Équipe du Guatemala de football

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
 Cet article traite de l'équipe masculine. Pour l'équipe féminine, voir Équipe du Guatemala de football féminin.
Drapeau : Guatemala Équipe du Guatemala
Écusson de l' Équipe du Guatemala
Généralités
Confédération CONCACAF
Couleurs blanc et bleu
Surnom Los Chapines
La Celeste y Blanco
La Bicolor
Stade principal Estadio Mateo Flores
Classement FIFA 79e (22 décembre 2016)[1]
Personnalités
Sélectionneur Vacant
Plus sélectionné Carlos Ruiz : 133
Meilleur buteur Carlos Ruiz : 68

Rencontres officielles historiques

Premier match Guatemala Drapeau : Guatemala 9 - 0 Drapeau : Honduras Honduras
()
Plus large victoire Guatemala Drapeau : Guatemala 9 - 0 Drapeau : Honduras Honduras
()
Plus large défaite Costa Rica Drapeau : Costa Rica 9 - 1 Drapeau : Guatemala Guatemala
()

Palmarès

Coupe du monde Phases finales : 0
Championnat CONCACAF & Gold Cup Phases finales : 18
médaille d'or, Amérique du Nord Vainqueur en 1967
Jeux olympiques Phases finales : 3
Quarts de finale en 1968

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur

L’Équipe du Guatemala de football (en espagnol Selección de fútbol de Guatemala) représente le Guatemala dans les compétitions de football. Elle est sous l'égide de la Fédération du Guatemala de football, fondée en 1919, et fait partie de la CONCACAF.

La sélection guatémaltèque n'a jamais disputé une phase finale de Coupe du monde, mais elle s'est distinguée sur le plan continental en remportant la Coupe des nations de la CONCACAF 1967 et la Coupe UNCAF des Nations 2001.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les débuts du Guatemala (1921-1961)[modifier | modifier le code]

Le premier match officiel du Guatemala est joué à Tegucigalpa, le , contre le Honduras et se solde par un score sans appel de 10 buts à 1, ce qui constitue aussi la plus large victoire de l'équipe. Vingt-cinq ans plus tard, le pays devient membre de la FIFA, en 1946. La plus large défaite des Chapines a eu lieu à San José, contre le Costa Rica, le avec un score très lourd de 9 buts à 1.

Le Guatemala participe pour la première fois aux éliminatoires de la Coupe du monde à l'occasion de l'édition 1958. Il est battu par le Costa Rica et les Antilles néerlandaises au 1er tour. En 1961, la Fédération guatémaltèque s'affilie à la CONCACAF.

Des éliminatoires 1962 à la Gold Cup 1991[modifier | modifier le code]

Durant les éliminatoires de la Coupe du monde 1962, l’équipe du Guatemala est battue au 1er tour par le Costa Rica et le Honduras. Après avoir raté les qualifications au Mondial 1966 en raison d'une inscription effectuée hors-délai, le Guatemala est sacré champion de la CONCACAF en 1967 au Honduras. Il avait été second, à domicile, lors de l'édition de 1965 et finira encore deuxième en 1969.

À l'occasion des qualifications à la Coupe du monde 1970, la sélection est devancée au 1er tour par Haïti et finit 2e devant Trinité-et-Tobago. Pour la Coupe du monde 1974, elle élimine le Salvador au 1er tour, mais finit 5e sur 6 du tour final, remporté par Haïti, seulement devant les Antilles néerlandaises. Pour la Coupe du monde 1978, elle termine première au 1er tour, devant le Salvador, le Costa Rica et le Panama, mais finit 5e sur 6 du tour final, remporté par le Mexique, juste devant le Suriname. Lors des éliminatoires de la Coupe du monde 1982, le Guatemala est éliminé dès le 1er tour devancé par le Honduras et le Salvador. Pour la Coupe du monde 1986, il est éliminé au 1er tour devancé par le Canada et finissant 2e devant Haïti. Enfin durant les qualifications à la Coupe du monde 1990, il bat Cuba au 1er tour, puis le Canada au 2e tour mais finit 4e sur 5 au tour final, juste devant le Salvador, mais derrière Trinité-et-Tobago, les États-Unis et le Costa Rica (champion du groupe).

