Sauméjan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Sauméjan
Sauméjan
La mairie (août 2014).
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Lot-et-Garonne
Arrondissement Nérac
Canton Les Forêts de Gascogne
Intercommunalité Communauté de communes des Coteaux et Landes de Gascogne
Maire
Mandat
Francis Da Ros
2014-2020
Code postal 47420
Code commune 47286
Démographie
Gentilé Sauméjanais
Population
municipale
95 hab. (2015 en augmentation de 18,75 % par rapport à 2010)
Densité 4,9 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 14′ 15″ nord, 0° 00′ 09″ ouest
Altitude 120 m
Min. 103 m
Max. 147 m
Superficie 19,5 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aquitaine

Voir sur la carte administrative d'Aquitaine
City locator 14.svg
Sauméjan

Géolocalisation sur la carte : Lot-et-Garonne

Voir sur la carte topographique de Lot-et-Garonne
City locator 14.svg
Sauméjan

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sauméjan

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sauméjan

Sauméjan est une commune du Sud-Ouest de la France, située dans le département de Lot-et-Garonne, en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Située dans les Landes de Gascogne et plus précisément dans les Landes de Lot-et-Garonne, en pays de Lugues, la commune se trouve à 57 km à l'ouest d'Agen, chef-lieu du département, à 33 km à l'ouest - nord-ouest de Nérac, chef-lieu d'arrondissement et à 5,5 km au nord-ouest de Houeillès, chef-lieu de canton[1].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Sauméjan[2]
Pindères
Allons Sauméjan Pompogne
Houeillès

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de Sauméjan vient de la combinaison des mots latins saltus qui désigne un « défilé forestier » et medianus qui signifie « médian », « au milieu »[3] ; il s'agit donc d'un lieu de passage au cœur d'une région boisée. Au XIVe siècle, le nom de la commune s’écrit Saumeians[3].

En gascon, le nom en est Saut Mejan.

Les habitants en sont les Saumejanais[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1976 mars 1989 Jean-Gilbert Bourras    
mars 1989 2014 Francis Da Ros PS Conseiller général du canton de Houeillès,
marchand de fromage ambulant
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[6].

En 2015, la commune comptait 95 habitants[Note 1], en augmentation de 18,75 % par rapport à 2010 (Lot-et-Garonne : +0,69 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
285241237280320337332335351
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
348337368339334352339353338
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
314300302262222200163134106
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2015
865852526868767995
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Laurent, église de la dernière époque gothique, à deux nefs de deux travées séparées par un pilier[9] présente un clocher-tour soutenu par d'imposants contreforts.
  • Logo monument historique - rouge ombré, encadré.svg Logis de Bernine et son airial : site inscrit au titre des monuments historiques en 2003, en cours de restauration[10].
  • Monument aux morts de la Première Guerre mondiale surmonté d'un coq et faisant état de 13 morts[11],[12].
  • Sépulture de Alban Aignan dans le cimetière communal[13].
  • Écomusée dédié au travail des résiniers, à ses outils et au produits issus du gemmage[14].
  • Bergerie en bois du XIXe siècle, dans le village de vacances[15].
  • Puits à balancier, puits ancien disposant d'un poteau vertical dont la fourche terminale soutient une grande perche pivotante à laquelle le seau est suspendu ; ce puits se trouve dans le village de vacances[16].
  • Travail de maréchal-ferrant.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Alban Aignan, inspecteur d'académie, auteur de l'ouvrage La Ferme de Bernine, roman paru en 1899.
  • Jean-Gilbert Bourras, maire de 1976 à 1989, créateur du village de vacances, ancien énarque, auteur de plusieurs ouvrages : La Querelle des vacants, Été à Bergardille, Nous, Gens de la lande.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Distances les plus courtes par la route - Les distances orthodromiques sont respectivement de 50 km pour Agen, 29,5 km pour Nérac et 5,5 km pour Houeillès. Données fournies par Lion1906.com, consulté le 10 septembre 2014.
  2. Carte IGN sous Géoportail
  3. a et b Sauméjan sur le site « Visites en Aquitaine - Région Aquitaine » (CC-BY-SA), consulté le 10 septembre 2014.
  4. Nom des habitants de la commune sur habitants.fr, consulté le 10 septembre 2014.
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  9. Compte de 1326 : capelle de Saumeians.
  10. « Inscription MH du logis de Bernine », notice no PA47000058, base Mérimée, ministère français de la Culture
  11. Monument aux Morts (Relevé no 41357) sur le site MemGenWeb.fr.
  12. Monument aux morts de Sauméjan sur le site « Visites en Aquitaine - Région Aquitaine », consulté le 10 septembre 2014.
  13. Sépulture de Alban Aignan sur le site « Visites en Aquitaine - Région Aquitaine », consulté le 10 septembre 2014.
  14. Écomusée de Sauméjan sur le site « Visites en Aquitaine - Région Aquitaine », consulté le 10 septembre 2014.
  15. Bergerie de Sauméjan sur le site « Visites en Aquitaine - Région Aquitaine », consulté le 10 septembre 2014.
  16. Puits à balancier de Sauméjan sur le site « Visites en Aquitaine - Région Aquitaine », consulté le 10 septembre 2014.