Monero

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Monero (XMR) est une crypto-monnaie open source axée sur la vie privée et la décentralisation créée en avril 2014. Contrairement à de nombreuses crypto-monnaies dérivées de Bitcoin, Monero est basée sur le protocole CryptoNote et possède une différence algorithmique importante quant à l'obscurcissement de la chaîne de bloc[1]. Monero bénéficie du soutien continu de sa communauté[2], et son architecture de code modulaire a été salué par Wladimir J. van der Laan, un responsable du Bitcoin Core[3]. La capitalisation du Monero est passée de 3,7 millions de dollars (3 déc. 2015) à plus de 170 millions de dollars (3 sept. 2016), avant de retomber aux alentours de 60 millions deux mois plus tard (3 nov. 2016)[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Monero a été lancé le 18 avril 2014 à l'origine sous le nom de « BitMonero », qui est un composé de Bits (comme pour le Bitcoin) et Monero (qui signifie littéralement la pièce en Espéranto). Cinq jours plus tard, la communauté a opté pour un nom plus court, le « Monero ». À l'origine issu d'un fork de Bytecoin, une monnaie fondée sur CryptoNote, le projet a finalement été publié avec deux différences majeures. Tout d'abord, la durée cible de génération d'un bloc a été réduite de 120 à 60 secondes, et d'autre part, la vitesse d'émission a été réduite de 50 % (plus tard Monero est revenue à 120 secondes par bloc tout en maintenant la cadence d'émission, en doublant le bloc de récompense par nouveau bloc).

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Monero est une crypto-monnaie open-source fonctionnant sur le principe de la preuve-de-travail. Il fonctionne sur Windows, Mac, Linux et FreeBSD.[5]

Secret[modifier | modifier le code]

Le daemon Monero utilise le protocole original CryptoNote, sauf pour les modifications initiales (comme le bloc de temps et la vitesse d'émission). Le protocole lui-même utilise un procédé dit de signature de cercle ponctuel (one-time ring signatures[6]) et d'adresses furtives (stealth addresses).

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Monero (cryptocurrency) » (voir la liste des auteurs).

  1. « Nope. You are confused. You should consider this great news because you are abou... | Hacker News », sur news.ycombinator.com (consulté le 4 octobre 2015)
  2. « Monero (XMR) CoinGecko Community Statistics »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur www.coingecko.com (consulté le 29 septembre 2015)
  3. « Wladimir J. van der Laan », sur http://bitcoin-development.narkive.com/ (consulté le 29 septembre 2015)
  4. « Monero (XMR) Market Capitalization », sur www.coinmarketcap.com (consulté le 5 septembre 2016)
  5. (en) David Latapie, « What's so special about Monero », sur Getmonero.org (consulté le 19 mars 2015)
  6. (en) Nicolas Saberhagen, « CryptoNote », sur cryptonote.org (consulté le 5 octobre 2015)