Benjamin Flao

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d’aide sur l’homonymie « Flao » redirige ici. Pour l’article homophone, voir Flahaut.
Benjamin Flao
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Nationalité
Activité

Benjamin Flao est un scénariste et dessinateur de bande dessinée français, né à Nantes en 1975.

Biographie[modifier | modifier le code]

Benjamin Flao est né à Nantes en 1975[1]. Son oncle, Gildas Flahault, est dessinateur et peintre, et l'inspire dès son enfance[2]. À 14 ans, encore adolescent, il quitte le parrcours scolaire standard, et s’inscrit à l’école d’arts graphiques de Saint-Luc à Tournai[3], en Belgique. Après deux années d’études, il rejoint en 1991 l’école Brassart[3] de graphisme publicitaire de Nantes. Puis en 1994 à l’école Émile-Cohl[2], il rencontre Shayan. Ils tentent de vivre du dessin, peintures murales, affiches, pochettes de disque, déco, et réalisent notamment des caricatures de rue (sous les noms de Hekel et Jekel, en référence aux personnages de Paul Terry, Heckle et Jeckle[4],[5],[6],[7].

Son premier carnet de voyage, Carnet de Sibérie, Mammuthus expéditions, sur des textes de Bernard Buigues (en) est publié en 2002 par Glénat[8], et est remarqué au rendez-vous du carnet de voyage de Clermont-Ferrand. Il y reçoit le Prix Lonely Planet. Il publie ensuite d’autres carnets de voyage, dont Sillages d’Afrique : 20000 milles d’aventure maritime et littéraire, chez Gallimard en 2003, avec des textes d’Alban Tarneaud, d’Arnaud de La Grange et de Michael Pitiot. L'année suivante est publié l'album Érythrée, sur des textes de Nicolas Scharff[4],[7].

Après ces carnets de voyages, bien accueillis et faisant référence[9], il sort son premier album de BD en 2007, remarqué par la critique : La Ligne de fuite, avec Christophe Dabitch au scénario, raconte l'histoire d'un jeune écrivain subjugué par l’œuvre et la vie d'Arthur Rimbaud. Selon la critique du journal Télérama, « L'acuité spontanée du trait « mime » brillamment le croquis sur le vif et distille le charme d'un carnet de voyage très personnel. C'est la première bande dessinée de Benjamin Flao : une approche d'une singularité vivifiante[10] », et le journal L'Express mentionne Flao comme « un dessinateur en équilibre instable entre le croquis de voyage et la caricature, très convaincant[11]. » Les albums se succèdent ensuite, réutilisant quelquefois les voyages et les carnets de voyage de leur auteur[6].

En 2012, il illustre en bande dessinée le roman danois Heq : le chant pour celui qui désire vivre de Jørn Riel publié initialement dans les années 1990. L'album est publié aux éditions Sarbacane. Le CNLJ de la BnF accueille favorablement la publication, tout en mentionnant : « Accompagné de grandes illustrations au style expressionniste, aux cadrages volontairement saisissants, ce récit nous livre avec force la vision qu'ont les Inuits de la vie et de la mort[12]. »

Il scénarise et illustre Kililana Song en deux tomes, en 2012 et 2013. L'histoire s'inspire de voyages qu'il a faits de 2003 jusqu'en 2007 au Kenya, sur l'archipel de Lamu[2]. Le premier tome obtient le Prix Ouest-France - Quai des Bulles[3] ; le second tome obtient plusieurs prix en 2013[3] : le Prix Lucioles BD, le Prix Marine-Océans, le Grand prix RTL de la bande dessinée[13], et est en Sélection Officielle au Festival d'Angoulême 2014.

En 2014, son album écrit et dessiné avec Troubs (Jean-Marc Troubet), Va’a, une saison aux Tuamotu, publié chez Futuropolis, est de nouveau remarqué au rendez-vous du carnet de voyage de Clermont-Ferrand, et y reçoit le grand prix[14]. L'ouvrage s'intéresse aux embarcations traditionnelles de Polynésie. À sa sortie, le journal Libération souligne : « La force de l’ouvrage, ce sont ses dessins. Certains se suivent comme dans une BD classique, animés par les dialogues entre les voyageurs et les habitants des îles. D’autres s’étalent sur plusieurs pages, se passant de mot[14]. »

Il est également l'auteur d’aquarelles insérées dans un documentaire de Marie Brunet-Debaines sur Antoine de Saint-Exupéry[15],[16],[17].

