur 28,80 à 40 m
Historique
Dénomination
Ancien nom Partie de la rue Militaire
Géocodification
Ville de Paris 7554
DGI 7597
Géolocalisation sur la carte : 12e arrondissement de Paris
(Voir situation sur carte : 12e arrondissement de Paris)
Boulevard Poniatowski
Géolocalisation sur la carte : Paris
(Voir situation sur carte : Paris)
Boulevard Poniatowski
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

Le boulevard Poniatowski est une voie située dans les quartiers du Bel-Air, de Picpus, et de Bercy du 12e arrondissement de Paris. C'est un élément de la ceinture de boulevards extérieurs dits « boulevards des Maréchaux ».

Situation et accès[modifier | modifier le code]

Le boulevard part du quai de Bercy et passe par la porte de Charenton avant d'arriver à la porte Dorée et à l'avenue Daumesnil, où il laisse place au boulevard Soult.

Après avoir été accessible par la ligne de bus de Petite Ceinture, le boulevard Poniatowski est désormais accessible par la ligne de métro (M)(8) aux stations Porte Dorée et Porte de Charenton et la ligne 3a du tramway, ainsi que par les lignes de bus RATP24467787109111201.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Le boulevard a reçu son nom du prince Józef Antoni Poniatowski (1763-1813), maréchal de France[1].

Historique[modifier | modifier le code]

En 1859, le génie militaire cède, sous conditions, la jouissance de la rue à la ville de Paris[2]. Le boulevard Poniatowski fait partie de la ceinture de boulevards créée à partir de 1861 le long de l'enceinte de Thiers, à la place de la rue Militaire. Il prend son nom actuel en 1864.

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jacques Hillairet, Dictionnaire historique des rues de Paris, Paris, Les Éditions de Minuit, 1972, 1985, 1991, 1997, etc. (1re éd. 1960), 1 476 p., 2 vol.  [détail des éditions] (ISBN 2-7073-1054-9, OCLC 466966117), p. 286.
  2. Adolphe Alphand (dir.), Adrien Deville et Émile Hochereau, Ville de Paris : recueil des lettres patentes, ordonnances royales, décrets et arrêtés préfectoraux concernant les voies publiques, Paris, Imprimerie nouvelle (association ouvrière), , « Décision du 28 juillet 1859 », p. 314-315.

Article connexe[modifier | modifier le code]