Bitstamp

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Bitstamp
Pays Luxembourg; Slovénie; Royaume-Uni
Ville Luxembourg
Personnes clés Nejc Kodrič, Damijan Merlak
Devises Bitcoin, XRP, Litecoin, Ethereum, Bitcoin Cash
Site web https://www.bitstamp.net

Bitstamp est une plateforme d'échange de cryptomonnaies basée au Luxembourg. Elle permet la négociation entre les monnaies fiduciaires (Euro, Dollar américain) et certaines crypto-monnaies, telles que le Bitcoin, le Litecoin, l'Ethereum, le Ripple ou le Bitcoin Cash, ainsi que certaines opérations comme le dépôt et le retrait sous plusieurs devises.

La société a été fondée pour établir une alternative Européenne à la plateforme d'échange dominante de l'époque, Mt. Gox[1]. Bien que la société négocie en dollars américains, il est possible, grâce à l'Espace Unique de paiement en Euros de l'Union Européenne, de transférer de l'argent entre les comptes américains et européens[2].

Bitstamp propose une API permettant aux clients d'utiliser des logiciels personnalisés pour l'accès et le contrôle de leurs comptes[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

L'entreprise est dirigée par Nejc Kodrič, connu d'un large public dans la communauté bitcoin, qui a co-fondé la société en août 2011 avec Damijan Merlak en Slovénie. Plus tard, la société fût déplacée au Royaume-Uni en avril 2013, puis à Luxembourg en 2016[4]. Bitstamp a externalisé certaines opérations au Royaume-Uni en raison du manque de ressources financières et de services juridiques en Slovénie.

Lors de son implantation au Royaume-Uni, la société a demandé conseil à la Financial Conduct Authority sur la question des régulations en vigueur sur ces marchés. Comme le bitcoin n'a pas été classé comme une monnaie, la plateforme d'échange n'était donc pas soumise à la réglementation. Bitstamp a donc décidé de s'auto-réguler, en mettant en place un ensemble de bonnes pratiques, notamment relatives à la sécurité des clients (comme la double authentification), ou à la dissuasion du blanchiment d'argent. En septembre 2013, la société a commencé à exiger que les titulaires de comptes soient soumis à la vérification d'identité, en demandant une photocopie du passeport et des justificatifs de domiciles. En avril 2016, le gouvernement Luxembourgeois a accordé une licence à Bitstamp, permettant à la société d'être entièrement réglementée à travers l'UE en tant qu'établissement de paiement, lui accordant le droit de faire des affaires dans l'ensemble des 28 états membres de l'UE.[5]

En décembre 2016, Bitstamp a initié une campagne de financement public sur la plateforme d'investissement BnkToTheFuture[6]. En juillet 2017, Swissquote établit un partenariat avec Bitstamp pour lancer sa plateforme d'échange[7].

Interruptions de service[modifier | modifier le code]

En février 2014, la société a suspendu les retraits pour plusieurs jours, faisant face à une attaque de type déni-de-service[8],[9],[10]. Bitcoin Magazine a rapporté que les pirates derrière l'attaque avaient envoyé une demande de rançon de 75 bitcoins à Kodrič, qui a refusé en raison de la politique de l'entreprise allant à l'encontre du principe de négocier avec des “terroristes”[11]. Plusieurs jours après la remise en service de la plateforme, Bitstamp a temporairement suspendu les retraits de certains utilisateurs, à cause d'une mesure de sécurité prise en raison de l'augmentation des tentatives de phishing[12].

En janvier 2015, Bitstamp a suspendu son service après un piratage au cours duquel moins de 19 000 bitcoins ont été volés[13]. La plateforme a rouvert près d'une semaine plus tard[14].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Kashmir Hill, « The Bitcoin Economy's 'Backbone' Is Bitstamp, An Exchange Run By Two Young Slovenians », Forbes,‎ (lire en ligne)
  2. (en) Emilie Spaven et Richard Boase, « Bitstamp shows higher Bitcoin price than Mt. Gox », CoinDesk,‎
  3. (en) « Bitstamp API », sur bitstamp.net, (consulté le 30 décembre 2017)
  4. Richard Boase et Emily Spaven, « Bitstamp shows higher Bitcoin price than Mt. Gox », CoinDesk,‎
  5. Cade Metz, « A Bitcoin Exchange Just Got Approval to Operate Across the EU », Wired,‎ (lire en ligne)
  6. https://www.bitstamp.net/article/bitstamp-opens-online-investment/
  7. (en-US) « Online Bank Swissquote Partners With Bitstamp to Launch Bitcoin Trading - CoinDesk », CoinDesk,‎ (lire en ligne)
  8. Olga Kharif, « Bitcoin Exchange Bitstamp Halts Customer Withdrawals », Bloomberg,‎ (lire en ligne)
  9. Emily Spaven, « Bitstamp to resume Bitcoin withdrawals today, BTC-e still working on a solution », CoinDesk,‎ (lire en ligne)
  10. Jose Pagliery, « Another Bitcoin exchange goes down », CNN,‎ (lire en ligne)
  11. Mihai Alisie, « Bitstamp under DDoS », Bitcoin Magazine,‎ (lire en ligne)
  12. Nermin Hajdarbegovic, « Bitstamp restores withdrawals following security scare », CoinDesk,‎ (lire en ligne)
  13. Zack Whittaker, « Bitstamp exchange hacked, $5M worth of bitcoin stolen », sur Zdnet, CBS Interactive., (consulté le 6 janvier 2015)
  14. Sydney Ember, « Bitcoin Exchange Bitstamp Resumes Services », The New York Times,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]