À la Gold Cup 1991, le Guatemala est battu au 1er tour par le Costa Rica (0-2) et les États-Unis (0-3) mais bat Trinité-et-Tobago (1-0, but de Luis Espel). L'année suivante, lors des qualifications à la World Cup USA 1994, les Chapines sont éliminés dès le 1er tour par le Honduras (0-0 puis 2-0).

De la Gold Cup 1996 à la Coupe UNCAF 2001[modifier | modifier le code]

Au 1er tour de la Gold Cup 1996, l’équipe du Guatemala est défaite par le Mexique (0-1) mais bat Saint-Vincent-et-les-Grenadines (3-0, buts d’Edwin Westphal, de Martín Machón et de Juan Manuel Funes). En demi-finale, elle est à nouveau battue par le Mexique (0-1), puis par les États-Unis (0-3) lors du match pour la 3e place. C’est jusqu'à présent la meilleure performance du Guatemala en Gold Cup.

Durant la phase de groupes de la Gold Cup 1998, le Guatemala fait deux matchs nuls contre le Salvador (0-0) et contre le Brésil (1-1, but de Juan Carlos Plata) et perd contre la Jamaïque (2-3, buts de Juan Carlos Plata et d’Edwin Westphal). Durant les éliminatoires de la Coupe du monde 1998, il élimine le Nicaragua au 1er tour, et termine 3e sur 4 lors du second tour derrière les États-Unis et le Costa Rica mais devant Trinité-et-Tobago.

À la Gold Cup 2000, l’équipe du Guatemala perd au 1er tour contre Trinité-et-Tobago (2-4, buts de Guillermo Ramírez et de Juan Carlos Plata) mais tient en échec le Mexique (1-1, but d’Erick Miranda).

Lors de la Coupe UNCAF des Nations 2001 disputée au Honduras, en phase de poule, l’équipe entraînée par le sélectionneur uruguayen Julio César Cortés concède deux matchs nuls contre le Belize (3-3) et le Costa Rica (1-1) et se qualifie pour la 2e phase. Au tour final, après un piètre match nul contre le Salvador (0-0), le Guatemala bat le Panama (3-1) et le Costa Rica (2-0), ce qui lui permet de terminer 1er et de gagner le tournoi en se qualifiant au passage pour la Gold Cup 2002. Le meilleur buteur guatémaltèque de la compétition est Freddy García avec 3 buts.

Des éliminatoires 2002 à la Coupe UNCAF 2009[modifier | modifier le code]

Lors des qualifications à la Coupe du monde 2002, l’équipe du Guatemala termine 2e lors du 1er tour, derrière le Salvador, devant le Belize puis bat en barrages Antigua-et-Barbuda. Lors du 2e tour le Guatemala termine 2e ex-æquo derrière les États-Unis, devant la Barbade à égalité avec le Costa Rica. Le Costa Rica et le Guatemala finirent à égalité dans tous les critères, un fait rare (buts marqués, buts encaissés, même différence de buts, pas de vainqueur lors des confrontations directes). Donc un match de barrage sur terrain neutre fut joué à Miami, le , pour déterminer lequel d'entre les deux accéderait au tour final. Malheureusement, le Guatemala perdit ce barrage contre le Costa Rica (2-5).

À la Gold Cup 2002, le Guatemala perd à deux reprises contre le Salvador (0-1) et le Mexique (1-3, but de Juan Carlos Plata) au 1er tour. À la Gold Cup 2003, il fait un match nul contre la Colombie (1-1, but de Carlos Ruiz) et perd contre la Jamaïque (0-2) au 1er tour. Durant la Gold Cup 2005, la sélection guatémaltèque fait match nul contre l’Afrique du Sud (1-1, but de Gonzalo Romero) et perd contre la Jamaïque (3-4, triplé de Carlos Ruiz) et contre le Mexique (0-4). À la Gold Cup 2007, le Guatemala bat le Salvador (1-0, but de José Manuel Contreras), fait match nul contre Trinité-et-Tobago (1-1, but de Carlos Ruiz) et perd contre les États-Unis (0-1) au 1er tour, puis est battu en quarts de finale par le Canada (0-3).

