Allons (Lot-et-Garonne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Allons
Allons (Lot-et-Garonne)
La mairie (août 2014).
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Lot-et-Garonne
Arrondissement Nérac
Intercommunalité Communauté de communes des Coteaux et Landes de Gascogne
Maire
Mandat
Jean-Marie Pons
2020-2026
Code postal 47420
Code commune 47007
Démographie
Gentilé Allonais
Population
municipale
163 hab. (2018 en diminution de 6,86 % par rapport à 2013)
Densité 2,1 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 12′ 10″ nord, 0° 03′ 11″ ouest
Altitude 138 m
Min. 98 m
Max. 156 m
Superficie 76,33 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton des Forêts de Gascogne
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Aquitaine
Voir sur la carte administrative de Nouvelle-Aquitaine
City locator 14.svg
Allons
Géolocalisation sur la carte : Lot-et-Garonne
Voir sur la carte topographique de Lot-et-Garonne
City locator 14.svg
Allons
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Allons
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Allons

Allons est une commune du Sud-Ouest de la France, située dans le département de Lot-et-Garonne, en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Située dans les Landes de Lot-et-Garonne sur le ruisseau d'Allons affluent du Ciron, la commune est limitrophe des départements de la Gironde et des Landes.

Elle se trouve à 58 km à l'ouest d'Agen, chef-lieu du département, à 35 km à l'ouest-nord-ouest de Nérac, chef-lieu d'arrondissement et à 7,5 km à l'ouest de Houeillès, chef-lieu de canton[1].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

  • Routes départementales D154, D157 et D433.
  • Autoroutes A62, accès no 6 dit d'Aiguillon, à 32 km vers l'est-nord-est et no 5 dit de Marmande, à 33 km vers le nord-nord-est et A65, accès no 2 dit de Captieux, à 19 km vers le nord-ouest.
  • Gare d'Aiguillon à 38 km vers l'est-nord-est.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Allons est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[3],[4],[5]. La commune est en outre hors attraction des villes[6],[7].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (89,4 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (88,2 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (61,9 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (27,5 %), terres arables (10,6 %)[8].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

La commune tiendrait son nom de sa situation sur l'emplacement d'un ancien village gallo-romain nommé Aluntium[9], selon le site Visites en Aquitaine. Cette référence, éventuellement convenable pour Allons (Alpes-de-Haute-Provence), semble tirée du Dauzat et Rostaing, qui ne fournissait aucune date, mais suggérait seulement l'exemple d'une localité de Sicile qui portait ce nom[10]. De toute façon, l'étymologie proposée va à l'encontre de toutes les attestations médiévales : Alon (XIIIe siècle), Alanum, Alonum (1276, en latin), Alan (1276), Alon (1317), Lan (1326), Lon (1328); même à notre époque, la prononciation gasconne reste imperturbablement [a'luŋ][11]; la sifflante finale d'un supposé *Alonç (< Aluntium) n'aurait pas manqué d'être prononcée en occitan, surtout au XIIIe siècle.

L'origine, pour Bénédicte Boyrie-Fénié, est peut-être un nom de personne d'origine germanique Alon ou le cognomen Alonus. Les formes Lan et Lon s'expliquent par confusion de la première syllabe avec une préposition[11].

Bénédicte Boyrie-Fénié ne s'interroge pas sur la raison de l's finale en français. Il se trouve que le village n'est pas éloigné du Bazadais girondin qui connaît de nombreux cas de noms de paroisses mis au pluriel, ce qui correspond à des collectifs (l'ensemble des habitants). Souvent le nom du village se confond ensuite avec celui des habitants[12], mais il peut arriver que ça ne se produise pas ou que le phénomène soit réversible.

En gascon, le nom de la commune est logiquement Alon.

Histoire[modifier | modifier le code]

  • Située sur le passage d'une voie romaine.
  • Rendez-vous de chasse d'Henri IV.
  • Un drame sanglant se déroula au XVIIe siècle au château d'Allons, entre trois familles seigneuriales.[Quoi ?]
  • En 1646, la lutte acharnée de deux familles seigneuriales pour la concession d'un titre de sépulture et de banc (privilège attribuant à perpétuité un banc de l'église à une famille) va jusqu'à la perpétration d'un quadruple assassinat dans l'église et le cimetière[13] à l'encontre du seigneur de Capchicot, son fils et leurs valets[14].
  • En 1827, la commune absorbe celle voisine de Luban ou Lubans[15] peuplée de 134 habitants au recensement de 1821[16] ; aujourd'hui écart situé au nord-ouest du territoire communal en limite du département voisin de la Gironde.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1981 1995 Jacques Pons    
1995 2001 Patrice Astre   Pisciculteur
mars 2001 mars 2014 Olivier de la Fage   Agriculteur
mars 2014 mai 2020 Pascal Cucchi    
mai 2020 En cours Jean-Marie Pons    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants sont appelés les Allonais[17].

