Bulles des crypto-monnaies

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Les bulles des crypto-monnaies ou bulle Bitcoin sont des bulles spéculatives qui affectent les crypto-monnaies, un phénomène constaté notamment en 2017/2018, 2021.

Constat global[modifier | modifier le code]

L'existence de telles bulles a été notamment affirmée par Warren Buffett qui prétend que ceci est une « folie totale »[1] ou encore Jean Tirole qui juge que le Bitcoin est un actif « sans valeur intrinsèque »[2].

Le , les crypto-monnaies auraient atteint une capitalisation de plus de 800 milliards de dollars, soit plus que la capitalisation de Google, avant de redescendre autour de 500 milliards de dollars le , pour remonter légèrement à 550 milliards de dollars de capitalisation le d'où leur forte volatilité[3]. Au 9 novembre 2021 alors que le bitcoin arrivait à son record, le marché des cryptomonnaie représentait 3000 milliards de dollars.

Bien qu’il existe un grand nombre de cryptoactifs en circulation, le marché est dominé principalement par le Bitcoin (876,6 milliards d’euros) qui se trouve en première place, suivi par l’Ethereum (410,5 milliards d’euros). Ces deux premiers cryptoactifs représentent près de deux tiers de la valeur totale du marché. Au , selon CoinMarketCap, il existe 5 023 cryptoactifs, ou cryptomonnaies, pour une valeur de 2 031 milliards d’euros[4].

Bitcoin[modifier | modifier le code]

fluctuations du prix du bitcoin en 2011, 2013 et 2017

Après une ascension spéculative en 2017[5],[6], le bitcoin s’est écroulé en cours d'année 2018, perdant 80 % de sa valeur[7]. L'absence de banque centrale régulatrice, l'effet d'emballement des algorithmes ainsi que de la médiatisation des envolées des cours créent un terrain propice à de telles variations[6].

Le graphique du cours du bitcoin montre une volatilité plus forte encore que celle de la bulle Internet des années 1995-2000. Pour autant, 99,99 % du grand public n’utilise pas de cryptomonnaie pour faire des achats. L'impact sur l'économie réelle reste de ce fait encore limité[7].

Le bitcoin culmine le 14 avril 2021 à 64 895,22 dollars, il a perdu autour de 48 % au 23 mai 2021 depuis son record[8].

La blockchain et les cryptomonnaies sont des notions extrêmement complexes pour les profanes. En effet le marché des cryptomonnaies ne représente que 2000 milliards de $ sur 80000 milliards de $ d'actifs et celles-ci subissent d'énormes fluctuations.

Autres crypto-monnaies[modifier | modifier le code]

Dès 2017, on ne compte pas moins de 700 crypto-monnaies qui possèdent des utilisations et caractéristiques différentes. Certaines de ces monnaies sont des versions améliorées des bitcoins (Litecoin, Blackcoin…), d’autres correspondent à des objectifs plus spécifiques, œuvres humanitaires comme l'aide médicale, crypto-monnaie destinées à des micropaiements, etc. Cependant, la capitalisation boursière est détenue à 80 % par Bitcoin, qui joue de ce fait un rôle majeur dans le comportement de ces monnaies virtuelles[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Elsa Conesa et Raphaël Bloch, « Warren Buffett sur le bitcoin : Tout ça finira mal », Les Échos,‎ (lire en ligne)
  2. Raphaël Bloch, « Pour Jean Tirole, le bitcoin n'a aucune valeur intrinsèque », Les Échos,‎ (lire en ligne)
  3. (en) « Cryptocurrency Market Capitalizations | CoinMarketCap », sur coinmarketcap.com (consulté le )
  4. Sophie Rémond, « Les cryptoactifs : qu'est-ce que c'est ? Institut national de la consommation », sur inc-conso.fr, (consulté le )
  5. a et b Elise Alfieri, « Bitcoin : des montants record et après ? », The Conversation,‎ (lire en ligne)
  6. a et b Philippe Escande, « Bitcoin : les algorithmes saisis par la spéculation », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  7. a et b « La bulle du bitcoin a-t-elle explosé en 2018? », 20 Minutes,‎ (lire en ligne)
  8. « Le bitcoin poursuit sa chute infernale », sur latribune.fr, (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]