Équipe du Panama de football

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Drapeau : Panamá Équipe du Panama
Écusson de l' Équipe du Panama
Généralités
Confédération CONCACAF
Couleurs Rouge
Surnom La Marea Roja (La Marée Rouge)
Los Canaleros
Stade principal Estadio Rommel Fernandez
Classement FIFA 62e (15 septembre 2016)[1]
Personnalités
Sélectionneur Drapeau : Colombie Hernán Darío Gómez
Plus sélectionné Gabriel Gómez : 122 sélections
Meilleur buteur Luis Tejada : 42 buts

Rencontres officielles historiques

Premier match Panama Drapeau : Panamá 3 - 1 Drapeau : Venezuela Venezuela
()
Plus large victoire Panama Drapeau : Panamá 12 - 0 Drapeau : Porto Rico Porto Rico
()
Plus large défaite Panama Drapeau : Panamá 0 - 11 Drapeau : Costa Rica Costa Rica
()

Palmarès

Coupe du monde Phases finales : 0
Championnat CONCACAF & Gold Cup Phases finales : 8
médaille d'argent, Amérique du Nord Finaliste en 2005 et 2013

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur

L'équipe du Panama de football est une sélection des meilleurs joueurs panaméens placée sous l'égide de la Fédération du Panama de football.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les débuts de la sélection panaméenne[modifier | modifier le code]

L’équipe du Panama de football (en espagnol Selección de fútbol de Panamá) est sous l'égide de la Fédération du Panama de football Federación Panameña de Fútbol fondée en 1937. Elle est affiliée à la FIFA depuis 1938 et membre de la CONCACAF depuis 1961.
Le premier match officiel de l’équipe du Panama fut joué à domicile, contre le Venezuela, le 2 février 1938, et se conclut par la première victoire de leur histoire sur le score de 3 buts à 1. Quelques jours plus tard, encore à domicile, le 6 février 1938 fut enregistrée la plus large défaite du Panama contre le Costa Rica, qui se solda par un très sévère 11-0 pour les visiteurs. La plus large victoire eut lieu à Barranquilla en Colombie, le 13 décembre 1946, contre Porto Rico, avec un score fleuve de 12 buts à 0 pour les Panaméens.

La sélection panaméenne est sacrée, à domicile, championne d'Amérique centrale et des Caraïbes (Coupe CCCF) en 1951 devant le Costa Rica (2e) et le Nicaragua (3e). Il s'agit là du premier titre international des Panaméens. Par ailleurs, ils finiront à la 3e place en 1948 et 4e en 1941 et 1957.

Pour son premier tournoi de qualification à une Coupe du monde de football en 1978, le Panama est battu au 1er tour par le Salvador, le Costa Rica et le Guatemala. Pour la Coupe du monde de football 1982, il finit bon dernier de la poule d'Amérique centrale (1er tour) derrière le Honduras, le Salvador, le Guatemala et le Costa Rica. Pour la Coupe du monde de football 1986, il est éliminé par le Honduras (0-3, 0-1) au 1er tour. Pour la Coupe du monde de football 1990, il est battu par le Costa Rica (0-2, 1-1) toujours au 1er tour.

De 1991 à 2005 : l’irrégularité panaméenne[modifier | modifier le code]

À l'occasion de la première Coupe UNCAF des Nations, en 1991, le Panama est battu par le Honduras (2-0, 0-3) lors du tour préliminaire, ratant du coup l'édition inaugurale de la Gold Cup en 1991 aux États-Unis. À la Coupe UNCAF des Nations 1993, la sélection panaméenne termine 3e devant le Salvador, derrière le Honduras et le Costa Rica, ce qui lui permet de se qualifier pour la Gold Cup 1993 où elle fait match nul contre la Jamaïque (1-1, but de Víctor René Mendieta) et perd à deux reprises contre le Honduras (1-5, but de Jesús Julio) et les États-Unis (1-2, but de Pércival Piggott) au 1er tour.

Pour la Coupe du monde de football 1994, elle est battue par le Costa Rica au 1er tour de qualifications. À la Coupe UNCAF des Nations 1995, elle bat le Nicaragua lors du tour préliminaire, mais est battue au 1er tour par le Guatemala et par le Honduras, cela ne lui permet pas de participer à la Gold Cup 1996. À la Coupe UNCAF des Nations 1997, elle bat Belize au tour préliminaire, puis est battue par le Honduras et le Salvador et rate sa qualification à la Gold Cup 1998.

