Belliqueuse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la mer image illustrant un bateau ou un navire
Cet article est une ébauche concernant la mer et un bateau ou un navire.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Belliqueuse
Image illustrative de l'article Belliqueuse
La Belliqueuse

Type Cuirassé
Histoire
A servi dans Civil and Naval Ensign of France.svg Marine nationale française
Chantier naval arsenal de Toulon
Quille posée
Lancement
Armé
Statut rayé le
Équipage
Équipage 310 hommes
Caractéristiques techniques
Longueur 70 m
Maître-bau 14 m
Tirant d'eau 6,43 m
Déplacement 3.717 tjb
Propulsion 1 machine à vapeur (4 chaudières)
voilure de 1.450 m² (gréement de trois-mâts barque
Puissance 450 ch
Vitesse 11,7 nœuds
Caractéristiques militaires
Blindage ceinture = 150 mm
batterie = 120 mm
Armement origine:

4x1 canon de 194 mm (M1864)
10x1 canon de 160 mm (M1864)
refonte :
4x1 canon de 194 mm(M1870)
8x1 canon de 160 mm (M1870)
4 canons-revolvers

Rayon d'action (250 tonnes de charbon)
Carrière
Port d'attache Brest

La Belliqueuse était une corvette cuirassée de 2e classe construite à l'arsenal de Toulon entre 1863-1866 pour la Marine Nationale française.
Elle fut la dernière construite, après la classe Provence, des cuirassés à coque en fer.

Conception[modifier | modifier le code]

La Belliqueuse est une corvette à coque bois qui fut dessinée par Dupuy de Lôme, ingénieur maritime et homme politique français. Elle portait un blindage en fer forgé en ceinture complète (du pont-batterie à 1,40 m sous l'eau) avec un éperon de bronze immergé à 3 mètres sous l'eau.
C'était un trois-mâts barque avec une voilure de 1 450 m2 muni d'une machine à vapeur à une seule cheminée.
En cours de service une modification de son armement fut faite, en modernisant ces pièces d'artillerie et en ajoutant des canons-revolvers de petit calibre.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le 22 décembre 1866, la Belliqueuse rejoint le port de Brest. Elle sera le premier bâtiment de ce type à partir en campagne loin de son port d'attache. Passant le Cap Horn, elle devient le navire-amiral de la division navale du Pacifique, sous le commandement du contre-amiral Jérôme-Hyancinthe Penhoat (1812-1882).
De 1868 à 1869, elle fait une mission au Japon puis revient en France par l'Océan Indien, réalisant un tour du monde. Elle fait escale, à Saint-Denis de La Réunion, à Mayotte et Mohéli, puis Zanzibar. Elle arrive à Brest le 26 mai 1869.
De 1870 à 1872, elle sillonne la Méditerranée. Puis elle part rejoindre la Division de Chine et du Japon jusqu'en 1874.

Le 3 mai 1886, elle est rayée des listes de service et sert comme bateau-cible. En 1889, elle sera vendue pour démolition.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :


Sources[modifier | modifier le code]