La Course à l'échalote

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Course à l'échalote est un film français de Claude Zidi sorti en 1975.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Jeune et dynamique fondé de pouvoir de la 20th Century Bank, Pierre Vidal épie régulièrement avec ses jumelles sa compagne Janet, qui travaille dans un salon de coiffure de l'autre côté de la rue. Celle-ci, lassée de la monotonie de sa relation avec Pierre, envisage de le quitter.

Pierre accompagne jusqu’à la salle des coffres un certain M. de Rovère, venu déposer l'acte de cession des parts d’une société organisatrice de spectacles. Ne souhaitant pas apparaître comme le propriétaire officiel de cette société, il a acheté les parts au nom d’un acheteur tiers, qui lui a signé en contrepartie des cessions de parts en blanc, qui lui permettront le jour venu de reprendre le contrôle de la société. Ces documents font l’objet de convoitises de la part de certains membres de la troupe qui ne voulaient pas vendre la société.

Pierre est chargé de remplacer son directeur d’agence, parti en vacances pendant une semaine. Plus nerveux que jamais sous le poids de cette écrasante responsabilité, ses maladresses diverses attirent la suspicion d’un commissaire de police. Ce dernier relève que la banque a été cambriolée un an auparavant et soupçonne une complicité interne au sein de l’institution.

Le dernier jour de sa semaine d’intérim, Pierre assiste impuissant au vol de la précieuse mallette de M. de Rovère. Soucieux de ne pas nuire à la réputation de sa banque, il décide de mener l’enquête lui-même sans prévenir la police. Il annule son week-end avec Janet, ce qui déclenche la curiosité de celle-ci. Le voleur a abandonné son imperméable dans lequel se trouve une invitation pour un voyage à bord d’un train festif transportant une troupe de music-hall de Paris à Brighton en Angleterre. Pierre se rend à bord du train, poursuivi par Janet, qui pense qu’il la trompe, et par le commissaire de police.

À bord du train, il retrouve les malfrats, qui ne sont autres que des membres de la troupe, mais ceux-ci le reconnaissent et l’enferment à bord d'une caisse en bois. Réussissant à s’échapper, il parvient à mettre la main sur la mallette mais lorsque les malfrats se lancent à ses trousses il fait tomber celle-ci à bord d’une grande colonne creuse faisant partie du décor du spectacle. Au moment où le train traverse la Manche à bord d’un bateau, Pierre se cache dans un canot de sauvetage pour échapper à ses poursuivants, tandis que Janet, poursuivie par le commissaire de police, se réfugie à bord du même canot, qui basculera ensuite dans l’eau.

Pierre retrouve Janet et ils décident d’unir leurs forces pour se rendre à Brighton et mettre la main sur la mallette. Lorsqu’ils arriveront au théâtre de Brighton, ils se feront une nouvelle fois cueillir par les malfrats, qui les enfermeront dans une maison abandonnée avant d’y mettre le feu.

Pierre réussit à revenir au théâtre de Brighton alors que la représentation de la troupe de music-hall bat son plein. Il entreprend de démolir les différentes colonnes du décor à coups de hache, ce qui provoque l’hilarité du public, le prenant pour un comédien de la troupe. Il réussira ainsi à retrouver la mallette.

Alors que Pierre s’enfuit du théâtre, il ne remarque pas l’arrivée de son directeur d’agence, qui s’est rendu à Brighton pour retrouver un des membres de la troupe – un des malfrats – avec lequel il entretient une relation.

Lorsqu’il retourne à l’agence, satisfait de lui, Pierre est accueilli par le président-directeur général de la banque, qui lui annonce son licenciement. La police s’est en effet aperçue que c’était le directeur d’agence qui, disposant illicitement d'un double des clés des coffres dans son bureau, avait permis le vol de la malette de M. de Rovère pour enrichir ses protégés au sein de la troupe de théâtre, et la banque licencie Pierre pour avoir attiré l’attention de la police et des médias sur la banque par ses différentes manœuvres. Le président-directeur-général ignore que Pierre a retrouvé les précieux documents. Ce dernier en profite alors pour les remplir à son nom et s’enrichir. Le film se termine lorsque M. de Rovère, qui a perdu son investissement, met la main sur Pierre pour tenter vainement de l’amadouer.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :