Équipe de France féminine de volley-ball

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Équipe de France féminine

Description de l'image Fédération française de Volley logo 2017.svg.
Confédération CEV
Fédération Fédération française de volley
Membre de la FIVB Depuis 1947
Classement mondial 22e place
Entraîneur Émile Rousseaux
Record de sélections Catherine Claidat-Faure : 320
Site web FFVB
Jeux olympiques
Tournoi final (1er en 2024)
Meilleur résultat aucun
Championnat du monde
Tournoi final 3 (1er en 1952)
Meilleur résultat 7e place (1952)
Championnat d'Europe
Tournoi final 17 (1er en 1949)
Meilleur résultat 4e place (1951)
Coupe du monde
Tournoi final aucun
Meilleur résultat aucun
Ligue des nations
Tournoi final 1 (1er en 2017)
Meilleur résultat 27e place (2017)
Ligue européenne
Tournoi final 9 (1er en 2009)
Meilleur résultat Médaille d'or, Europe (2022)

L'équipe de France féminine de volley-ball est composée des meilleures joueuses françaises sélectionnées par la Fédération française de volley (FFVolley).

En 2021, la France réalise sa meilleure performance dans un Championnat d'Europe depuis 2013 en atteignant les quarts de finale. Ce parcours, se soldant à Belgrade par une défaite 3 set à 1 face à la Serbie, lui permet de se hisser à la 7e place de la compétition, son meilleur classement depuis 34 ans.

Neuf mois plus tard, l'équipe de France remporte la Ligue européenne 2022; son premier titre historique en compétition officielle.

En tant que nation hôte, les Bleues sont qualifiées pour les Jeux olympiques de 2024, représentant une première dans l'histoire de la sélection.

Le Belge Émile Rousseaux en est le sélectionneur principal depuis juillet 2018.

Elle est classée au 22e rang de la FIVB au [1].

Histoire[modifier | modifier le code]

La France est affiliée à la Fédération internationale de volley-ball (FIVB) depuis et à la Confédération européenne de volley-ball (CEV) depuis .

Ère Émile Rousseaux, depuis juillet 2018[modifier | modifier le code]

C'est Michel Genson, alors conseiller du président de la Fédération française de volley, Éric Tanguy, qui vient trouver Émile Rousseaux afin de lui proposer de poser sa candidature au poste de directeur du projet Génération 2024, un challenge qu'il accepte, avec une première année au cours de laquelle il effectue un audit de la filière féminine. Il débute à la tête de l’équipe de France féminine le , où il vit sa première expérience sur un banc à l'étranger ainsi que dans le sport féminin. Le technicien déclare : « J’arrivais en fin de cycle, il était temps que je passe à autre chose et que je me fixe un dernier objectif dans ma carrière, dans une autre culture, avec des femmes plutôt que des hommes. La tâche est compliquée, mais j’ai pris des risques tout le temps, on ne peut pas vivre en permanence avec la peur au ventre ». Il ajoute à propos de cette mission : « On n’a pas d’autre choix que d’être optimiste et positif. Il faut que les filles développent la passion du volley-ball, qu’elles apprennent à s’épanouir en étant joueuses de haut niveau »[2]. Le mois suivant sa prise de fonction, il atteint son premier objectif en qualifiant la sélection pour l'Euro 2019, représentant une première pour celle-ci après deux absences lors des deux dernières éditions (2015 et 2017)[3],[4],[5].

Championnat d'Europe 2019 : la déception[modifier | modifier le code]

En , les Bleues vivent leur première expérience dans une grande compétition internationale depuis 6 ans à l'occasion du Championnat d'Europe 2019 se disputant en Turquie. Parmi les 14 joueuses convoquées pour l'évènement, seules quatre ont 25 ans ou plus et deux ont déjà disputé un Euro : la centrale Christina Bauer (31 ans) et la passeuse Mallory Caleyron (30 ans). Trois d’entre elles sont également issues de l’Institut fédéral de volley-ball (structure de la Fédération intégrant les meilleures joueuses françaises de la catégorie Junior) : Manon Moreels (18 ans), Amandha Sylves (18 ans) et Juliette Gelin (17 ans)[6]. Le tournoi se révèle décevant car malgré la victoire inaugurale face à la Bulgarie (3-2)[7] et une défaite logique contre la favorite Serbie (1-3)[8],[9], la sélection se montre impuissante face à des équipes de son niveau comme la Grèce (0-3)[10] ou la Finlande (1-3)[11],[12],[13] et se retrouve éliminée dès le premier tour en finissant dernière de son groupe[14].

