Luc Brunschwig

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Brunschwig.
Luc Brunschwig
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité

Luc Brunschwig, né le à Belfort, est un scénariste de bandes dessinées.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir vécu à Obernai en Alsace, Luc Brunschwig s'installe en Touraine[1]. Il a débuté dans une agence de publicité. Ses influences sont Alan Moore et Frank Miller, ainsi que Joseph Michael Straczynski et Peter Milligan[2] ; il a exercé comme directeur éditorial pour Futuropolis.

Sa première série est Le Pouvoir des innocents, dessinée par Laurent Hirn et publiée à partir de 1992. La série initiale comprend cinq volumes, publiés jusqu'en 2001. Un second cycle, Car l'enfer est ici, est publié entre 2011 et 2018, avec les dessinateurs David Nouhaud, Laurent Hirn et Thomas Priou. Il s'agit d'un « thriller politico-socio-humaniste », dont la qualité obtient un accueil positif sur BD Gest[3]. Un troisième cycle, Les enfants de Jessica, est publié en 2011-2012, toujours avec Laurent Hirnt[4].

En parallèle, le scénariste collabore avec le dessinateur Laurent Cagniat pour publier Vauriens, récit d'aventure qui compte trois volumes, entre 1995 et 2002. L'Esprit de Warren, thriller policier avec le dessinateur Servain (Stéphane Servais), connaît quatre tomes entre 1996 et 2005[5]. Urban games, album de science-fiction avec un dessin de Jean-Christophe Raufflet, paraît en 1999. Avec Vincent Bailly au dessin, Brunschwig publie deux volumes d'Angus Powderhill, série d'heroic fantasy (2001-2003). Une collaboration avec Olivier Neuray aboutit à la série policière Makabi, qui comprend quatre volumes, publiés entre 2002 et 2007[6]. Avec son frère Yves et Sylvain Runberg, Luc Brunschwig co-scénarise Les nouvelles aventures de Mic Mac Adam sur un dessin de Benn : cinq volumes paraissent entre 2001 et 2007[7]. Le scénariste reprend une collaboration avec Laurent Hirn pour Le sourire du clown, trilogie publiée entre 2005 et 2009[8]. Il crée par ailleurs Après la guerre, avec les dessinateurs Étienne Le Roux et Freddy Martin : trois volumes sont publiés en 2006-2007[9] mais la série est ensuite abandonnée. Adaptant les œuvres d'Arthur Conan Doyle sur Sherlock Holmes, Brunschwig entreprend l'écriture de quatre volumes de Holmes (1854/†1891?), avec un dessin de Cécil[10]. La collaboration avec Étienne Le Roux reprend pour La mémoire dans les poches, en trois volumes (2006-2017), qui reçoit un accueil critique favorable sur BD Gest[11]. Pour Brunschwig, cette narration a réveillé des souvenirs pénibles, ce qui explique l'espacement des albums[1]. Avec le dessinateur Olivier Leray, Brunschwig lance la série policière Lloyd Singer, dont huit volumes sont publiés entre 2011 et 2013[12]. Également en 2011 paraît le premier tome d'Urban, série de science-fiction avec un dessin de Roberto Ricci, dont le quatrième volet paraît en 2017, favorablement accueilli sur BD Gest[13].

À partir de 2015, Luc Brunschwig et Aurélien Ducoudray scénarisent Bob Morane-Renaissance, avec un dessin de Dimitri Armand[14]. L'accueil public est positif. Néanmoins, cette reprise se conclut par un échec car le créateur initial de la série, Henri Vernes, trouve le résultat « médiocre » et critique la nouvelle version[15],[16].

En 2017, Brunschwig assure le scénario de Jonathan Fly, album de XIII Mystery ; le dessin est signé TaDuc.

Publications[modifier | modifier le code]

  1. Tome 1, 2006
  2. Tome 2, 2009
  3. Tome 3, 2017
  1. Tome 1, 2011
  2. Tome 2, 2013
  3. Tome 3, 2014
  4. Tome 4, 2017
  1. Les Terres rares, octobre 2015, (ISBN 9782803633760)
  2. Le Village qui n'existait pas, octobre 2016

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Boris Tampigny, « Brunschwig et Le Roux : du pain sur les planches », La Nouvelle République du Centre-Ouest,‎
  2. Alix, Spooky et Luc Brunschwig (int.), « Interview de Luc Brunschwig », sur www.bdtheque.com,
  3. M. Moubariki, « Le pouvoir des Innocents (Cycle II - Car l'enfer est ici) 5. 11 septembre », sur BD Gest,
  4. S. Salin, « Le pouvoir des Innocents (Cycle III - Les enfants de Jessica) 2. Jours de deuil », sur BD Gest,
  5. M. Antoniutti, « L'esprit de Warren 4. Encore quelques heures à vivre », sur BD Gest,
  6. J-M Grimaud, « Makabi 4. Juke-Box », sur BD Gest,
  7. Signé Fufu, « Mic Mac Adam (Les nouvelles aventures de) 4. L'amazone des ténèbres », sur BD Gest,
  8. D. Wesel, « Le sourire du clown 3. Troisième tome », sur BD Gest,
  9. Signé Fufu, « Après la guerre Épisode 2/15 », sur BD Gest,
  10. O. Vrignon, « Holmes (1854/†1891?) 3. Livre III : L'ombre du doute », sur BD Gest,
  11. J. Milette, « La mémoire dans les poches 3. Troisième partie », sur BD Gest,
  12. L. Cirade, « Lloyd Singer 5. La Chanson douce », sur BD Gest,
  13. S. Mougel, « Urban 4. Enquête immobile », sur BD Gest,
  14. Charles-Louis Detournay, Dimitri Armand, Luc Brunschwig et Aurélien Ducoudray, « Brunschwig, Ducoudray & Armand : « "Bob Morane Renaissance" est le meilleur terrain de jeu qu’on ait pu nous offrir » », sur Actua BD,
  15. Olivier Mimran et Henri Vernes, « Comment Bob Morane est devenu éternel », 20 minutes,‎ (lire en ligne)
  16. « Dimitri Armand », sur Lambiek Comiclopedia,

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Livre
Chroniques
Interviews
  • Alix, Spooky et Luc Brunschwig (int.), « Interview de Luc Brunschwig », sur www.bdtheque.com,
  • L. Gianati, Luc Brunschwig (int.) et Roberto Ricci (int.), « "Urban avait tout du projet maudit" », sur BD Gest,
  • DR et Luc Brunschwig (int.), « Bande dessinée. Luc Brunschwig ressuscite Bob Morane », Ouest-France,‎
  • Laurent Beauvallet et Luc Brunschwig (int.), « Luc Brunschwig aime raconter des histoires », Ouest-France,‎
  • Emilie Weynants et Luc Brunschwig (int.), « Luc Brunschwig, un mec à ne pas louper », Ouest-France,‎

Liens externes[modifier | modifier le code]