Amiral Duperré (cuirassé)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres navires du même nom, voir Duperré (navire).
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Duperré.
Amiral Duperré
image illustrative de l’article Amiral Duperré (cuirassé)
L'Amiral Duperré
Type Cuirassé
Histoire
A servi dans Civil and Naval Ensign of France.svg Marine nationale française
Chantier naval Forges et Chantiers de la Méditerranée
Quille posée [1]
Lancement
Armé
Statut  : désarmé
1909 : démantelé
Équipage
Commandant Édouard Barrera (1886-1887)
Ménard (1889-1891)
Équipage 664
Caractéristiques techniques
Longueur 97,48 m
Maître-bau 20,40 m
Tirant d'eau 8,43 m
Déplacement 11,030 tjb
Propulsion 1 machine à vapeur à triple expansion (12 chaudières)
Puissance 7 300 ch
Vitesse 14 kt (26 km/h)
Caractéristiques militaires
Blindage ceinture : 250 mm
barbette : 317 mm
pont : 51 mm
batterie : 240 mm
Armement 4 canons de 340 mm
1 canon de 164 mm
14 canons de 138 mm
4 TLT de 350 mm
Rayon d'action 2 850 milles marins (5 280 km) à 10 nœuds (19 km/h)

L’Amiral Duperré était le premier cuirassé à barbettes de la Marine nationale française. Il fut construit à La Seyne-sur-Mer aux Forges et Chantiers de la Méditerranée.

Il fut baptisé du nom de l’amiral français Guy-Victor Duperré (1775-1846), pair de France et ministre de la Marine et des Colonies.

Conception[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Mis sur cale en 1876 Forges et Chantiers de la Méditerranée de La Seyne-sur-Mer il a été lancé le 12 septembre 1879. Il fut affecté à l'escadre de la Méditerranée. Le 13 décembre 1888, lors d'un exercice, un de ses canons a explosé, tuant 6 marins. En 1898, il a été transféré à la Flotte du Nord.

Désarmé le 13 août 1906, il a d'abord été utilisé comme cible de tir avant d'être démantelé en 1909.

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • La Nature - Revue des sciences illustrée n°316, 21 juin 1879, p. 33-34
  • (en) Roger Chesneau et Eugène M. Koleśnik, Conway's All the World's Fighting Ships (1860-1905), [détail de l’édition]
  • Eric Gille, Cent ans de cuirassés français, Nantes, Marines édition, , 160 p. [détail de l’édition] (ISBN 2-909675-50-5)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]