Pour la Coupe du monde 1998, après avoir battu le Belize au 1er tour, le Panama est éliminé par le Canada et le Salvador au 2e tour, finissant 3e de la poule devant Cuba. À la Coupe UNCAF des Nations 2001, il termine 2e lors du 1er tour derrière le Salvador, devant le Honduras et le Nicaragua, mais termine dernier de la poule finale derrière le Guatemala, le Costa Rica et le Salvador. Il perd en match de barrage pour la Gold Cup 2002 contre Cuba (0-1) ce qui l'élimine du tournoi continental.

Pour la Coupe du monde 2002, il termine 1er devant le Honduras et le Nicaragua lors du 1er tour, mais est éliminé en terminant 4e de la poule du second tour, derrière T&T, le Mexique et le Canada. À la Coupe UNCAF des Nations 2003, il termine 5e seulement devant le Nicaragua mais derrière le Costa Rica, le Guatemala, le Salvador et le Honduras. Cela s'avère insuffisant pour se qualifier à la Gold Cup 2003.

Le Panama finaliste de la Gold Cup 2005[modifier | modifier le code]

Lors de la Coupe UNCAF des Nations 2005, le Panama termine 2e lors du 1er tour, mais est battu en demi-finales par le Honduras et perd aussi la petite finale contre le Guatemala, cela ne l’empêche pas de se qualifier pour la Gold Cup 2005.

En phase finale, au 1er tour, il bat la Colombie (1-0, but de Luis Tejada), fait match nul contre Trinité-et-Tobago (2-2, doublé de Luis Tejada) et perd contre le Honduras (0-1). Il bat en quarts l’Afrique du Sud, invitée par la CONCACAF (1-1 a.p, 5:3 tab (but de Jorge Dely Valdes)), puis bat de nouveau en demies la Colombie (3-2,doublé de Ricardo Phillips et but de Jorge Dely Valdes). Hélas, le Panama perd en finale contre les États-Unis (0-0 a.p, 3:1 tab).

Du fait du très bon parcours de l’équipe panaméenne dans cette compétition, Luis Tejada est sacré meilleur joueur du tournoi et co-meilleur buteur avec 3 buts; Jaime Penedo, le meilleur gardien de la compétition et Felipe Baloy, l'un des meilleurs défenseurs.

De 2005 à 2011: la première victoire en Coupe UNCAF[modifier | modifier le code]

Pour la Coupe du monde 2006, le Panama bat Sainte-Lucie au 1er tour, puis termine 2e lors du second tour derrière les États-Unis, devant la Jamaïque et le Salvador, mais termine dernier du tour final, derrière les États-Unis, le Mexique, le Costa Rica, Trinité-et-Tobago et le Guatemala.

Lors de la Coupe UNCAF des Nations 2007, il termine 1er lors du 1er tour, puis bat le Guatemala en demies, mais perd en finale contre le Costa Rica (1-1 a.p, 4:1 tab). Cela leur permet de se qualifier pour la Gold Cup 2007. Au 1er tour, le Panama bat le Honduras (3-2, buts de José Luis Garcés, de Carlos Rivera et de Blas Pérez), puis fait match nul contre Cuba (2-2, buts de José Luis Garcés et de Blas Pérez) et perd contre le Mexique (0-1). Cependant en quarts, il perd contre les États-Unis (1-2, but de Blas Pérez). Le défenseur Felipe Baloy et l’attaquant Blas Perez font partie de l’équipe-type du tournoi.

L’équipe du Panama ne participe pas à la Coupe du monde de football 2010 en raison d'une élimination, à la surprise générale, dès le second tour aux mains du Salvador (1-0 puis 1-3).
Vainqueur de la Coupe UNCAF des Nations 2009 en battant le Costa Rica en finale (0-0 a.p, 4:2 tab), le Panama fut éliminé par les États-Unis en quarts de finale de la Gold Cup 2009 (2-1 a.p).

De 2011 à 2014: L'ère Dely Valdés[modifier | modifier le code]

À la Gold Cup 2011, sous la houlette de l'ancienne star du PSG, Julio César Dely Valdés, nommé sélectionneur le , le Panama se hissa jusqu'en demi-finales en battant notamment les États-Unis le à Tampa lors du 1er tour, ce qui constitue la première défaite des Américains au 1er tour d'une Gold Cup. Les États-Unis prirent leur revanche en s'imposant 1-0 en demi-finales.

