Pierre Carrier-Belleuse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Pierre Carrier-Belleuse
Pierre Carrier-Belleuse dessiné par lui-même.png
Pierre Carrier-Belleuse, Autoportrait (1898).
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Pierre Gérard Albert Carrier de Belleuse
Nationalité
Formation
Activité
Père
Mère
Louise-Anne Adnot (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Membre de
Mouvement
Maîtres
Distinctions

Pierre Gérard Albert Carrier de Belleuse, dit Pierre Carrier-Belleuse, né le à Paris et mort à Paris 16e le [1] est un peintre français.

Il est l’auteur de nombreux portraits de danseuses de l’Opéra. On lui doit également trois panoramas.

Il est le fils du sculpteur Albert-Ernest Carrier-Belleuse (1824-1887) et le frère du peintre Louis-Robert Carrier-Belleuse (1848-1913).

Biographie[modifier | modifier le code]

Pierre Carrier-Belleuse est le fils du sculpteur Albert-Ernest Carrier-Belleuse et de Louise Anne Adnot. D’abord élève de son père, puis d'Alexandre Cabanel à l’École des beaux-arts de Paris, il expose pour la première fois au Salon de 1875. Il y reçoit une mention honorable en 1887. À l’instar de son père, son œuvre porte essentiellement sur la femme. Ses dessins de danseuses furent fréquemment reproduits dans Le Figaro illustré.

Pierre Carrier-Belleuse participe à l'Exposition universelle de 1889 et y remporte une médaille d'argent qui le met hors-concours. Il entre en 1890 à la Société nationale des beaux-arts et y est nommé sociétaire en 1893. Il y expose tous les ans des pastels qui font son succès. En 1895, Carrier-Belleuse est nommé président de la Société internationale de peinture et de sculpture.

À partir de 1885, il ne travaille pratiquement plus qu’au pastel. Cette même année, il épouse Thérèse Duhamel-Surville, petite nièce d'Honoré de Balzac. De ce mariage naît une fille, Pierrette.

Il enseigne à l'Académie Julian à Paris dans les années 1890[2].

Pierre Carrier-Belleuse a beaucoup peint sur la Côte d’Opale. Il possédait une villa sur le sommet d’une falaise, à Wissant. Les dunes avoisinantes lui ont fourni le cadre de plusieurs de ses œuvres. Il a participé à l’école de Wissant, fondée par ses amis les peintres Adrien Demont et Virginie Demont-Breton.

En 1920, il est nommé Rosati d'honneur[3].

Plaque commémorative au 31, boulevard Berthier à Paris.
Tombe de Pierre Carrier-Belleuse, cimetière Carnot de Suresnes[4].

De 1885 à 1932, il vit au 31, boulevard Berthier dans le 17e arrondissement de Paris, où une plaque commémorative lui rend hommage. Il est inhumé à Suresnes au cimetière Carnot[5].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Les panoramas[modifier | modifier le code]

Pierre Carrier-Belleuse est l'auteur de trois panoramas :

  • le Panorama de Notre Dame de Lourdes (1881) ;
  • le Panorama de Jeanne d’Arc (1889), se composant de huit tableaux représentant chacun une scène de l’épopée de la sainte. Y figurait Jeanne d’Arc dans son jardin écoutant ses voix, le roi Charles VII et ses seigneurs à Chinon, le siège d’Orléans, la bataille de Patay, le sacre de Reims, la tentative sur Paris, la capture de Jeanne d’Arc, la place de Rouen, et Jeanne d’Arc sur le bûcher ;
  • le Panthéon de la guerre (entre 1914 et 1916), réalisé en collaboration avec Auguste François-Marie Gorguet et avec l'assistance d'une vingtaine d'artistes. Il était alors le plus grand tableau du monde (45 402m), contenant près de 5 000 portraits de notables de la guerre français et alliés. L'œuvre était exposée dans un bâtiment spécialement édifié pour l'abriter, à côté de l'hôtel des Invalides à Paris.

Œuvres dans les collections publiques[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Acte de décès (avec date et lieu de naissance) à Paris 16e, n° 1, vue 1/31.
  2. « Pierre Carrier-Belleuse » sur sites.google.com/site/academiejulian.
  3. Archives de la ville de Fontenay-aux-Roses[source insuffisante].
  4. Dans la même sépulture est inhumée la femme de lettres Laure Surville, grand-mère de l'épouse du peintre.
  5. Philippe Landru, « Suresnes (92) : cimetière ancien », sur landrucimetieres.fr, (consulté le ).
  6. Notice no 000PE030278, base Joconde, ministère français de la Culture.
  7. « Le Miroir », notice no 000DE006900, base Joconde, ministère français de la Culture.
  8. « Tendres aveux. Mlle Litini et Mlle Bariaux, de l'Opéra », sur parismuseescollections.paris.fr.
  9. « Sur le sable de la dune », sur parismuseescollections.paris.fr.
  10. « Le Repos », sur parismuseescollections.paris.fr.
  11. « Au réveil », sur parismuseescollections.paris.fr.
  12. Notice no 00000095839, base Joconde, ministère français de la Culture.
  13. museumpublicity.com.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :