Ğ1

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ğ1
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo.
Informations générales
Date de création
Symbole boursier Ğ1 XGU (non officiel)
Minable non
Caractéristiques de la chaîne
Fonction de hachage signatures : Ed25519
hashes : SHA-256
Fréquence moyenne des blocs Cinq minutes
Récompense par blocs 0,2 Ğ1 (attribués par un service tiers fonctionnant en financement participatif, ce n'est pas de la création monétaire)
Quantité maximale Illimité (3742 DU Ğ1 en moyenne par membre à chaque équinoxe)
Taille des blocs Progressif
Logiciel client
ClientVersionLangageLicenceSite web
Césium1.6.7JSAGPL1
Silkaj0.7.6PythonAGPL2
Sakia0.52.0PythonGPL3

La Ğ1 (prononcée en français « June », /ʒyn/) est une cryptomonnaie P2P basée sur le logiciel Duniter.

Son mécanisme de création monétaire est différent des autres cryptomonnaies[1],[2]. Il se différencie de par son caractère de symétrie spatiale et temporelle de création des unités monétaires entre les individus. De fait, tous les êtres humains peuvent obtenir le statut de membre en intégrant la toile de confiance, et ainsi participer à la création monétaire leur permettant de percevoir quotidiennement la même part de monnaie que les autres membres. Cela fait de la Ğ1 une monnaie à Dividende Universel (DU)[3],[4],[5],[6].

Fonctionnement Théorique[modifier | modifier le code]

Création monétaire[modifier | modifier le code]

Concernant son procédé de création monétaire, la Ğ1 se distingue des autres cryptomonnaies en mettant en place une monnaie libre comme décrit dans la Théorie Relative de la Monnaie (TRM)[7].

La TRM s’inspire du logiciel libre, elle présente donc quatre libertés économiques.

De ces quatre libertés découlent du fait que la monnaie ne doit pas être créée de manière centralisée, ni par des banquiers, ni par de puissants calculateurs. Selon cette théorie, la monnaie doit être créée à parts égales par chaque utilisateur dans l’espace économique et dans le temps. C’est-à-dire que chaque membre humain de la monnaie libre doit créer la même portion de monnaie où qu’il soit, et à quelque époque qu’il soit.

Cette création continue de monnaie (sans destruction apparente) entraîne automatiquement une augmentation perpétuelle de la masse monétaire. Pour que quel que soit le moment chacun crée la même portion de monnaie, cette portion augmente proportionnellement autant. Ce qui entraîne donc une augmentation quantitative de la monnaie exponentielle.

La notion de relativité insiste sur le fait que ce n’est pas la quantité de monnaie qui importe, mais la part de la masse que chacun possède. C’est pourquoi en monnaie libre l’unité pour les échanges n’est pas le nombre d’unité, mais le nombre de portions que chacun possède. Quand on compte en nombre de portions il n’y a plus d’augmentation de la masse monétaire, mais une répartition régulière de cette masse.

Dividende universel[modifier | modifier le code]

La création perpétuelle de monnaie par chacun des membres, devient donc un dividende universel. Ce dividende peut être vu comme un revenu de base [8], mais n’est pas un revenu de suffisance (la suffisance étant subjective).

La création de monnaie est calculée pour être de 4,88 % tous les 6 mois (près de 10 % par an). Cette création est répartie sur chaque jour de l’année. Le montant du DU Ğ1 quotidien est réévalué à chaque équinoxe. Chaque membre de la toile de confiance voit son compte augmenter chaque jour d’un DU Ğ1.

1 DUg1 par jour et par personne, c’est un invariant. Cet invariant sert d’unité d’échange pour exprimer les prix qui ne varient pas du fait de la masse monétaire. Si la Ğ1 semble inflationniste en quantitatif, elle ne l’est plus en relatif (quand on compte en DU Ğ1).

Cette augmentation perpétuelle de la masse monétaire fait que tous les comptes membres convergent peu à peu vers la moyenne de la masse monétaire divisé par le nombre de membre. Quand l'activité est neutre (les dépenses = les recettes) la moyenne est atteindre en 40 ans.

Évolution quantitative du DUg1
Date montant Commentaire Masse monétaire Nombre de membres M/N M/N en DUğ1
10,00 Ğ1 Démarrage de la monnaie 590,00 Ğ1 59 10,00 Ğ1 1,00
10,00 Ğ1 Première réévaluation 8580,00 Ğ1 65 132,00 Ğ1 13,20
10,01 Ğ1 316186,07 Ğ1 304 1040.09 Ğ1 103.90
10,02 Ğ1
10,04 Ğ1
10,07 Ğ1
10,11 Ğ1
10,16 Ğ1
10,23 Ğ1

On peut constater que cette évolution n’est pas de 4.88 % par semestre. C’est parce que l’évolution tient compte du nombre de membres. Les 4,88% seront atteint quand le nombre de membre sera stable.

Fonctionnement pratique[modifier | modifier le code]

Dans la pratique, l'utilisation de la G1, est similaire au fonctionnement d'un SEL, sans limite locale. Comme dans SEL ce sont les liens et les rencontres entre membres qui sont privilégiées.

Il n'y a pas de frais d'adhésion, tout le monde peut créer un compte, à partir du logiciel client[9]

Toile de confiance[modifier | modifier le code]

La Ğ1 se distingue des autres cryptomonnaies par sa toile de confiance intégrée à la chaîne de blocs.

Pour devenir membre cocréateur de monnaie, chaque membre doit être certifié par cinq autres membres au minimum.

Cette toile de confiance a pour but d’identifier ses utilisateurs de façon totalement décentralisée, afin de limiter le faux-monnayage par l’usage de plusieurs comptes membres.

Plusieurs paramètres permettent à la toile de se prémunir de la fraude, entre autres de l’attaque Sybil.

Ces paramètres sont :

  • le nombre de cinq certificateurs minimum pour entrer dans la toile de confiance ;
  • Obtenir cinq certifications dans un délai de deux mois ;
  • le délai de cinq jours entre la prise en compte de deux certifications émise ;
  • la durée de deux ans de validité d’une certification ;
  • être à moins de cinq pas de 80 % des membres référents (les membres référents sont ceux ayant reçus et émis un certain nombre de certifications).

Historique[modifier | modifier le code]

La Ğ1 a démarré sur le territoire français le avec 59 membres initiaux[10].

Évolution nombre de membres[6]
Nombre membres Date
59
100
500
1 000
1 500
2 000
2 500

Paramètres[modifier | modifier le code]

Une cryptomonnaie, et en particulier une monnaie basée sur la théorie relative de la monnaie, se distingue par les paramètres qui définissent le taux de croissance de la masse monétaire et la manière dont un individu est déclaré comme membre de la toile de confiance.

Paramètres de la monnaie[modifier | modifier le code]

Paramètres monétaires de la Ğ1
Paramètre Symbole Valeur
Croissance théorique cible par période de revalorisation c 4,88 % / 6 mois ≃ 10 % / ans
Période de revalorisation du DU dtreval 6 mois (182,625 jours)
Date de la première revalorisation t0reval 2017-03-17 12:00
Calcul du DU DUjour(treval) DUjour(treval - dtreval)+ c2 * (M/N)(treval - dtreval) / dtreval

Paramètres de la toile de confiance[modifier | modifier le code]

Paramètres de la toile de confiance de la Ğ1
Paramètre Valeur
Nombre de certifications requises pour devenir membre 5
Délai limite de prise en compte d’une demande d’adhésion comme membre 2 mois
Durée de vie d’une adhésion qui a été prise en compte 1 an
Délai limite de prise en compte d’une certification 2 mois
Durée de vie d’une certification qui a été prise en compte 2 ans
Nombre maximal de certifications émises par membre 100
Délai minimal d’attente entre deux certifications successives émises par une même personne 5 jours
Distance maximale, par les certifications, entre un nouvel entrant et les membres référents (stepMax) 5
Nombre de certifications (émises et reçues) pour devenir membre référent 5
Nombre de certifications (émises et reçues) pour devenir membre référent (formule) PLAFOND(Nt^ (1 / stepMax))
Pourcentage minimum de membres référents à atteindre pour respecter la règle de distance 80 %

Licence Ğ1[modifier | modifier le code]

Lors de la création de compte membre de la toile de confiance Ğ1, les logiciels clients demandent à chaque personne de s’engager à respecter la licence Ğ1[11],[12]. Cette licence bancaire contient des règles et conseils à suivre qui permettent d’assurer à la communauté qu’une même personne physique ne puisse pas avoir plusieurs comptes membres créateurs de monnaie. Ceci dans le but de contrer le faux-monnayage. La licence explique également le fonctionnement de la création monétaire de la Ğ1.

Logiciels[modifier | modifier le code]

Les logiciels de l’environnement Duniter sont sous licences libres GNU GPLv3 ou GNU AGPLv3.

Duniter[modifier | modifier le code]

Duniter
Description de l'image Duniter-logo.svg.

Informations
Première version
Dernière version 1.8.0 ()
Version avancée 1.9.0-dev ()
État du projet En développement
Écrit en TypeScript, Rust
Environnement Node.js
Type CryptomonnaieVoir et modifier les données sur Wikidata
Licence GNU AGPLv3
Site web duniter.orgVoir et modifier les données sur Wikidata

Duniter est l’implémentation originale des protocoles Duniter DUBP (blockchain) et DUNP (network) développés à la même occasion. Elle implémente un nœud (ou serveur), cœur du réseau Ğ1 P2P qui synchronise et modifie la blockchain commune.