Qualifié pour la Gold Cup 2013 aux États-Unis en battant 3-1 le Guatemala en match pour la cinquième place de la Coupe UNCAF des nations 2013, le Panama a bien entamé le tournoi continental en battant le Mexique 2-1, le , et ce pour la première fois de son histoire. Pour leur deuxième match, les Panaméens ont assuré leur qualification en quarts de finale en disposant difficilement de la Martinique 1-0 sur un pénalty de Manuel Torres à la 83e minute de jeu. Après avoir été accrochés 0-0 par le Canada lors de la troisième et dernière journée de la phase de poule, les Panaméens se qualifièrent pour leur 3e demi-finale de Gold Cup en disposant facilement de Cuba (6-1). En battant pour la deuxième fois le Mexique (2-1), cette fois-ci en demi-finale, les Canaleros se sont hissés en finale de la Gold Cup où ils affronteront les États-Unis dans un match qui s'annonce comme la revanche de la finale perdue de 2005. En s'inclinant 0-1 (but de Brek Shea), les Panaméens sont passés à côté d'un premier sacre continental.

Dans le cadre des Éliminatoires de la coupe du monde de football 2014 les Panaméens franchirent facilement le 2e tour en survolant un groupe composé du Nicaragua et de la Dominique. Lors du 3e tour, reversé dans un groupe difficile avec le Honduras, le Canada et Cuba, le Panama se montra à la hauteur en remportant ce groupe avec notamment une victoire importante 0-2 à San Pedro Sula face au Honduras. Les Panaméens se sont qualifiés pour le 4e et dernier tour des qualifications pour la Coupe du monde 2014 en compagnie du Mexique, des États-Unis, du Costa Rica, du Honduras et de la Jamaïque. Lors de la dernière journée de la poule, en concédant une défaite dans les arrêts de jeu face aux Américains (2-3), les Panaméens ne purent accrocher la 4e place, laissant au Mexique l'occasion de se qualifier pour la Coupe du monde via des barrages contre la Nouvelle-Zélande, vainqueur de la zone Océanie.

À partir de 2014: L'ère Hernán Gómez[modifier | modifier le code]

Le , le Colombien Hernán Darío Gómez est nommé sélectionneur, avec pour mission de qualifier l'équipe panaméenne à la Coupe du monde 2018 en Russie. En mars 2014, le Panama a atteint sa meilleure position au classement FIFA, en intégrant pour la première fois le top 30 (29e place).

Troisièmes de la Copa Centroamericana 2014, les Canaleros se qualifient pour la Gold Cup 2015. Après quatre matchs nuls consécutifs, ils se hissent en demi-finales du tournoi et affrontent le Mexique à Atlanta, le . Rapidement réduits à 10, ils parviennent à ouvrir la marque à la 56e minute avec un but de la tête de Román Pérez. Alors que le match semblait se terminer par une victoire panaméenne, l'arbitre de la rencontre, l'Américain Mark Geiger, concède un pénalty imaginaire aux Mexicains à la 88e minute. Visiblement excédés, les joueurs panaméens refusent de poursuivre la partie. Après 11 minutes d'interruption, le match reprend. Geiger sifflera un deuxième pénalty contestable pour les Mexicains pendant les prolongations. Les réactions panaméennes ne se feront pas attendre, l'entraîneur Hernán Darío Gómez parle de "hold up" et évoque l'idée d'arrêter sa carrière[2] alors que la Fédération du Panama de football exige, dès le lendemain, la démission des dix membres de la commission arbitrale de la CONCACAF[3]'[4]. Qualifiés pour la « petite finale », les Panaméens se remobilisent malgré tout et accrochent la 3e place en battant les États-Unis aux tirs au but[5].

Cette place d'honneur en Gold Cup leur confère le droit de disputer les barrages de la Copa América Centenario en janvier 2016. Après avoir disposé facilement de Cuba (4-0), les Canaleros sont placés dans le groupe D du tournoi sud-américain, en compagnie de l'Argentine (tête de série), du Chili (tenant) et de la Bolivie. Ils débutent bien la compétition, le , en battant la Bolivie 2-1 (doublé de Blas Pérez) avant de succomber respectivement 5-0 et 4-2 face à l'Argentine de Messi (qui marque un triplé à l'occasion) et le Chili[6]'[7].

