Allen Tate

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Allen Tate
Nom de naissance John Orley Allen Tate
Naissance
Winchester, Kentucky, (États-Unis)
Décès (à 79 ans)
Nashville, Tennessee, (États-Unis)
Nationalité Américain
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture anglais américain
Mouvement « New criticism »
Genres

Œuvres principales

  • Ode to the Confederate Dead (1928)

Allen Tate[1], né John Orley Allen Tate le à Winchester dans le comté de Clark[2] de l'état du Kentucky[3] et mort le à Nashville dans le Tennessee[4], est un poète, critique littéraire et un professeur d'université américain. Il fut élu à la charge de chancelier de l'Academy of American Poets en 1966, poste qu'il occupera jusqu'en 1979[5]. Ses manuscrits sont déposés à la Bibliothèque Firestone de l'université de Princeton[6].

Biographie[modifier | modifier le code]

John Orley Allen Tate est le fils de John Orley Tate[7], un homme d'affaires, et d'Eleanor Parke Custis Varnell[8]. Il commence dans un premier temps à se vouer à son amour de la musique, il pratique le violon et se perfectionne au conservatoire de musique de Cincinnati de 1916 à 1917. Hélas il s'avérera qu'il n'avait pas suffisamment de talent pour envisager une carrière de musicien[9], c'est ainsi qu'il s'inscrit à l'université Vanderbilt de 1918 à 1922 où il obtient son Bachelor of Arts[10], il y fait la connaissance de son condisciple Robert Penn Warren, devenu un ami proche qui lui fait intégrer le groupe de poètes sudistes The Fugitives[11] mené par John Crowe Ransom. En 1922, il fonde et dirige la revue The Fugitive, dont il est rédacteur en chef jusqu'en 1925. Le groupe des Fugitives valorisait le Sud agraire contre le Nord industriel[12].

Allen Tate se désolidarise des membres du groupe qui manifestaient une sympathie pour Mussolini ou Hitler, mais si Allen Tate soutient la démocratie contre le fascisme, en revanche il reste ambigu quant à la question raciale malgré ses évolutions[13],[14].

Parallèlement à ses activités de rédacteur en chef de The Fugitive, il emménage à New York en 1924, pour un séjour de quatre ans. Il travaille comme pigiste pour l'hebdomadaire The Nation, et écrit des articles pour la revue de poésie Hound and Horn[15].

De 1928 à 1930, grâce à une Bourse Guggenheim[16] il va en Europe, de retour au Tennessee, en 1930, il prend la direction de la revue conservatrice The American Review.

Durant ses études, il étudie les poèmes de Baudelaire, Mallarmé, Gérard de Nerval, Rémy de Gourmont[17], etc.

En 1924, il épouse la romancière Caroline Gordon dont il se sépare en 1959 pour épouser la poète Isabella Gardner[18] dont il divorcera également pour épouser en 1966 l'une de ses étudiantes Helen Heinz[19].

Il commence sa carrière de professeur d'université en 1934, d'abord au Southwestern College de Memphis[20], au  Woman's College de l'université de Caroline du Nord[21], puis à l'université de Princeton pour enfin rejoindre l'université du Minnesota où il enseigne de 1951 à sa retraite en 1968.

En 1943, il est nommé bibliothécaire à la Bibliothèque du Congrès[22] chargé de la section poésie. Lors de son exercice de cette fonction, il crée le Quarterly journal of the Library of Congress qui fait le point sur les acquisitions et l'actualité de la bibliothèque[23].

En 1950, il se convertit au catholicisme[24].

Disciple de Thomas Ernest Hulme[25] et très influencé par T.S. Eliot, il devient théoricien au sein du mouvement littéraire New criticism. En 1954, il reçoit le prix de Rome américain en littérature pour l'ensemble de son œuvre.

