Ailette (BSAD)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ailette (homonymie).

BSAD Ailette
Type remorqueur ravitailleur
Histoire
Chantier naval Ateliers et Chantiers de la Manche Dieppe
Lancement 1982
Statut actif
Équipage
Équipage 3 officiers, 4 hommes
Caractéristiques techniques
Longueur 53 m
Maître-bau 13 m
Tirant d'eau 4,5 m
Déplacement 500 tonnes
Port en lourd 2 220 tonnes
Propulsion 2 moteurs Diesel Bergen Normo KVMB-12
1 propulseur transversal avant Ulstein
Puissance 2 × 2 640 ch
Vitesse 14,5 nœuds
Caractéristiques commerciales
Capacité 64 tonnes de traction au point fixe
Carrière
Armateur Bourbon Offshore (Surf)
Affréteur République française
Pavillon Drapeau de la France France
Port d'attache Toulon
IMO 8104216

Le BSAD Ailette est un navire de services français. Il a été construit sur le chantier naval Ateliers et Chantiers de la Manche de Dieppe.

Ce remorqueur ravitailleur de haute mer est désormais basé à Toulon, armé par Bourbon Offshore (Surf) et affrété par la Marine nationale depuis 1988 comme bâtiment de soutien, d'assistance et de dépollution (BSAD)[1].

Service[modifier | modifier le code]

Il a été lancé sous le nom de Cyrus.

De 1988 jusqu'en 2004, l’Ailette a servi comme bâtiment de soutien en haute mer (BSHM) puis comme bâtiment de soutien, d'assistance et de dépollution (BSAD) à Brest en remplacement des gabares de mer Cigale et Fourmi.

Depuis 2003, il porte sur sa proue le marquage AEM (Action de l'État en Mer) [2], les trois bandes inclinées bleu, blanc, rouge.

Caractéristiques techniques[modifier | modifier le code]

Le BSAD Ailette [3] est un navire multitâches, de la famille des supply vessels, un AHTS (oil recovery DP1 anchor handling tug supply)[4] de la série des UT711.

Ses principales missions prioritaires : l'assistance en mer, la lutte antipollution, le remorquage, la lutte incendie et la mise en œuvre de moyens d'assistance à sous-marin en détresse.

Ses missions secondaires : le mouillage d'ancrages, le mouillage et la récupération de mines inertes, la récupération de torpilles d'exercice, la surveillance maritime et la police de la navigation, mission de soutien aux plongeurs.

Assistance en mer et ravitaillement[modifier | modifier le code]

Il possède un treuil de remorquage hydraulique de 85 tonnes de traction avec une capacité de 800 m de câble. Une grue de 20 tonnes de charge complète cet équipement.

Lutte antipollution[modifier | modifier le code]

Lors de travaux de modernisation en 2003 aux chantiers Piriou à Concarneau, il a été doté d'un système sweeping arm (bras aspirateur sur grue). Cette pompe aspire un maximum de 400 m3 d'eau en balayant près de 28 hectares de surface à l'heure. Elle est manœuvrée par une grue de 20 tonnes de charge.

Un système de production de vapeur fut également installé pour les travaux de nettoyage. L’Ailette peut aussi embarquer une grosse pompe pour la récupération des produits lourds, d'un aspirateur norvégien Hiwax, de barrages flottants et absorbants…

Lutte incendie[modifier | modifier le code]

Son système anti-incendie comprend deux canons à eau de 300 m3/h alimentés par une pompe au débit de 600 m3/h.

Notes et références [modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]