Résultats[modifier | modifier le code]

Parcours[modifier | modifier le code]

Parcours de l'équipe du Panama de football en compétitions internationales

Coupe du monde Coupe des nations de la CONCACAF / Gold Cup Coupe UNCAF des nations Coupe CCCF (1941-1961) Championnat panaméricain de football (1952-1960) Copa América
  • 1930 : Non inscrit
  • 1934 : Non inscrit
  • 1938 : Non inscrit
  • 1950 : Non inscrit
  • 1954 : Non inscrit
  • 1958 : Non inscrit
  • 1962 : Non inscrit
  • 1966 : Non inscrit
  • 1970 : Non inscrit
  • 1974 : Non inscrit
  • 1978 : Tour préliminaire
  • 1982 : Tour préliminaire
  • 1986 : Tour préliminaire
  • 1990 : Tour préliminaire
  • 1994 : Tour préliminaire
  • 1998 : Tour préliminaire
  • 2002 : Tour préliminaire
  • 2006 : Tour préliminaire
  • 2010 : Tour préliminaire
  • 2014 : Tour préliminaire
  • 2018 : Qualifications en cours
  • 2022 : À venir
  • 1963 : 1er tour
  • 1965 : Non inscrit
  • 1967 : Tour préliminaire
  • 1969 : Tour préliminaire
  • 1971 : Non inscrit
  • 1973 : Non inscrit
  • 1977 : Tour préliminaire
  • 1981 : Tour préliminaire
  • 1985 : Tour préliminaire
  • 1989 : Tour préliminaire
  • 1991 : Tour préliminaire
  • 1993 : 1er tour
  • 1996 : Tour préliminaire
  • 1998 : Tour préliminaire
  • 2000 : Non inscrit
  • 2002 : Tour préliminaire
  • 2003 : Tour préliminaire
  • 2005 : médaille d'argent, Amérique du Nord Finaliste
  • 2007 : Quart de finale
  • 2009 : Quart de finale
  • 2011 : Demi-finale
  • 2013 : médaille d'argent, Amérique du Nord Finaliste
  • 2015 : médaille de bronze, Amérique du Nord Troisième
  • 1941 : Quatrième
  • 1943 : Non inscrit
  • 1946 : Cinquième
  • 1948 : médaille de bronze Troisième
  • 1951 : médaille d'or Vainqueur
  • 1953 : Septième
  • 1955 : Non inscrit
  • 1957 : Quatrième
  • 1960 : Non inscrit
  • 1961 : 1er tour
  • 1952 : Sixième
  • 1956 : Non inscrit
  • 1960 : Non inscrit
  • 1916 - 2015 : Non invité
  • 2016 : 1er tour

Palmarès[modifier | modifier le code]

Effectif[modifier | modifier le code]

Liste des 23 joueurs sélectionnés pour la Copa América Centenario du 3 au [9] :