Durant les éliminatoires de la Coupe du monde 2006, le Guatemala élimine le Suriname au 1er tour, termine deuxième au second tour, derrière le Costa Rica, mais devant le Honduras et le Canada. Lors du dernier tour l'équipe termine 5e sur 6, devant le Panama. Malgré une bonne campagne (11 points glanés) cela s'avéra insuffisant pour se hisser à la 4e place qualificative à un barrage avec le 5e de l'AFC. Finalement ce fut Trinité-et-Tobago qui, via ce barrage, s'octroya le dernier billet pour le mondial allemand.

Lors des qualifications à la Coupe du monde 2010, le Guatemala bat Sainte-Lucie au second tour, puis est reversé dans le groupe des États-Unis, Cuba et Trinité-et-Tobago. Mais le Guatemala terminera 3e de ce groupe derrière les États-Unis et Trinité-et-Tobago (déjà bourreau du Guatemala en qualifications pour la Coupe du monde 2006) et rata ainsi sa qualification.

La Coupe UNCAF des Nations 2009 s'avéra aussi un échec et après deux défaites face au Costa Rica (1-3) et au Panama (0-1), le Guatemala concéda une défaite inespérée face au modeste Nicaragua (0-2) avec deux buts du Nicaraguayen Samuel Wilson.

De la Gold Cup 2011 à la suspension de la FIFA en 2016[modifier | modifier le code]

Le , la Fédération du Guatemala de football nomma le Paraguayen Ever Almeida à la tête de la sélection avec pour objectif une qualification à la Coupe du monde 2014, au Brésil. Lors de la Gold Cup 2011 il se hissa avec la sélection jusqu'en quarts de finale et fut battu par le Mexique (1-2). Au 2e tour des qualifications pour le mondial 2014, le Guatemala survola le groupe 5 composé aussi de Saint-Vincent-et-les-Grenadines, Grenade et le Belize avec 6 victoires en 6 matches. Lors du 3e tour dans un groupe avec les États-Unis, la Jamaïque et Antigua-et-Barbuda le Guatemala se montra à la hauteur avec 3 victoires (dont une historique face à la Jamaïque 2-1 pour la 1re fois) mais dut se résigner à une élimination prématurée en raison d'une différence de buts défavorable (+1 contre +3 pour les Jamaïcains).

La Coupe UNCAF des nations 2013 se solda par un échec cuisant (2 nuls face à des adversaires moins huppés comme le Belize (0-0) et le Nicaragua (1-1) puis un nouveau match nul face au pays hôte, le Costa Rica (1-1)). Une défaite lors du match de barrage pour la 5e place face au Panama (1-3) confirma l'élimination du Guatemala pour le tournoi continental (Gold Cup 2013). Ever Almeida quitta la sélection sous le feu des critiques. Remplacé par un sélectionneur intérimaire, Víctor Hugo Monzón, qui a perdu 3 des 4 matches qu'il a dirigé, il a lui-même été débarqué. La Fédération guatémaltèque annonça le nom du Chilien Sergio Pardo pour un intérim d'un seul match[2], le face au Japon, qui s'est soldé par une défaite 0-3.

Le , la Fédération guatemaltèque intronisa l'Argentin Iván Sopegno comme nouveau sélectionneur national. Ses débuts furent prometteurs puisqu'il mena le Guatemala en finale de la Coupe UNCAF des nations 2014 après trois victoires de suite au 1er tour face au Salvador (2-1), au Belize (2-1) et au Honduras (2-0). Cependant les Chapines s'inclinèrent devant le Costa Rica (1-2) en finale. Malgré tout cette bonne campagne leur permit à la fois de faire un bond de 77 places au classement FIFA (57e au mois de septembre 2014)[3] et surtout de se qualifier pour la Gold Cup 2015. La suite est moins glorieuse puisque le Guatemala arrache in extremis sa qualification au 3e tour préliminaire du Mondial 2018 (0-0 puis 1-0 face aux Bermudes) avant de succomber dès le 1er tour de la Gold Cup 2015 après deux défaites face à Trinité-et-Tobago (1-3) et Cuba (0-1), malgré un bon match nul obtenu en infériorité numérique contre le Mexique (0-0)[4]. En septembre 2015, le Guatemala doit encore batailler pour éliminer Antigua-et-Barbuda à l'occasion du 3e tour préliminaire des éliminatoires à la Coupe du monde 2018, en remontant une défaite initiale à St. John's (2-1 sur l'ensemble des deux matchs).

Malgré cette qualification pour le 4e tour des éliminatoires 2018, Sopegno quitte la sélection du Guatemala en décembre 2015[5]. Il est remplacé un mois plus tard par Walter Claverí[6], qui frappe un grand coup pour son premier match puisque le Guatemala bat les États-Unis, le , pour la première fois en match de qualification de la Coupe du monde[7]. La suite est moins heureuse car les Guatémaltèques ne peuvent franchir ce tour préliminaire en terminant à la troisième place du groupe, derrière les Américains et Trinité-et-Tobago, équipe qui les avait battus 1-2 au Stade Mateo Flores lors de la 1re journée, résultat qui élimina in fine le Guatemala.

Le , le Guatemala, dont la fédération est en conflit avec la FIFA, est suspendu de toute compétition internationale[8]. Quelques jours plus tard, le sélectionneur Walter Claverí, qui avait été prolongé jusqu'en juillet 2017, est obligé de quitter son poste[9]. Cette suspension a des conséquences sportives fâcheuses puisque le Guatemala est exclu de la Copa Centroamericana 2017 et par ricochet de la Gold Cup 2017 dont la qualification est déterminée par les résultats obtenus lors de la première compétition[10].

Résultats[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Le tableau suivant résume le palmarès de la sélection guatémaltèque en compétitions officielles. Il se compose de deux titres: un en Coupe des nations de la CONCACAF 1967 et un en Coupe UNCAF des nations 2001.

Palmarès de l’équipe du Guatemala en compétitions officielles
Coupe des nations de la CONCACAF Coupe UNCAF des nations

Parcours[modifier | modifier le code]

Parcours de l'équipe du Guatemala de football en compétitions internationales

Coupe du monde Coupe des nations de la CONCACAF / Gold Cup Coupe UNCAF des nations Coupe CCCF (1941-1961)
  • 1930 : Non inscrite
  • 1934 : Non inscrite
  • 1938 : Non inscrite
  • 1950 : Non inscrite
  • 1954 : Non inscrite
  • 1958 : Tour préliminaire
  • 1962 : Tour préliminaire
  • 1966 : Non inscrite
  • 1970 : Tour préliminaire
  • 1974 : Tour préliminaire
  • 1978 : Tour préliminaire
  • 1982 : Tour préliminaire
  • 1986 : Tour préliminaire
  • 1990 : Tour préliminaire
  • 1994 : Tour préliminaire
  • 1998 : Tour préliminaire
  • 2002 : Tour préliminaire
  • 2006 : Tour préliminaire
  • 2010 : Tour préliminaire
  • 2014 : Tour préliminaire
  • 2018 : Tour préliminaire
  • 2022 : Qualifications à venir
  • 1941 : Non inscrite
  • 1943 : médaille d'argent 2e
  • 1946 : médaille d'argent 2e
  • 1948 : médaille d'argent 2e
  • 1951 : Forfait
  • 1953 : médaille de bronze 3e
  • 1955 : Abandon
  • 1957 : Forfait
  • 1960 : Forfait
  • 1961 : 1er tour

Personnalités historiques de l'équipe du Guatemala[modifier | modifier le code]

Principaux joueurs d'hier et d'aujourd'hui[modifier | modifier le code]

Sélectionneurs[modifier | modifier le code]

