Barbaste

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune de Lot-et-Garonne
Cet article est une ébauche concernant une commune de Lot-et-Garonne.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Barbaste
Moulin des Tours.
Moulin des Tours.
Blason de Barbaste
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Lot-et-Garonne
Arrondissement Nérac
Canton Lavardac
Intercommunalité Communauté de communes du Val d'Albret
Maire
Mandat
Jacques Llonch
2014-2020
Code postal 47230
Code commune 47021
Démographie
Gentilé Barbastais
Barbastaises
Population
municipale
1 502 hab. (2014)
Densité 39 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 10′ 12″ nord, 0° 17′ 14″ est
Altitude Min. 38 m – Max. 146 m
Superficie 38,7 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Lot-et-Garonne

Voir sur la carte administrative de Lot-et-Garonne
City locator 14.svg
Barbaste

Géolocalisation sur la carte : Lot-et-Garonne

Voir sur la carte topographique de Lot-et-Garonne
City locator 14.svg
Barbaste

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Barbaste

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Barbaste
Liens
Site web http://www.barbaste.fr

Barbaste est une commune du Sud-Ouest de la France, située dans le département de Lot-et-Garonne (région Nouvelle-Aquitaine).

Géographie[modifier | modifier le code]

Barbaste-1.jpg
Barbaste-3.jpg

Commune située sur la route nationale 655 entre Casteljaloux et Lavardac sur la Gélise

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Barbaste
Pompiey Xaintrailles Lavardac
Durance Barbaste
Réaup-Lisse Nérac

Histoire[modifier | modifier le code]

On trouve le nom de Barbaste dès 1259 sous la graphie « Barbasta » ; l'hypothèse de Dauzat et Rostaing est qu'elle a été nommée ainsi en souvenir de la ville de Barbastro (en Aragon, en Espagne) conquise en 1060 par les chrétiens sur les Sarrazins[1]. Bénédicte Boyrie-Fénié confirme l'idée du transfert du nom de Barbastro, avec une dissimilation de r, et cite d'autres toponymistes, Ernest Nègre[2] et Jacques Astor[3], tous d'accord avec cette interprétation du nom[4].

La graphie occitane de Barbaste est « Barbasta ». Ainsi que le note Bénédicte Boyrie-Fénié, la ville est dans la zone de a final prononcé [ɔ], d'où [bar’bastɔ], mais il y a eu aux environs de Lavardac une évolution récente liée à l'urbanisation, qui a fait adopter la prononciation de la Gascogne occidentale voisine et du français, c'est-à-dire [bar’bastə].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Barbaste Blason D'azur au pont roman de deux arches et deux demies, mouvant des flancs et de la pointe et sommé d'un château carré de quatre tours, le tout d'argent, maçonné de sable et surmonté de trois fleurs de lis d'or rangées en chef[5].
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1989 mars 2008 Michel Bordignon PS Retraité Cadre URSSAF
mars 2008 mars 2014 Bernadette Jayles PG (FG)  
2014 en cours Jacques Llonch    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du début des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[7],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 1 502 habitants, en augmentation de 0,54 % par rapport à 2009 (Lot-et-Garonne : 1,06 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 150 1 322 1 271 1 503 1 530 1 571 1 715 1 708 1 782
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 826 1 875 1 795 1 862 1 920 2 019 1 986 1 922 1 933
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 893 1 876 1 928 1 543 1 454 1 437 1 410 1 404 1 278
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
1 340 1 354 1 373 1 316 1 354 1 416 1 467 1 500 1 502
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006 [9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Moulin de Barbaste.
L'église Notre-Dame.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jean Auba
  • Louis Godefroy, alias Rivière, né le 4 septembre 1911 à Barbaste, mort le 6 avril 1987 à Saint-Jean de Fos (Hérault), résistant français de la Seconde Guerre mondiale, Compagnon de la Libération.

Manifestations[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Librairie Guénégaud, (1re éd. 1963), 738 p. (ISBN 2-85023-076-6).
  2. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France : étymologie de 35 000 noms de lieux, vol. 3 : Formations dialectales (suite) ; formations françaises, Genève, Librairie Droz, coll. « Publications romanes et françaises » (no 195), , 1852 p. (lire en ligne), n° 30424.
  3. Jacques Astor, Dictionnaire des noms de famille et des noms de lieux du midi de la France, Millau, Éditions du Beffroi, , 1293 p. (ISBN 2-908123-59-2, notice BnF no FRBNF39034098).
  4. Bénédicte Boyrie-Fénié, avec la collaboration d’André Bianchi, Pèire Boissière, Patrice Gentié et Maurice Romieu, Dictionnaire toponymique des communes du Lot-et-Garonne, Pau, Éditions Cairn, , 320 p. (ISBN 978-2-35068-231-0), p. 56.
  5. Armorial de France
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .