Michael Pitiot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Michael Pitiot
Description de cette image, également commentée ci-après
Michael Pitiot, Al Safsaf, Lybia, 2013
Naissance
Profession Réalisateur
Films notables Planet Ocean

Michael Pitiot est un réalisateur français de films documentaires né le à Bagneux.

Biographie[modifier | modifier le code]

Michael Pitiot tourne ses premiers reportages au Zaïre en 1991. Puis il est recruté comme attaché audiovisuel à l’ambassade de France au Vietnam chargé de la coopération avec la radio et télévision de Hô-Chi-Minh-Ville (Vietnam), poste qu’il occupe de 1993 à 1998.

De 1998 à 2000, il rentre en France à bord d’une jonque chinoise baptisée Sao Mai qu’il a fait construire avec Marielle Laheurte et une équipe de 30 volontaires de tous les horizons (dont le lieutenant de vaisseau Pierre Guillaume dit le Crabe-Tambour et le photographe Thomas Goisque). Il réalise le documentaire L'Odyssée de Sao Mai pour France 2 et rédige deux récits sur cette expédition[1].

De 2001 à 2003, il organise avec le reporter Arnaud de La Grange le projet Portes d’Afrique, circumnavigation africaine de douze grands écrivains parmi lesquels Erik Orsenna, J. M. G. Le Clézio ou encore Jean-Christophe Rufin. Il dirige aussi pour Arte la série documentaire de ce voyage littéraire et journalistique et réalise les deux 52 minutes Rivages d’Afrique, Côte Ouest et Rivages d’Afrique, Côte Est.

En 2003, il tourne un road movie en super 8 avec Laurent Lepesant à travers l’ex-empire soviétique qui le mène en Afghanistan. Il écrit en 2004 avec l’illustratrice Cloé Fontaine – qui deviendra son épouse - un récit de voyage Bhoutan, voyage au pays de Bouddha sur les charpentiers bâtisseurs de temples au Bhoutan.

À partir de 2006, il écrit avec le journaliste Daniel Duhand un scénario sur l’histoire oubliée des Poilus d’Alaska[2] en 1915. La même année, il rejoint Tara Expéditions pour développer les documentaires de la mission. En parallèle, il publie en 2009 une histoire de la piraterie[3], illustrée par Ségolène Marbach. En 2010, il réalise pour France Télévisions une série documentaire en quatre épisodes sur la mission Tara Oceans[4], coécrite avec Thierry Ragobert et Frédéric Lossignol sur une musique originale de Gérard Cohen-Tannugi.

Il rencontre peu après l’écologiste et photographe Yann Arthus-Bertrand avec lequel il coréalise Planète Océan[5], long métrage documentaire sur l’homme et l’océan. Ce film a remporté le Best Cinematography Award du Blue Festival de Monterey (Californie, USA)[6],[7]. Planète Océan est le premier film d’une collaboration de quatre ans au cours de laquelle il réalise également trois nouveaux longs métrages documentaires avec Yann Arthus-Bertrand : Méditerranée[8], en 2013, qui traite des civilisations humaines dans le bassin méditerranéen par la voix de Gérard Darmon. Puis Algérie, en 2015, carnet d'un voyage initiatique à la redécouverte d'un pays oublié et magnifique, avec Yazid Tizi et la participation de Jalil Lespert. Enfin, en 2016, Terra[9], une histoire naturelle de l'humanité, racontée avec la complicité de Vanessa Paradis. En parallèle, il adapte en bande dessinée l’histoire des Poilus venus d’Alaska et se consacre à l’écriture de projets de fictions[10].

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • 2001 : L'Odyssée de Sao Mai[11],[12]
  • 2003 : Durban Zulu
  • 2004 : Rivages d’Afrique, Côte Est
  • 2005 : Rivages d’Afrique, Côte Ouest
  • 2006 : Poilus d’Alaska[2]
  • 2008 : Tara, voyage au cœur de la machine climatique
  • 2009 : Au cœur d’une expédition polaire
  • 2010 : Le monde secret,[13]
  • 2010 : Le pacte sacré[14]
  • 2010 : Le grand bloom
  • 2011 : L’alliance perdue
  • 2012 : Planète Océan (film)
  • 2012 : Voyage aux sources de la vie
  • 2013 : Méditerranée[15], Universal Studios
  • 2015 : Algérie vue du ciel
  • 2015 : Océans, le Climat, les hommes et la mer
  • 2016 : Terra
  • 2017 : Maroc vu du ciel[16]
  • 2018 : Orient-Express, le voyage d’une légende de Louis-Pascal Couvelaire
  • 2018 : Des hommes du bout du monde
  • 2019 : Egypte vu du Ciel
  • 2020 : In Conversation with Eileen Gray[17]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]