Fonctionnant dans l’environnement Node.js, Duniter était initialement écrit en JavaScript. Son code a été porté en TypeScript, et depuis la version 1.8.0, son code est porté en Rust à l’aide du binding Neon.

Duniter expose une interface en ligne de commande et une interface web pour être administré.

Duniter expose deux API. Une pour les clients BMA (Basic Merkle API) et une pour la communication inter-nœuds WS2P (WebSocket To Peer).

Clients[modifier | modifier le code]

Césium[modifier | modifier le code]

Césium est un client léger, une application web, qui permet la connexion d’un compte membre ou d'un portefeuille au réseau Duniter[13],[14].

Ses fonctionnalités principales sont :

  • Un récapitulatif des paramètres de la monnaie
  • Un annuaire des membres et portefeuilles
  • La liste des nœuds (serveurs) du réseau
  • La gestion des certifications
  • La gestion des transactions

Césium est distribué en tant qu’extension par Mozilla Add-ons pour Firefox[15].

Silkaj[modifier | modifier le code]

Silkaj est un client en ligne de commande écrit en Python, qui permet d’émettre des transactions, des certifications, de consulter les soldes de plusieurs clés publiques, d’afficher l’historique des transactions d’une clé publique, ainsi que le statut d’une identité dans la toile de confiance : certifications reçues et émises, adhésion[16],[17]. Silkaj est distribué dans les dépôts officiels de Debian et Ubuntu[18],[19].

Sakia[modifier | modifier le code]

Sakia est une application et un client lourd, écrit en Python avec Qt, qui permet de gérer les aspects relatifs à la toile de confiance et la partie monétaire de son compte membre ainsi que de ses portefeuilles[20],[21].

Accueil, critiques[modifier | modifier le code]

Des critiques sont formulées sur les fondements théoriques relatifs à l'adaptation de la TRM et les réalisations détaillées de cette monnaie libre[22].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Michel Bauwens, « Theoretical Underpinnings of the Duniter G1 project », sur https://blog.p2pfoundation.net, p2pfoundation, (consulté le 18 février 2018).
  2. Laurence Allard, « Cryptomonnaies: usages et pratiques », sur https://revue-progressistes.org, Science, Travail & Environnement. Revue soutenue par le Parti Communiste Français., (consulté le 18 mai 2018)
  3. « Site officiel de la Ğ1 » (consulté le 28 janvier 2018).
  4. Duniter, « Duniter, pourquoi, comment ? », sur https://duniter.org/, Duniter, (consulté le 28 janvier 2018).
  5. Duniter, « Licence Ğ1 », sur https://duniter.org/, Duniter, (consulté le 28 janvier 2018).
  6. a et b Duniter, « Monnaie Ğ1 », sur https://g1.duniter.fr/, Cesium Ğ1, (consulté le 28 janvier 2018).
  7. « Sommaire — Théorie Relative de la Monnaie v2.718 », sur trm.creationmonetaire.info (consulté le 2 août 2020)
  8. Blanc, Jérôme (1970-....)., Les monnaies alternatives (ISBN 978-2-7071-8636-2 et 2-7071-8636-8, OCLC 1066747680, lire en ligne), p. 28
  9. « Tutoriel de prise en main de Cesium », sur Cesium Ğ1 (consulté le 28 juin 2020)
  10. Extrait de Blockchain, « Historique du nombre de membre Ğ1 », sur https://forum.duniter.org/t/amelioration-de-mon-modele-predictif-du-nombre-de-membres/3834/19, (consulté le 19 février 2018)
  11. « Licence Ğ1 - v0.2.8 » (consulté le 27 juin 2020)
  12. « Licence Ğ1 - v0.2.9 » (consulté le 27 juin 2020)
  13. (mul) « Site web de Césium » (consulté le 27 juin 2020)
  14. (en) « Dépôt de développement de Césium » (consulté le 27 juin 2020)
  15. (en) « Extension Césium sur Firefox Add-ons » (consulté le 27 juin 2020)
  16. (mul) « Site web de Silkaj » (consulté le 27 juin 2020)
  17. (en) « Dépôt de développement de Silkaj » (consulté le 27 juin 2020)
  18. (en) « État d’empaquetage de Silkaj dans les distributions GNU/Linux », sur Repology (consulté le 27 juin 2020)
  19. (en) « Paquets Silkaj dans Debian », sur Debian (consulté le 27 juin 2020)
  20. (en) « Site web de Sakia » (consulté le 27 juin 2020)
  21. (en) « Dépôt de développement de Sakia » (consulté le 27 juin 2020)
  22. François Jortay, « La June, monnaie libre du système Duniter », (consulté le 12 mai 2019)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]