Carnet de voyage

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour le film, voir Carnets de voyage.

Le carnet de voyage est un genre littéraire qui évoque avant tout le voyage dans son sens large : voyage intérieur, exploration d'une terre inconnue, ou tout autre voyage initiatique autour d'un unique thème pendant une période déterminée.[1] Il s'agit la plupart du temps d'un récit personnel relatant les moments forts d'un voyage, sous une forme qui n'est pas forcément linéaire.[2]

Selon Pascale Argod, spécialiste du carnet de voyage, « le carnet de voyage est le récit visuel et littéraire d’une exploration, qui oscille entre l’art graphique, le journalisme, les sciences humaines et la poésie. Il représente un art singulier et hybride, témoin subjectif de notre histoire et de notre époque. »[3]

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Sa forme incite à une lecture éclatée : on y retrouve souvent des croquis, des dessins ou des photos accompagnés de texte dispersé dans la page. Le carnet de voyage se distingue du récit de voyage qui propose une lecture linéaire telle que dans un roman illustré ou une BD et se distingue du roman d’aventures qui est, lui, entièrement fictionnel. Le journal de bord, le carnet de route, le carnet d'illustrateur sont les supports favoris de ce type de littérature. Son avantage sur le récit de voyage est qu'il permet davantage de préserver l'instantanéité du voyage, et demeure une représentation plus fidèle de la réalité qui a été expérimentée.[4]

La particularité de la littérature de voyage, particulièrement à travers les carnets de voyage, est le lien qui se crée entre l'auteur et le lecteur. Sous une forme très personnelle, le carnet de voyage permet de transmettre « des émotions, des angoisses, une façon d’appréhender la réalité, [ce qui] fait faire au lecteur un double voyage : le voyage dans une contrée lointaine et un voyage intérieur pour découvrir un voyageur, et c’est ainsi que le lecteur s’engage dans l’aventure. »[5]

Également, les carnets de voyage évoluent avec les courants artistiques. Les différentes typologies des carnets permettent de retracer ces évolutions, que ce soit avec le cubisme, le surréalisme, et même le début de la littérature numérique avec du son et des images 3D.[3]

Histoire[modifier | modifier le code]

L'origine du carnet de voyage remonterait à la Renaissance en Europe, avec les voyages initiatiques en Italie où les auteurs dépeignaient leur quête de la culture du pays.[3]

Exemples de carnets de voyage[modifier | modifier le code]

Carnets des découvertes et des grandes traversées[modifier | modifier le code]

  • John White, À la conquête de la Caroline du Nord
  • Zacharias Wagenaer, Le livre des animaux du Brésil
  • L'ingénieur Jacques Duplessis, Périple de Beauchesne à la Terre de feu (1698-1701)

Carnets d'écrivains[modifier | modifier le code]

Carnets académiques[modifier | modifier le code]

Carnets des artistes modernes en voyage[modifier | modifier le code]

Eugène Delacroix, Album du Maroc (musée du Louvre).

Carnets des scientifiques et des aventuriers[modifier | modifier le code]

Carnets contemporains[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Le carnet de voyage : un genre littéraire à (re)découvrir », Liseuses de Bordeaux,‎ (lire en ligne)
  2. Jean-Marc Labouré, « Définition et objectifs d'un carnet de voyage », Globe-reporters,‎ (lire en ligne)
  3. a b et c Nicolas Santucci, « Desseins et origines du carnet de voyage », Libération.fr,‎ (lire en ligne)
  4. Véronique Magri-Mourgues, « L’écrivain-voyageur au XIXe siècle : du récit au parcours initiatique », Cahiers Festival TransMéditerranée,‎ (lire en ligne)
  5. « La littérature de voyage - Exigence : Littérature », sur www.e-litterature.net (consulté le 3 juillet 2018)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]