Bernardo Daddi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un peintre image illustrant italien
Cet article est une ébauche concernant un peintre italien.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.

Bernardo Daddi
Bernardo Daddi 1348. Courtaud.jpg

Polyptyque du Courtauld Institute.

Naissance
Décès
Activité
Œuvres réputées
Crucifixion

Bernardo Daddi (Florence, 1290 - Florence, 1er août 1348) est un peintre italien de style du gothique italien du Trecento (XIVe siècle italien).

Biographie[modifier | modifier le code]

Bien qu'ayant été l'apprenti de Giotto, il n'utilisa pas la spatialité de celui-ci, ni sa palette vive, se limitant à une élégance décorative incontestable pour ses retables, nombreux entre 1328 et 1348

Il est inscrit en 1327 au registre de l'Arte dei Medici e Speziali, et devint conseiller de la compagnie de Saint-Luc en 1339.

Il meurt de la peste noire en 1348[1].

Dans son roman Les Couleurs de la nuit, l'écrivain Stéphane Lambert, voulant écrire un livre sur le peintre, relate comment une méprise au sujet des dates de vie et de mort de Bernardo Daddi l'a entraîné dans une sombre et lumineuse exploration du passé[2].

Collections publiques[modifier | modifier le code]

En Italie[modifier | modifier le code]

En France[modifier | modifier le code]

En Grande-Bretagne[modifier | modifier le code]

Aux États-Unis[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Millard Meiss, La Peinture à Florence et à Sienne après la peste noire (1951), préface de Georges Didi-Huberman, ed. Hazan, 2013 (ISBN 9782754106405)
  2. « Les couleurs de la nuit | Stéphane Lambert », sur www.stephanelambert.com (consulté le 25 septembre 2015)
  3. Mina Gregori, Le Musée des Offices et le Palais Pitti : La Peinture à Florence, Editions Place des Victoires,‎ (ISBN 2-84459-006-3), p. 33
  4. Giovanna Nepi Sciré, La Peinture dans les Musées de Venise, Editions Place des Victoires,‎ (ISBN 978-2-8099-0019-4), p. 88
  5. (en) John Murdoch, The Courtauld Gallery : at Somerset House, Courtauld Institut of Art,‎ (ISBN 0-500-95993-5), p. 26
  6. John Walsh, Chefs d’oeuvre du J. Paul Getty Museum : Peintures, Thames & Hudson,‎ (ISBN 2-87811-128-1), p. 11
  7. Vierge Marie et Saints
  8. Sainte Ursule

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :