Monero

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Monero
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo officiel.
Informations générales
Date de création
Créateur Nicolas van Saberhagen
Symbole boursier XMR, ɱ
Sous-unité 11000000000000 piconero
Minable Oui
Caractéristiques de la chaîne
Fonction de hachage RandomX, nouvel algorithme optimisé pour CPU (contre ASIC)[1].
Fréquence moyenne des blocs 2 min
Récompense par blocs Fonction du nombre A de XMR déjà en circulation: (264-1 - A) × 2-20 × 10-12
Quantité maximale Infini
Taille des blocs Adaptative, basé sur la taille médiane des blocs précédents.
Logiciel client
ClientVersionLangageLicenceSite web
Monero0.12.0.0C++BSD-3 Clausegetmonero.org

Monero (XMR[2]) est une cryptomonnaie open source axée sur la vie privée et la décentralisation lancée le sous le nom de BitMonero, avant d'être raccourci à Monero (qui signifie littéralement « pièce » en espéranto[3]). Monero est issu d'un fork de la crypto-monnaie Bitcoin qui utilise l'algorithme CryptoNote avec quelques différences importantes : la chaîne de bloc présente un obscurcissement[4] avec un temps de minage d'un bloc et une émission de nouvelle monnaie réduite.

Monero bénéficie du soutien continu de sa communauté[5], et son architecture de code modulaire a été saluée par Wladimir J. van der Laan, un responsable de Bitcoin Core[6].

La masse monétaire du Monero est passée de 3,7 millions de dollars US () à plus de 1,2 milliard de dollars US en [7]. Cette dernière est au même niveau en bien que le nombre de Monero en circulation soit désormais de 17 millions.

Le , le chiffrement des transactions s'est renforcé avec l'utilisation facultative de l'algorithme en signature de cercle ou Ring Confidential Transactions développée par Gregory Maxwell de Bitcoin Core et le recours à des adresses furtives (stealth addresses). Cette option, activée à partir du bloc 1220516[8], permet de masquer les montants de transaction.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Monero fonctionne sur Windows, Mac, Linux et FreeBSD[9] en recourant à la méthode de la preuve de travail pour créer des blocs additionnels dans la chaîne de bloc.

L'algorithme permet de créer environ 18,4 millions de pièces sur une période de 8 ans[10],[11].

Plus précisément, 18,132 millions de pièces d'ici à la fin de [12],[13] puis une « émission de queue » constante de 0,6 XMR par bloc de 2 minutes.

Cette émission résiduelle créera une inflation perpétuelle de moins de 1 % par an afin de conserver une incitation de minage pour les mineurs.

Consensus[modifier | modifier le code]

Monero utilise un consensus par preuve de travail.

L'algorithme utilisé par cette preuve de travail est RandomX,depuis le hard fork de .

Cet algorithme a été pour que la monnaie continue de résister aux ASIC qui, selon ses développeurs, empêchent le commun des mortels de miner avec du matériel standard. Cet avis est cependant discuté depuis la baisse du prix des ASIC, et a cause du risque d'attaque des 51 %, jugées plus fréquentes sur les monnaies étant minées par CPU.

Fork et Hard-Fork de Monero[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Monero (cryptocurrency) » (voir la liste des auteurs).