Effectif de l'équipe du Panama au 16 juin 2016
Joueurs     Encadrement technique
P. Nom Date de naissance Sél. But(s) Club Depuis
999 G Penedo, JaimeJaime Penedo 12 857 26/9/1981 (35 ans) 118 0 Drapeau : Costa Rica Deportivo Saprissa 2003
999 G Calderón, JoséJosé Calderón 11 439 14/8/1985 (31 ans) 15 0 Drapeau : Honduras CD Platense 2007
999 G Rodríguez, ÁlexÁlex Rodríguez 9 622 5/8/1990 (26 ans) 5 0 Drapeau : Panamá San Francisco FC 2013
999 D Henríquez, LuisLuis Henríquez 12 799 23/11/1981 (35 ans) 89 2 Drapeau : Panamá Tauro FC 2003
999 D Miller, RoderickRoderick Miller 9 015 3/4/1992 (24 ans) 22 0 Drapeau : Panamá San Francisco FC 2011
999 D Escobar, FidelFidel Escobar 8 004 9/1/1995 (21 ans) 5 0 Drapeau : Panamá Sporting San Miguelito 2015
999 D Cummings, HaroldHarold Cummings 9 048 1/3/1992 (24 ans) 46 0 Drapeau : Costa Rica LD Alajuelense 2010
Capitaine D Baloy, FelipeFelipe Baloy 13 071 24/2/1981 (35 ans) 91 3 Drapeau : Mexique CF Atlas 2001
999 D Machado, AdolfoAdolfo Machado 11 620 14/2/1985 (31 ans) 63 1 Drapeau : Costa Rica Deportivo Saprissa 2008
999 D Gómez, MartínMartín Gómez 10 070 14/5/1989 (27 ans) 11 1 Drapeau : Panamá San Francisco FC 2009
999 M Camargo, MiguelMiguel Camargo 8 495 5/9/1993 (23 ans) 12 1 Drapeau : Venezuela Mineros de Guayana 2014
999 M Gómez, GabrielGabriel Gómez 11 881 29/5/1984 (32 ans) 126 11 Drapeau : Costa Rica CS Cartaginés 2003
999 M Godoy, AníbalAníbal Godoy 9 798 10/2/1990 (26 ans) 68 1 Drapeau : États-Unis Earthquakes de San José 2010
999 M Pimentel, ValentínValentín Pimentel 9 324 30/5/1991 (25 ans) 17 1 Drapeau : Colombie CD La Equidad 2015
999 M Henríquez, AmílcarAmílcar Henríquez 12 182 2/8/1983 (33 ans) 74 0 Drapeau : Colombie CD América Cali 2005
999 M Quintero, AlbertoAlberto Quintero 10 583 18/12/1987 (28 ans) 74 4 Drapeau : États-Unis Earthquakes de San José 2007
999 M Cooper, ArmandoArmando Cooper 10 605 26/11/1987 (29 ans) 74 5 Drapeau : Panamá Deportivo Árabe Unido 2006
999 A Buitrago, RicardoRicardo Buitrago 11 596 10/3/1985 (31 ans) 22 3 Drapeau : Pérou Juan Aurich 2010
999 A Tejada, LuisLuis Tejada 12 674 28/3/1982 (34 ans) 95 42 Drapeau : Pérou Juan Aurich 2001
999 A Pérez, BlasBlas Pérez 13 054 13/3/1981 (35 ans) 105 39 Drapeau : Canada Vancouver Whitecaps 2001
999 A Nurse, RobertoRoberto Nurse 8 393 16/12/1993 (22 ans) 18 3 Drapeau : Mexique Mineros de Zacatecas 2014
999 A Torres, GabrielGabriel Torres 10 265 31/10/1988 (28 ans) 54 9 Drapeau : Venezuela Zamora FC 2005
999 A Arroyo, AbdielAbdiel Arroyo 8 396 13/12/1993 (22 ans) 17 1 Drapeau : Slovénie RNK Split 2014
Sélectionneur



Légende


Notes:
Martín Gómez remplace Ismael Díaz, blessé au genou gauche, qui déclare forfait pour la Copa América Centenario.
Miguel Camargo remplace Erick Davis, victime d'une tendinite au genou gauche.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Classement mondial », sur fr.fifa.com,‎ (consulté le 24 septembre 2016).
  2. (es) « Pensé en retirarme del fútbol », sur www.foxsportsla.com,‎ (consulté le 23 juillet 2015).
  3. « Gold Cup : Le Panama règle ses comptes », sur http://www.lequipe.fr,‎ (consulté le 23 juillet 2015).
  4. Thomas Goubin, « Gold Cup: le Panama accuse la CONCACAF », sur http://www.sofoot.com,‎ (consulté le 27 juillet 2015).
  5. « Le Panama sur le podium de la Gold Cup », sur www.lequipe.fr,‎ (consulté le 26 juillet 2015).
  6. « Un triplé de Lionel Messi et l'Argentine rejoint les quarts de la Copa America », sur www.lequipe.fr,‎ (consulté le 15 juin 2016).
  7. « Copa America : Le Chili se qualifie pour les quarts après sa victoire sur le Panama (4-2) », sur www.lequipe.fr,‎ (consulté le 15 juin 2016).
  8. (en) Pieter Veroeveren, « CCCF Championship 1951 (Panama City, Panama, Feb 25-Mar 4) », sur rsssf.com,‎ (consulté le 24 octobre 2014)
  9. (es) « Copa América: Panamá, rival de Chile, entrega su nómina final », sur http://www.as.com,‎ (consulté le 16 juin 2016).