Œuvres (sélections)[modifier | modifier le code]

Poésie[modifier | modifier le code]

  • Collected Poems, 1919-1976, éd. Farrar Straus Giroux, 1977,
  • The Swimmers and Other Selected Poems, éd. Oxford University Press, 1970,
  • Poems, éd. Scribner, 1960,
  • Two Conceits for the Eye to Sing, If Possible, éd. Cummington Press, 1950,
  • Poems, 1922-1947, éd. Charles Scribner’s Sons, 1948,
  • Poems, 1920-1945, éd. Eyre and Spottiswoode, 1947,
  • The Winter Sea", éd. Cummington Press, 1944,
  • Selected Poems, éd. Charles Scribner’s Sons, 1937,
  • The Mediterranean and Other Poems (Alcestis Press, 1936,
  • Poems, 1928-1931, éd. Charles Scribner’s Sons, 1932,
  • Three Poems, éd. 1930,
  • Mr. Pope and Other Poems (Ode to the Confederate Dead)", éd. Minton, Balch & Company, 1928,

Essais et autres[modifier | modifier le code]

  • Memoirs and Opinions, 1926-1974 , éd. Swallow Press, 1975,
  • Essays of Four Decades,  éd. Swallow Press, 1968,
  • T. S. Eliot: The Man and His Work, 1967,
  • Collected Essays, éd. Swallow Press, 1959,
  • The Man of Letters in the Modern World", éd. Meridian Books, 1955,
  • The Forlorn Demon, éd. Regnery, 1953,
  • The Hovering Fly, (Cummington Press, 1949,
  • On the Limits of Poetry: Selected Essays, 1928-1948, éd. Swallow Press, 1948,
  • Reason in Madness, éd. G.P. Putnam’s Sons, 1941,
  • The Fathers, éd. G. P. Putnam’s Sons, 1938,
  • Reactionary Essays on Poetry and Ideas, éd . Charles Scribner’s Sons, 1936,
  • Robert E. Lee,  1932,
  • Jefferson Davis: His Rise and Fall, éd. Balch & Company, 1929,
  • Stonewall Jackson: The Good Soldier, éd. Balch & Company, 1928,

Correspondances[modifier | modifier le code]

  • The Lytle-Tate letters: The Correspondence of Andrew Lytle and Allen Tate, correspondance avec Andrew Lytle[26], éd. University Press of Mississippi, 1987,
  • The Republic of Letters in America: The Correspondence of John Peale Bishop and Allen Tate, correspondance avec John Peale Bishop[27], éd. University Press of Kentucky, 1981,
  • The Literary Correspondence of Donald Davidson and Allen Tate, correspondance avec Donald Davidson, éd. University of Georgia Press, (en) 1974.

Prix et distinctions (sélection)[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Looking Beyond the Confederate Dead, par Clay Rison pour la revue Chapter16[30], 2010[31],
  • Allen Tate in VQR, par J. T. Keller pour la Virginia Quaterly Review (VQR)[32], 2009[33],
  • The Violence of Allen Tate, par David Yezzi pour The New Criterion[34], 2001[35],
  • The Stand of Allen Tate, par Cicero Bruce pour la revue "Modern Age", 2000[36]
  • Allen Tate, Orphan of the South, par Thomas Underwwod pour le New York Times, 2000[37],
  • Allen Tate , par Ferman Bishop, éd . Twayne Publishers, 1967,
  • Allen Tate, par George Hemphill, éd. University of Minnesota Press, 1964,

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Allen Tate | American author », Encyclopedia Britannica,‎ (lire en ligne, consulté le 21 août 2017)
  2. « Clark County Kentucky », sur www.clarkcoky.com (consulté le 21 août 2017)
  3. (en) Allen Tate, « Allen Tate », sur Allen Tate, (consulté le 21 août 2017)
  4. (en) « John O. Allen Tate | Entries | Tennessee Encyclopedia », sur tennesseeencyclopedia.net (consulté le 22 août 2017)
  5. (en) aapone, « chancellors », sur chancellors, (consulté le 21 août 2017)
  6. « Allen Tate Papers (C0106) -- Allen Tate Papers », sur findingaids.princeton.edu (consulté le 22 août 2017)
  7. (en-US) « Who is Allen Tate? Everything You Need to Know », Famous people,‎ (lire en ligne, consulté le 22 août 2017)
  8. « Allen Tate », sur www.nndb.com (consulté le 21 août 2017)
  9. (en) « Allen Tate Biography - eNotes.com », sur eNotes (consulté le 21 août 2017)
  10. (en-US) « Allen Tate », sur Poetry Foundation, (consulté le 21 août 2017)
  11. « The Fugitives::The Poets-Bios », sur www.nptinternal.org (consulté le 22 août 2017)
  12. (en) « Collection Guides at East Carolina University », sur digital.lib.ecu.edu (consulté le 21 août 2017)
  13. (en) « The Violence of Allen Tate », new criterion,‎ (lire en ligne, consulté le 14 janvier 2018)
  14. (en) « Forgetting Allen Tate | C. C. Pecknold », First Things,‎ (lire en ligne, consulté le 14 janvier 2018)
  15. (en) « The Hound and the Horn | Magazine | The Harvard Crimson », sur www.thecrimson.com (consulté le 22 août 2017)
  16. [http://college.cengage.com/english/lauter/heath/4e/students/author_pages/modern/tate_al.html « Heath Anthology of American LiteratureAllen�Tate - Author Page »], sur college.cengage.com (consulté le 22 août 2017)
  17. « Allen Tate's Life and Career », sur www.english.illinois.edu (consulté le 21 août 2017)
  18. (en-US) « Isabella Gardner », sur Poetry Foundation, (consulté le 21 août 2017)
  19. « Allen Tate - Allen Tate Biography - Poem Hunter », sur www.poemhunter.com (consulté le 21 août 2017)
  20. (en) « Southwest Tennessee Community College », sur www.southwest.tn.edu (consulté le 21 août 2017)
  21. « History of UNCG: Inside UNCG », sur www.uncg.edu (consulté le 21 août 2017)
  22. (en) « Allen Tate (1899-1979) », sur www.cliffsnotes.com (consulté le 22 août 2017)
  23. « Allen Tate: Online Resources - Library of Congress Bibliographies, Research Guides,and Finding Aids (Virtual Programs&Services, Library of Congress) », sur www.loc.gov (consulté le 22 août 2017)
  24. « Allen Tate and The Catholic Revival », NATIONAL HUMANITIES INSTITUTE,‎
  25. (en-US) « T. E. Hulme », sur Poetry Foundation, (consulté le 22 août 2017)
  26. (en-US) Robert Mcg Thomas Jr, « Andrew Lytle, 92, Writer in Agrarian Movement », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le 22 août 2017)
  27. (en) « John Peale Bishop | American poet and critic », Encyclopedia Britannica,‎ (lire en ligne, consulté le 22 août 2017)
  28. (en) « Bollingen Prize | American literature prize », Encyclopedia Britannica,‎ (lire en ligne, consulté le 22 août 2017)
  29. (en-US) « John Simon Guggenheim Foundation | Allen Tate », sur www.gf.org (consulté le 22 août 2017)
  30. (en-US) « Chapter 16 | A Community of Tennessee Writers, Readers & Passersby », sur chapter16.org (consulté le 22 août 2017)
  31. (en-US) « Looking Beyond the Confederate Dead », Chapter16,‎ (lire en ligne, consulté le 22 août 2017)
  32. (en) « Welcome to VQR Online | VQR Online », sur www.vqronline.org (consulté le 22 août 2017)
  33. (en) « Allen Tate in VQR | VQR Online », sur www.vqronline.org (consulté le 22 août 2017)
  34. (en) « The New Criterion - A monthly review of the arts & intellectual life », sur www.newcriterion.com (consulté le 22 août 2017)
  35. (en) « The Violence of Allen Tate », the New criterion,‎ (lire en ligne, consulté le 22 août 2017)
  36. (en) « The Stand of Allen Tate », sur Intercollegiate Studies Institute: Educating for Liberty (consulté le 22 août 2017)
  37. « Allen Tate », sur www.nytimes.com (consulté le 22 août 2017)