Banzaï (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Banzaï.
Banzaï
Réalisation Claude Zidi
Scénario Claude Zidi
Didier Kaminka (+ adaptation)
Michel Fabre
Acteurs principaux
Sociétés de production Renn Productions
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Comédie
Durée 102 minutes
Sortie 1983

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Banzaï est un film français réalisé par Claude Zidi, sorti en 1983.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Michel Bernardin travaille dans une société d'assurance spécialisée dans l'aide aux voyageurs français à l'étranger, Planète Assistance. Isabelle, sa fiancée, va quitter son métier d'hôtesse de l'air pour passer plus de temps avec lui. Grâce à Sophia, elle trouve un emploi dans une agence de voyage, mais Isabelle doit encore accompagner quelques longs courriers en cachette. Michel, lui, se voit confier des missions à l'étranger pour la première fois de sa vie, alors qu'il avait toujours tout fait pour rester s'occuper de l'administratif à Paris... justement par phobie de l'avion. Pour ne pas inquiéter Isabelle, il décide donc de ne rien lui dire. Sophia couvrant les mensonges d'Isabelle pendant que les copains de bureau couvrent ceux de Michel, tous ces quiproquos les amèneront par conséquent à se croiser bien involontairement à Hong Kong.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Coluche a eu beaucoup de mal à réussir ses gags dans le film. En effet l'acteur était, à cette période, en pleine dépression à la suite de la chaotique affaire de sa candidature à l'élection présidentielle de 1981, du divorce d'avec sa femme et du suicide de son ami, l'acteur Patrick Dewaere.
  • La scène finale du crash du Boeing 747 japonais sur le pont d'un porte avion américain est réglée par Derek Meddings (en), concepteur d'effets spéciaux visuels, qui a notamment travaillé sur la série des James Bond. Le tournage a lieu dans le bassin extérieur des Pinewood Studios. La maquette de l'avion mesure 1,20 mètre et celle du porte-avion 4 mètres[1].
  • Dans la scène de l'avion à la fin du film, on peut entendre la musique catastrophique de l'avion de guerre, la même que dans La Course à l'échalote (lors de l'incendie de la vieille maison), Les sous-doués en vacances (lors de l'attaque d'un faux requin) et que dans Astérix et la Surprise de César (lorsque Idéfix court chercher Obélix car Astérix se noie dans la prison à la suite des inondations). La raison est que le compositeur Vladimir Cosma a toujours l'habitude de reprendre quelques mêmes thèmes dans divers films dont il compose la musique.
  • Karen Cheryl avait été contactée pour le rôle d'Isabelle mais elle a refusé.
  • Le , le film a été diffusé en prime time à 21h sur C8. Il attire 804 000 téléspectateurs, soit 3,4% de part d'audience[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Boeing 747 Big Effects at Smaller Scale », sur CinéSFX : « Claude Zidi s'est adressé au même Derek Meddings lorsqu'il a voulu mettre en image le final loufoque de son film Banzaï en 1983. La scène voit l'approche, l'atterrissage et la chute d'un 747 japonais du pont d'un porte avion américain. Le modèle de l'avion mesurait 1.20 mètres et celui du batiment 4 mètres. Le tournage s'est déroulé dans le bassin extérieur des Studios Pinewood. Le marquage de l'avion est Far East Pacific. ».
  2. « Audiences TV : France 3 en tête avec Astérix, flop pour France 2 et A vos pinceaux », programme-television.org,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]