Berstheim

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Berstheim
L'église et la mairie
L'église et la mairie
Blason de Berstheim
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine
Département Bas-Rhin
Arrondissement Haguenau-Wissembourg
Canton Haguenau
Intercommunalité Communauté de communes de la région de Haguenau
Maire
Mandat
Rémy Gottri
2014-2020
Code postal 67170
Code commune 67035
Démographie
Gentilé Berstheimois
Population
municipale
417 hab. (2013)
Densité 135 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 47′ 35″ N 7° 40′ 36″ E / 48.793056, 7.67666748° 47′ 35″ Nord 7° 40′ 36″ Est / 48.793056, 7.676667
Altitude Min. 171 m – Max. 222 m
Superficie 3,09 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte administrative du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Berstheim

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte topographique du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Berstheim

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Berstheim

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Berstheim
Liens
Site web www.berstheim.fr

Berstheim est une commune française située dans le département du Bas-Rhin, en région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le village est situé en hauteur entre les vallée de la Zorn et de la Moder à 26 kilomètres au nord de Strasbourg.

Communes limitrophes de Berstheim
Huttendorf Uhlwiller Ohlungen
Berstheim Wintershouse
Wittersheim Hochstett Batzendorf

Histoire[modifier | modifier le code]

Un village du grand-bailliage de Haguenau[modifier | modifier le code]

Berstheim est un village du Grand-Bailliage de Haguenau parfois appelé Grand-Bailliage d'Alsace[1].

La bataille de Berstheim[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Bataille de Berstheim.

Le village est en 1793 le théâtre d'une victoire militaire des armées royalistes de Condé et des Autrichiens sur les forces révolutionnaires françaises.

Exploitation du pétrole[modifier | modifier le code]

Berstheim est la première commune où l'on exploite du pétrole en France. Les premiers gisements sont découverts en 1914[2]. Berstheim est connecté par oléoduc souterrain à Pechelbronn. 120 pompes fonctionnent déjà en 1947 et de nouveaux gisements très faciles à exploiter car peu profonds sont découverts au point que l'un des nouveaux puits de forage de 30 mètres de haut, fonctionne jour et nuit[3]. Berstheim est le plus important champ de pétrole du réseau de Pechelbronn qui est la plus grande zone d'exploitation de pétrole en France[2].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Berstheim

Les armes de Berstheim se blasonnent ainsi :
« D'azur à Saint Martin équestre d'or sur un cheval d'argent. »[4].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2014
en cours
Rémy Gottri[5]
  Paysagiste
2001
2014
Alphonse Kieffer
   
1989
2001
Étienne Ellermann[6]
   
1983
1989
Rémy Ellermann[6]
   
1971
1983
Joseph Gass[6]
   
1959
1971
Joseph Kieffer (n°43)[6]
  Agriculteur
1953
1959
Joseph Steinmetz[6]
   
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune comptait 417 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
203 210 235 334 325 346 344 352 322
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
311 334 317 302 315 327 340 333 317
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
281 291 276 282 276 271 260 268 220
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
228 231 243 264 310 357 365 369 419
2013 - - - - - - - -
417 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2004[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Martin : Saint Martin partageant son manteau, peinture du panneau (1859) de Carola Sorg.
  • Croix et calvaires de la fin du XVIIe et du XIXe siècle. Un de ces calvaires se situe à gauche du début de la route de Haguenau en venant du centre du village. L'inscription située sur le flanc gauche est : « Offert par la société des cyclistes chrétiens St Martin ». Les inscriptions à droite sont : « Erigée : 1851. Détruite : 1945. Restauré : 1949. » Il s'agit d'une croix avec le Christ montée sur un socle vigoureux et entourée d'une clôture basse. Sur la niche située au pied de la croix, on lit : « A nos morts ». Le panneau rectangulaire situé en dessous porte l'inscription suivante : « O Croix Ave. Spes Unica. Mon Jésus, misericordei. (Indulg 300 J) ». Ce qui se traduit par « Salut ô Croix, unique espoir. Mon Jésus, pitié. 300 jours d'indulgence. » On peut comprendre qu'une bonne prière faite au pied de cette croix accorde 300 jours d'indulgence. Enfin, sur le second panneau gravé dans la pierre est écrit : « Remerciements des survivants de la guerre pour la protection de la commune. »

Transports en commun[modifier | modifier le code]

Le village est desservi en bus du Réseau 67 sur la ligne Pfaffenhoffen - Hœnheim Gare (ligne 201).

Ligne Parcours Arrêt Berstheim
201 Pfaffenhoffen - Hœnheim Gare Giratoire RD 419

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Robert Wunsch, « Le grand bailliage d'empire en Alsace (1273-1648) », Saisons d'Alsace, no 58,‎ , p. 64-78
  2. a et b « Titre manquant ou sans titre », Bulletin communal 2008, Berstheim,‎ , p. 12
  3. Berstheim : 100e anniversaire de la Caisse du Crédit Mutuel, France, Editions Coprur,‎ , 20 p., p.8
  4. Jean-Paul de Gassowski, « Blasonnement des communes du Bas-Rhin », sur http://www.labanquedublason2.com (consulté le 24 mai 2009)
  5. <[PDF] « Liste des maires du Bas-Rhin », sur http://www.bas-rhin.pref.gouv.fr,‎ (consulté le 11 juillet 2015)
  6. a, b, c, d et e Berstheim : 100e anniversaire de la Caisse du Crédit Mutuel, France, Editions Coprur,‎ , 20 p., p. 11
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011, 2013.

Liens externes[modifier | modifier le code]