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[18]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[19]. En 2018, la commune comptait 163 habitants[Note 2], en diminution de 6,86 % par rapport à 2013 (Lot-et-Garonne : −0,36 %, France hors Mayotte : +2,36 %).
Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
725613600812911797757948919
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
892817833847826842858886883
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
865867832767668631558428357
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
304247185152152172174177164
2018 - - - - - - - -
163--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[15] puis Insee à partir de 2006[20].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Logo monument historique - rouge ombré, encadré.svg La maison forte de Capchicot, dite aussi château de Capchicot, située à environ 3 km au sud-est du bourg, a été inscrite au titre des monuments historiques en 1998[21] ; une légende locale court sur le charbonnier de Capchicot exempté de droits d'entrée de ville par Henri de Navarre qu'il abrita et nourrit alors qu'il s'était égaré lors d’une partie de chasse[14].
  • Logo monument historique - rouge ombré, encadré.svg Le logis de la maison noble de Luxurguey[22], à environ 6 km au sud-ouest du bourg est inscrite au titre des monuments historiques depuis 1993[23].
  • Logo monument historique - rouge ombré, encadré.svg L'église Saint-Clair de Gouts, écart au nord du territoire communal, a été construite au XIIIe siècle et revêt un aspect de fortification défensive[24] ; elle a été classée au titre des monuments historiques en 1995[25].
  • L'église Saint-Christophe, dans le bourg, a été reconstruite au XVIIe siècle sur les ruines d'une église détruite en 1568 par les troupes protestantes[13].
  • L'église Notre-Dame-de-Lubans, écart au nord-ouest du territoire communal, date du début du XIVe siècle et se présente comme une construction « rurale » et d’architecture sobre[26].
  • Maison forte de Tourneuve[27].
  • Forêt des Landes.

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes et cartes[modifier | modifier le code]

  • Notes
  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.
  • Cartes
  1. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 19 avril 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Distances les plus courtes par la route - Les distances orthodromiques sont respectivement de 53,7 km pour Agen, 31,9 km pour Nérac et 7 km pour Houeillès. Données fournies par Lion1906.com, consulté le 11 septembre 2014.
  2. Carte IGN sous Géoportail
  3. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 29 mars 2021).
  4. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 29 mars 2021).
  5. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 29 mars 2021).
  6. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le 29 mars 2021).
  7. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 29 mars 2021).
  8. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statitiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 19 avril 2021)
  9. Allons sur le site « Visites en Aquitaine - Région Aquitaine » (CC-BY-SA), consulté le 11 septembre 2014.
  10. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des Noms de Lieux en France, Librairie Guénégaud, réédition 1984.
  11. a et b Bénédicte Boyrie-Fénié, Dictionnaire toponymique des communes Lot et Garonne, ed. CAIRN, Pau, 2012, p. 46.
  12. Miquèu Audoièr, Ua solucion unica a un problèma doble : lo grop -ts, fonetica istorica e toponimia, País Gascons no 269, novembre-décembre 2013
  13. a et b Église Saint-Christophe d’Allons sur le site « Visites en Aquitaine - Région Aquitaine » (CC-BY-SA), consulté le 11 septembre 2014.
  14. a et b Château de Capchicot sur le site « Visites en Aquitaine - Région Aquitaine » (CC-BY-SA), consulté le 11 septembre 2014.
  15. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  16. Notice communale de Luban sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales
  17. Nom des habitants de la commune sur habitants .fr, consulté le 11 septembre 2014.
  18. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  19. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  20. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  21. « Inscription MH de la maison forte de Capchicot », notice no PA47000034, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  22. Maison noble de Luxurguey sur le site « Visites en Aquitaine - Région Aquitaine », consulté le 11 septembre 2014.
  23. « Inscription MH de la maison noble de Luxurguey », notice no PA00125248, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  24. Église Saint-Clair de Gouts sur le site « Visites en Aquitaine - Région Aquitaine », consulté le 11 septembre 2014.
  25. « Classement MH de l'église Saint-Clair », notice no PA00125247, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  26. Église de Lubans sur le site « Visites en Aquitaine - Région Aquitaine », consulté le 11 septembre 2014.
  27. Maison forte de Tourneuve sur le site « Visites en Aquitaine - Région Aquitaine », consulté le 11 septembre 2014.