La nette progression lors de l'Euro 2021[modifier | modifier le code]

En 2021, les Françaises emmenées par leur capitaine Héléna Cazaute réalisent l'exploit d'atteindre les quarts de finale du Championnat d'Europe avec une équipe de moins de 22 ans de moyenne d’âge dont 4 joueuses n'ayant pas le statut professionnel (Bah, Defraeye, Ratahiry et Respaut). Ce parcours s'est construit à la suite de performances très remarquées notamment face à la Bosnie (3-0) et la Belgique (3-1) au premier tour ainsi que face à la Croatie (3-2) en huitième de finale dans un match très disputé où Amandha Sylves se distingue en apportant le point victorieux par un contre sur la balle de match. Le parcours s'arrête au tour suivant sur une défaite 3 manches à 1 devant la Serbie avec le mérite d'avoir pris un set aux Serbes, championnes du monde et double tenantes du titre dans leur salle de Belgrade. Ce résultat constitue une première depuis 2013[15],[16],[17],[18],[19],[20],[21],[22],[23],[24],[25],[26],[27],[28],[29].

En atteignant les quarts de finale de l'Euro 2021[30], l'équipe de France gagne le droit de disputer le prochain Championnat d'Europe, l'Euro 2023, sans en passer par les qualifications. Ce résultat, couplé à leur prestation en Ligue européenne 2021 (2e de leur groupe, à un point de l'Espagne[31],[32]), et à leur participation à l'Euro 2019, permet également aux Bleues de grimper dans la hiérarchie européenne et mondiale[33].

Premier titre en 2022[modifier | modifier le code]

En , les Bleues se présentent à un nouveau tournoi de Ligue européenne avec un effectif presque inchangé par rapport à celui ayant disputé l'Euro 2021. Le sélectionneur Émile Rousseaux fait le choix de la réceptionneuse-attaquante Sabine Haewegene à la place de Lisa Arbos et ne conserve pas la jeune centrale Jade Defraeye au profit de Léandra Olinga Andela, qui fait son retour en sélection après une longue période d'absence dûe à une grave blessure. Grâce à leur parcours sans faute au 1er tour — 4 victoires en 4 matchs face à l'Espagne et la Bosnie-Herzégovine pour seulement 2 sets concédés —, les Françaises gagnent le droit de disputer la phase finale à domicile, au palais des sports d'Orléans. Àprès un net succès face à l'équipe de Croatie (3-0) en demi-finale, elles remportent le tournoi le , sur une dernière victoire 3 sets à 0 (25-22, 27-25, 25-14) contre la Tchéquie au terme d'une finale maîtrisée et confirment leur progression de l'. L'équipe de France s'adjuge pour l'occasion le premier titre de son histoire en compétition officielle[34],[35]. Pour l'ensemble de ses performances, la pointue Lucille Gicquel est également élue meilleure joueuse de la compétition par la CEV[36]. Grâce à sa présence en finale, la France se qualifie pour la Challenger Cup 2022 — compétition ayant lieu du au à Zadar en Croatie réunissant 8 équipes — où le seul vainqueur sera qualifié pour la Ligue des nations 2023.

Palmarès et parcours[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Parcours[modifier | modifier le code]

Jeux olympiques[modifier | modifier le code]

  • 2024 : Qualifiée (pays hôte)

Championnat du monde[modifier | modifier le code]

  • 1990 : non qualifiée
  • 1994 : non qualifiée
  • 1998 : non qualifiée
  • 2002 : non qualifiée
  • 2006 : non qualifiée
  • 2010 : non qualifiée
  • 2014 : non qualifiée
  • 2018 : non qualifiée
  • 2022 : non qualifiée

Championnat d'Europe[modifier | modifier le code]

Ligue des nations (/Grand Prix mondial)[modifier | modifier le code]

Coupe du monde[modifier | modifier le code]