Œuvre[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

  • Carnets de Sibérie, mammuthus expéditions , texte de Bernard Buigues (en), Glénat, 2002[7].
  • Sillages d'Afrique : 20 000 milles d'aventure maritime et littéraire, textes de Arnaud de La Grange, Michaël Pitiot, Alban Tarneaud, ill. par Benjamin Flao, Cloé Fontaine, Céline Gauvrit, et al., photogr., Véronique Durruty, Thomas Goisque, Gallimard, 2003
  • Érythrée, texte de Nicolas Scharff, Glénat, 2004.
  • La Ligne de fuite avec Christophe Dabitch au scénario, Futuropolis, 2007[18]
  • Projet Bermuda, collectif, Delcourt, 2008
  • Bob Dylan revisited, collectif, Experience, 2008.
  • Paroles d'illettrisme, collectif, Futuropolis, 2008.
  • Mauvais garçons, avec Christophe Dabitch au scénario, Futuropolis[18]
  • Immigrants, collectif, coédition Futuropolis et l'association BD Boum, 2010
  • Rock'n'roll antediluvien, collectif, sous la direction de Baru, BD Music, 2011
  • Heq : le chant pour celui qui désire vivre, texte de Jørn Riel, traduit du danois par Inès Jorgensen, Sarbacane, 2012
  • Kililana song, Futuropolis[8],[19]
  • Être là avec Amnesty International, reportages de Christophe Dabitch, Futuropolis, 2014
  • Va’a, une saison aux Tuamotu , écrit et dessiné avec Troubs (Jean-Marc Troubet), Futuropolis, 2014[14].
  • Essence, scénario de Fred Bernard, Futuropolis, 2018

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Flao, Benjamin », sur BD Gest'
  2. a, b et c « Quai des Bulles 2013, l'interview de Benjamin Flao », article du site 9ème Art du 23 novembre 2013.
  3. a, b, c, d, e, f et g Fiche de l'auteur sur le site de son éditeur Futuropolis.
  4. a et b « Benjamin Flao. Voyages », sur Una Volta (Bastia),
  5. « Hekel et Jekel, caricaturistes et silhouettistes depuis 1993 », sur caricaturistes.fr
  6. a et b Mélanie Monroy, « Benjamin Flao ou l’art du voyage », BoDoï,‎ (lire en ligne)
  7. a, b et c « Benjamin Flao », sur Le Figaro
  8. a et b Monique Younès, « BD RTL du mois d'octobre : "Kililana song" de Benjamin Flao », RTL,‎ (lire en ligne)
  9. Rafaële Rivais, « L'exposition "L'art du carnet de voyage de 1800 à nos jours" montre que cet exercice peut commencer en bas de chez soi », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  10. Critique de l'album La Ligne de fuite, journal Télérama du 25 septembre 2007.
  11. Crtique de l'album La Ligne de fuite, journal L'Express du 1er novembre 2007.
  12. Fiche du livre sur le site de la BnF et critique du CNLJ.
  13. a et b Monique Younès, « "Kililana song - Tome 2", Grand Prix RTL de la Bande Dessinée 2013 », RTL, (consulté le 15 août 2017).
  14. a, b, c et d Sandie Vadimon, « Va'a, entre l'eau et le vent », Libération,‎ (lire en ligne)
  15. Pascal Jouary, « Télévision. Le dernier envol du Petit Prince », L'Humanité,‎ (lire en ligne)
  16. « Portrait d'Antoine de Saint-Exupéry : pilote et journaliste, poète et combattant », ActuaLitté,‎ (lire en ligne)
  17. Hélène Rochette, « Antoine de Saint-Exupéry », Télérama,‎ (lire en ligne)
  18. a et b « Mauvais garçons : l'art du flamenco en BD », Culturebox,‎ (lire en ligne)
  19. « Les 20 BD indispensables de l’été », L'Obs,‎ (lire en ligne)
  20. Sélections 2016 du Prix.

Liens externes[modifier | modifier le code]