Christian Charmetant

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Christian Charmetant
Description de cette image, également commentée ci-après
Christian Charmetant en 2010.
Naissance (66 ans)
Lyon, Rhône
Nationalité Drapeau de la France Française
Profession Acteur
Films notables Les Marmottes
Des nouvelles du bon Dieu
Les Truffes
Harrison's Flowers
Les Palmes de monsieur Schutz
Séries notables Famille d'accueil

Christian Charmetant, né le à Lyon dans le Rhône, est un acteur français connu pour avoir incarné le rôle de Daniel Ferrière dans la série Famille d'accueil aux côtés de Virginie Lemoine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'un ingénieur agronome, engagé volontaire en Afrique du nord en 1942, puis devenu agriculteur. Il perd son père à l'âge de huit ans. Après onze années de pensionnat chez les jésuites, boursier, il passe une maîtrise de Droit des affaires à Paris X Nanterre, une licence d'histoire et envisage de devenir diplomate[1]. Durant ses études, il exerce un grand nombre de « petits métiers » (coursier, veilleur de nuit dans un hôtel, déménageur, enquêteur pour le Guide du routard naissant - dont le fondateur Philippe Gloaguen est depuis devenu son beau-frère - animateur, etc.). Réformé pour extrême myopie et fracture du crane[1], il s'inscrit au cours Florent, puis intègre la « Classe Libre » de Francis Huster et Pierre Romans dont il sort en 1981. Il y enseignera lui-même entre 1984 et 1988.

Il commence sa carrière au théâtre, jouant dans 21 pièces de Georges Courteline mises en scène par Jean-Daniel Laval à Vincennes et pendant quatre ans forme un duo avec Antoine Duléry avec lequel il joue au théâtre[2]. Alternant cinéma, télévision, théâtre et écriture, on lui confie régulièrement des rôles sur le petit écran et au cinéma, dans des registres très différents (parmi lesquels "Les Marmottes", "Les Truffes", "Des Nouvelles du bon Dieu", "Harrison's Flowers", "Les Palmes de Monsieur Schutz").

Vie privée[modifier | modifier le code]

il a deux enfants, Marguerite et Balthazar.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Longs métrages[modifier | modifier le code]

Courts métrages[modifier | modifier le code]

  • 1980 : Le Cycliste de Eric Morvan
  • 1983: Un jeu pour dimanche de Jean Claude Ventura
  • 1987 : La Pension de Marc Cadieux
  • 1987 : Le Roi des poissons de Jean Bigot
  • 1994: Bazooka de Olivier Dorant
  • 1997 : Le Dernier de Frédéric Tellier
  • 1998 : Warning de Nicolas Klein
  • 1999 : Trait d'union de Bruno Garcia
  • 1999 : Premier Jour de printemps de Jessica Forde
  • 2000 : Demain est un autre jour de Laurent Tirard
  • 2001 : Negrita Maud de Olivier Jean
  • 2004 : L'Empreinte de l'ange de Chris Reynaud
  • 2004 : Clau Clau l'oiseau de Cyril Paris
  • 2004 : La Vache qui pleure de Stanislas Carré de Malberg
  • 2019: Traîtres Apparences de Jimmy BALTAIS'
  • 2021: Purplemind de LTR
  • 2021: Deus ex machina de Jessy Langlois ( primé dans de nombreux festivals)

Télévision[modifier | modifier le code]

Téléfilms[modifier | modifier le code]

Séries télévisées[modifier | modifier le code]

Clips[modifier | modifier le code]

Réalisateur[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Auteur[modifier | modifier le code]

  • 1985 : Impasse-Privé (Théâtre)
  • 1992 : Méprises Multiples (court métrage)
  • 1992 : Tournez ma tête (théâtre)
  • 1994 : M'aime pas mal (théâtre)
  • 1997 : 240 Secondes en Enfer (théâtre)

Publicités[modifier | modifier le code]

Il est apparu dans de nombreux spots publicitaires dans les années 1980 réalisés, entre autres, par Jean Becker, Claude Miller, Jean-Luc Voulfow, Élie Chouraqui, Jean-Paul Rappeneau, B. Swain ; et a reçu, en 1981, une "minerve" d'interprétation masculine décernée par la RFP (Régie Française de Publicité)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « TITRE ARTICLE », Première, no 108,‎ , p.120.
  2. Première n°108, mars 1986, p.120 :"Par nécessité, avec son copain Antoine Duléry, il se met à écrire. Depuis quatre ans on se voit tous les jours. On joue ensemble, comme dans le "Diderot..." et "Le Cid". Tout le monde nous dit qu'il y en a un meilleur que l'autre et chacun est persuadé que c'est lui."

Liens externes[modifier | modifier le code]