World Grand Champions Cup[modifier | modifier le code]

Ligue européenne[modifier | modifier le code]

Jeux méditerranéens[modifier | modifier le code]

Autres tournois[modifier | modifier le code]

  • Coupe Savaria :
    • Médaille d'or (2019)
    • Médaille d'argent (2016)
  • Championnat du monde militaire :
    • Médaille de bronze, monde (2018)

Personnalités de la sélection[modifier | modifier le code]

Liste des sélectionneurs
Période Sélectionneur
1949-1952 Marcel Mathoré
1952-1963 Jacques Liou
1963-1968 Janine Folcheris
1968-1969 Louis Poitout
1970-1972 Georges Derose
1972-1977 Françoise Spinosi
1977-1979 Zbigniew Rusek
1979 Pierre Berjaud
1980-1983 Séverin Granvorka
1983 Dominique Petit
1984-1989 Ralph Hippolyte
1990-1994 Gérard Denaja
1994-1997 Gérard Jouault
1997-2003 Jue Gang Bai
2004-2006 Yan Sanchez
2007 Yan Fang
2007-2013 Fabrice Vial
octobre 2013 - janvier 2014 Mauricio Paes
mars 2014 - mars 2017 Magali Magail
avril 2017 - juillet 2018 Félix André
depuis juillet 2018 Émile Rousseaux
Joueuses les plus sélectionnées
Rang Joueuse Carrière Sélections
1 Catherine Claidat-Faure 1980-1995 320
2 Anabelle Prawerman 1980-1989 289
3 Brigitte Lesage 1980-1993 280
4 Cécile Rigaux 1988-1995 248
5 Agnès Lafiteau 1987-1994 216
6 Nathalie Ferrario-Warembourg 1982-1987 214
7 Marie Tari 1987-1995 195
8 Virginie Kadjo 1993-2002 173
9 Karine Salinas 1994-2007 164
10 Christine Harbuz 1984-1993 161
11 Laurence Plasman 1988-1997 157
12 Joëlle Feumi-Jantou 1984-1989 147
13 Marie-Christine Lachiver 1984-1988 144
14 Séverine Liénard 1999-2009 136
15 Catherine Bouchon 1990-1997 127
Dernière mise à jour : février 2014
Héléna Cazaute : actuelle capitaine de la sélection.

Sélection actuelle[modifier | modifier le code]

Effectif des 14 joueuses retenues pour la Ligue européenne 2022[37],[38].

No  Nom Date de naissance Taille Poids Poste Club
1 France Héléna Cazaute   Capitaine  
(24 ans) 
184 76  Réceptionneuse-attaquante 
Chieri '76 Volleyball (it)
3 France Amandine Giardino   
(27 ans) 
172 65 Libero
Pays d'Aix Venelles
8 France Manon Bernard Symbol support vote.svg   
(27 ans) 
175 67 Libero
VBC Chamalières
9 France Nina Stojiljkovic   
(25 ans) 
178 68 Passeuse
Le Cannet
11 France Lucille Gicquel   
(24 ans) 
189 69 Attaquante
Cuneo Granda Volley (it)
12 France Isaline Sager-Weider   
(34 ans) 
185 67 Centrale
Terville Florange OC
15 France Amandha Sylves   
(21 ans) 
193 73 Centrale
Azzurra Volley San Casciano (it)
21 France Eva Elouga   
(22 ans) 
192 74 Centrale
VBC Chamalières
23 France Léandra Olinga Andela   
(24 ans) 
185 88 Centrale
ASPTT Mulhouse
27 France Mahé Mauriat Symbol support vote.svg Symbol oppose vote.svg   
(22 ans) 
172 65 Passeuse
Béziers Volley
38 France Leïa Ratahiry   
(19 ans) 
177 68  Réceptionneuse-attaquante 
France Avenir 2024
63 France Émilie Respaut   
(19 ans) 
176 67 Passeuse
France Avenir 2024
88 France Amélie Rotar   
(21 ans) 
188 69 Attaquante
Pays d'Aix Venelles
91 France Halimatou Bah   
(18 ans) 
187 68  Réceptionneuse-attaquante 
France Avenir 2024
98 France Sabine Haewegene   
(28 ans) 
176 67  Réceptionneuse-attaquante 
Évreux VB
99 France Juliette Gelin   
(20 ans) 
165 62 Libero
RC Cannes

