Consonne battue labio-dentale voisée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Consonne battue labio-dentale voisée
Symbole API Labiodental flap
Numéro API 184
Unicode

X-SAMPA -
Kirshenbaum -

La consonne battue labio-dentale voisée est un son consonantique assez peu fréquent dans les langues parlées. Le symbole dans l'alphabet phonétique international est [ⱱ][1] Ce symbole représente un v dont la hampe de droite se termine sous la forme d'un crochet (ɾ, le crochet du [r] sans sa hampe).

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Voici les caractéristiques de la consonne battue labio-dentale voisée :

  • Son mode d'articulation est battu, ce qui signifie qu’elle est produite en contractant brièvement les muscles d'un point d’articulation, sur l'autre.
  • Son point d’articulation est labio-dentale, ce qui signifie qu'elle est articulée avec la lèvre inférieure et les dents de la mâchoire supérieure.
  • Sa phonation est voisée, ce qui signifie que les cordes vocales vibrent lors de l’articulation.
  • C'est une consonne orale, ce qui signifie que l'air ne s’échappe que par la bouche.
  • C'est une consonne centrale, ce qui signifie qu’elle est produite en laissant l'air passer au-dessus du milieu de la langue, plutôt que par les côtés.
  • Son mécanisme de courant d'air est égressif pulmonaire, ce qui signifie qu'elle est articulée en poussant l'air par les poumons et à travers le chenal vocatoire, plutôt que par la glotte ou la bouche.

En français[modifier | modifier le code]

Le français ne possède pas le [ⱱ]. On peut tenter de l'approximer en français en tentant de prononcer l’interjection « ab͡racadab͡ra » ou le mot « inv͡raisemblable », en battant (roulant très brièvement) les r (avec un accent italien), mais sans prononcer ni réellement occlure les b ni vibrer le v, qui ne servent qu’à avancer le point d’articulation, le lieu où la consonne est battue par la lèvre inférieure sur les dents et non par la langue sur le palais. Une légère frication (proche du v) est inévitable mais devrait être aussi discrète que possible.

Autres langues[modifier | modifier le code]

Ce son est utilisé comme phonème consonantique par certaines langues adamawa-ubangi en Afrique.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le caractère Unicode utilisé (U+2C71) pour [] (la lettre latine minuscule v avec crochet à droite, le même crochet que celui à droite de la lettre latine minuscule [r] sans sa hampe verticale auquel se connecte latéralement ce crochet, alors que le crochet du [] se trace en prolongement de sa hampe diagonale de droite) est récent et ressemble à Battue labio-dentale voisée. C’est une ligature des deux lettres [] (où la seconde lettre [ɾ] est la lettre minuscule [r] sans son obit à l’extrémité de sa hampe et dont le crochet à droite se trace aussi en prolongement de sa hampe verticale raccourcie ; ce [ɾ] sans obit représente en revanche une autre consonne similaire dans l’API, elle aussi battue et voisée, mais avec l’articulation alvéolaire et non labio-dentale comme le [v]).

    Si aucune police de caractère adéquate ne peut l’afficher, il est parfois représenté en faisant suivre la lettre [v] d’une lettre modificative accent circonflexe (U+02C6) : cela n’entre pas en conflit avec l’accent circonflexe pour noter le ton descendant (cet accent est utilisé en diacritique au dessus d’un autre symbole phonétique, et non à droite comme dans cette approximation du v crochu) ; on obtient alors l’approximation graphique suivante : []. Une représentation plus ancienne utilisait le tirant de liaison [v͡ɾ] comme avec d'autres phonèmes, mais ce n'est pas recommandé car cette liaison est plutôt utilisée pour les consonnes affriquées ou prénasalisées.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Kenneth S. Olson et John Hajek, « The phonetic status of the labial flap », Journal of the International Phonetic Association, vol. 29, no 2,‎ , p. 101-114 (DOI 10.1017/S0025100300006484)
  • (en) Kenneth S. Olson et John Hajek, « Crosslinguistic insights on the labial flap », Linguistic Typology, vol. 7, no 2,‎ , p. 157–186
  • (en) Kenneth S. Olson et John Hajek, « A crosslinguistic lexicon of the labial flap », Linguistic Discovery, vol. 2, no 2,‎ , p. 21–57