Rang Nom Période
1 Drapeau : Costa Rica Roberto Figueredo 1930
2 Drapeau : Allemagne Günther Edelman 1934
3 Drapeau : Angleterre Jimmy Elliott 1935
4 Drapeau : Guatemala Manuel Carrera 1943
5 Drapeau : Guatemala Juan Aguirre 1946
6 Drapeau : Guatemala J. Aguirre, M. Carrera 1946
7 Drapeau : Argentine José Cevasco 1948
8 Drapeau : Argentine Natalio Palomini 1950
9 Drapeau : Guatemala Juan Aguirre 1953
10 Drapeau : Argentine Alfredo Cuevas 1955-1957
11 Drapeau : Espagne José Casés 1960
12 Drapeau : Argentine José Cevasco 1961
13 Drapeau : Espagne Lorenzo Ausina 1963
14 Drapeau : Argentine César Viccino 1965
15 Drapeau : Uruguay Rubén Amorín 1967
16 Drapeau : Argentine César Viccino 1968-1969
17 Drapeau : Espagne Lorenzo Ausina 1969
Sélectionneurs de l’équipe du Guatemala
Rang Nom Période
18 Drapeau : Argentine Carmelo Faraone 1971
19 Drapeau : Argentine Afro Geronazzo 1971-1972
20 Drapeau : Uruguay Rubén Amorín 1972
21 Drapeau : Chili Néstor Valdés 1973
22 Drapeau : Uruguay Rubén Amorín 1976
23 Drapeau : Argentine Carlos Cavagnaro 1976
24 Drapeau : Guatemala Carlos Wellman 1977
25 Drapeau : Guatemala José Romero 1979
26 Drapeau : Uruguay Rubén Amorín 1980
27 Drapeau : Argentine Carlos Cavagnaro 1983
28 Drapeau : République fédérative socialiste de Yougoslavie Dragoslav Šekularac 1984-1985
29 Drapeau : Uruguay Julio César Cortés 1987
30 Drapeau : Guatemala Jorge Roldán 1988
31 Drapeau : Uruguay Rubén Amorín 1989-1990
32 Drapeau : Guatemala Haroldo Cordón 1991
33 Drapeau : Argentine Miguel Brindisi 1992
34 Drapeau : Guatemala Jorge Roldán 1995
Rang Nom Période
35 Drapeau : Argentine Horacio Cordero 1996
36 Drapeau : Argentine Ramón Verón 1996
37 Drapeau : Argentine Miguel Brindisi 1997-1998
38 Drapeau : Argentine Carlos Bilardo 1998
39 Drapeau : Guatemala Benjamín Monterroso 1999
40 Drapeau : Uruguay Carlos Miloc 2000
41 Drapeau : Uruguay Julio César Cortés 2000-2003
42 Drapeau : Mexique Victor Aguado 2003
43 Drapeau : Honduras Ramón Maradiaga 2004-2005
44 Drapeau : Colombie Hernán Darío Gómez 2006-2008
45 Drapeau : Honduras Ramón Maradiaga 2008
46 Drapeau : Guatemala Benjamín Monterroso 2008-2009
47 Drapeau : Paraguay Ever Almeida 2010-2013
48 Drapeau : Guatemala Víctor Hugo Monzón 2013
49 Drapeau : Chili Sergio Pardo 2013
50 Drapeau : Argentine Iván Sopegno 2014-2015
51 Drapeau : Guatemala Walter Claverí 2016

Équipe actuelle[modifier | modifier le code]

Liste des 21 joueurs sélectionnés pour la Copa Centroamericana 2014:

Sélectionneur Drapeau : Argentine Iván Sopegno
Nom Date de Naissance Sélections (buts) Club
Gardiens
1 Ricardo Jerez (30 ans) 39 (0) Drapeau : Colombie Alianza Petrolera
12 Paulo César Motta (34 ans) 14 (0) Drapeau : Guatemala CSD Municipal
21 Luis Molina (39 ans) 20 (0) Drapeau : Guatemala CD Petapa
Défenseurs
2 Jhonny Girón (34 ans) 5 (0) Drapeau : Guatemala Xelaju MC
3 Elías Vásquez (24 ans) 24 (0) Drapeau : Mexique Dorados Sinaloa
4 Wilson Lalín (31 ans) 11 (0) Drapeau : Guatemala CSD Comunicaciones
5 Carlos Gallardo (32 ans) 49 (3) Drapeau : Guatemala CSD Comunicaciones
11 Rafael Morales (28 ans) 11 (0) Drapeau : Costa Rica Deportivo Saprissa
13 Carlos Castrillo (31 ans) 21 (0) Drapeau : Guatemala CSD Comunicaciones
Milieux
6 Carlos Mejía (25 ans) 3 (0) Drapeau : Guatemala CSD Comunicaciones
7 Marvin Ceballos (24 ans) 4 (0) Drapeau : Guatemala CSD Comunicaciones
8 Jean Márquez (31 ans) 26 (0) Drapeau : Guatemala CSD Comunicaciones
10 José Contreras (31 ans) 54 (5) Drapeau : Guatemala CSD Comunicaciones
14 Kendell Herrarte (24 ans) 10 (0) Drapeau : Guatemala CSD Comunicaciones
15 Jorge Aparicio (24 ans) 1 (0) Drapeau : Guatemala CSD Comunicaciones
16 Marco Pappa (29 ans) 42 (10) Drapeau : États-Unis Colorado Rapids
17 Nelson Miranda (26 ans) 11 (2) Drapeau : Guatemala CSD Comunicaciones
18 Gerardo Arias (21 ans) 3 (0) Drapeau : Guatemala CD Petapa
19 Marvin Ávila (31 ans) 38 (4) Drapeau : Guatemala CSD Municipal
Attaquants
9 Jairo Arreola (31 ans) 20 (0) Drapeau : Guatemala CSD Comunicaciones
20 Carlos Ruiz (37 ans) 109 (57) Drapeau : Guatemala CSD Municipal

Joueurs les plus capés et meilleurs buteurs[modifier | modifier le code]

Mise à jour le 9 septembre 2016.

Joueurs les plus capés

# Joueur Période Sélections Buts
1 Carlos Ruiz 1998-2016 133 68
2 Guillermo Ramírez 1997-2012 106 16
3 Gustavo Cabrera 2000-2012 104 2
4 Fredy Thompson 2001-2012 90 3
5 Juan Carlos Plata 1996-2010 87 35
6 Gonzalo Romero 2000-2012 83 9
7 Julio Girón 1992-2006 82 0
8 Edgar Estrada 1995-2003 80 0
9 Mario Rodríguez 2003-2013 78 10
10 Freddy García 1998-2011 73 23

Meilleurs buteurs

# Joueur Période Buts Sélections
1 Carlos Ruiz 1998-2016 68 133
2 Juan Carlos Plata 1996-2006 35 87
3 Freddy García 1998-2012 23 73
4 Dwight Pezzarossi 2000-2012 16 72
Guillermo Ramírez 1997-2012 16 106
5 Juan Manuel Funes 1985-2000 15 66

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Classement mondial », sur fr.fifa.com,‎ (consulté le 25 décembre 2016).
  2. (es) Rodrigo Retamal Venegas, « La historia del chileno que será el técnico de la selección de Guatemala », sur www.latercera.com,‎ (consulté le 10 août 2013).
  3. « Classement FIFA au mois de septembre 2014 », sur fr.fifa.com,‎ (consulté le 15 octobre 2014).
  4. (es) Jonathan Peña, « México no pasa del empate contra Guatemala », sur record.com.mx,‎ (consulté le 20 août 2015).
  5. (es) « Sopegno renuncia a la Selección Nacional de Guatemala », sur www.prensalibre.com,‎ (consulté le 12 mars 2016).
  6. (es) E. Fajardo et M. Meléndez, « Walter Claverí es el nuevo técnico de la Selección Nacional », sur www.prensalibre.com,‎ (consulté le 12 mars 2016).
  7. « Le Mexique se promène, les Etats-Unis s'égarent », sur www.lematin.ch,‎ (consulté le 27 mars 2016).
  8. « La FIFA suspend le Guatemala de toute compétition internationale », sur www.rtbf.be,‎ (consulté le 18 novembre 2016).
  9. (es) « Clavería ya no es más técnico de la Selección Nacional », sur www.guatefutbol.com,‎ (consulté le 18 novembre 2016).
  10. (es) Edwin Fajardo, « Es oficial, Guatemala no participará en la Uncaf », sur www.prensalibre.com,‎ (consulté le 11 décembre 2016).

Liens externes[modifier | modifier le code]