Encadrement technique Légende
Entraîneur : Émile Rousseaux Capitaine : Capitaine
Entraîneur(s) adjoint(s) : Félix André,
Cyril Ong, Grégoire Besse
Injury icon 2.svg : Joueuse blessée actuellement
Manager général : Emmanuel Fouchet
Autres joueuses ayant participé à la phase de préparation[39].
Nom Date de naissance Taille Poids Poste Club
34 Lisa Arbos
(25 ans)
1,80 m 71 kg Réceptionneuse-
attaquante
AS Saint-Raphaël
35 Énora Danard-Selosse
(19 ans)
1,77 m 80 kg Passeuse France Avenir 2024
92 Naomi Ngolongolo
(19 ans)
1,86 m 79 kg Centrale SF Paris St-Cloud

Sélections passées[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « FIVB Senior World Ranking - Women », sur FIVB (consulté le )
  2. « Émile ROUSSEAUX - Séléctionneur », ffvb.org
  3. « Volley. L'Equipe de France féminine qualifiée pour l'Euro 2019 », ouest-france.fr, 25 août 2018
  4. « Émile Rousseaux : Il y a de l'ADN favorable dans le volley féminin français », lequipe.fr, 27 août 2018
  5. « Emile Rousseaux (sélectionneur des Bleues) : "Pas question de rêver" », lequipe.fr, 12 avril 2019
  6. « Émile Rousseaux dévoile sa liste des 14 sélectionnées », lefigaro.fr, 19 août 2019
  7. « Euro (F) : l'équipe de France remporte son premier match face à la Bulgarie (3-2) », lequipe.fr, 23 août 2019
  8. « Euro : l'équipe de France s'incline face à la Serbie », lequipe.fr, 26 août 2019
  9. « L’Equipe de France Féminine trébuche sur la Serbie mais pas de haut », block-out.fr, 26 août 2019
  10. « Euro : les Françaises dominées en trois sets par la Grèce », lequipe.fr, 24 août 2019
  11. « La Finlande pousse la France vers la sortie de l'Euro », lequipe.fr, 27 août 2019
  12. « L’Equipe de France de Volley Féminine perd contre la Finlande à l’Eurovolley 2019 », block-out.fr, 27 août 2019
  13. « Amandine Giardino : «Dégoûtée, mais c'est mérité », lequipe.fr, 27 août 2019
  14. « Euro féminin de volley : la France termine par une défaite face à la Turquie », francetvinfo.fr, 28 août 2019
  15. « Reprise de volley au Palais des Sports d’Orléans », loiret.fr, 6 août 2021
  16. « Volley-Ball. Première réussie pour le sport à l'Espace Mayenne avec la victoire de l'équipe de France féminine », actu.fr, 7 août 2021
  17. « Volley. Les Bleues s’imposent face à la Suède », ouest-france.fr, 7 août 2021
  18. « Volley-ball. Équipe de France féminine : trois rencontres pour faire partie des 14 », sur Ouest-france.fr,
  19. « VOLLEY BALL : EuroVolley – Emile ROUSSEAUX : « Essayer de produire la meilleure version de nous-mêmes », pa-sport.fr , 18 août 2021
  20. « Euro féminin de volley : « un vrai test » pour une équipe de France en construction », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne)
  21. « L'équipe de France s'incline en quatre manches contre la Russie pour son premier match de l'Euro féminin », lequipe.fr, 21 août 2021
  22. « L'équipe de France balayée par la Serbie à l'Euro », lequipe.fr, 21 août 2021
  23. « Les Bleues décrochent leur première victoire à l'Euro face à la Bosnie-Herzégovine », lequipe.fr, 23 août 2021
  24. « Les Bleues qualifiées pour les huitièmes de l'Euro après leur victoire contre l'Azerbaïdjan », lequipe.fr, 25 août 2021
  25. « La France s'offre la Belgique lors de son dernier match de poules et affrontera la Croatie en huitièmes de l'Euro », lequipe.fr, 26 août 2021
  26. « Les Bleues en quarts de finale de l'Euro après leur victoire contre la Croatie », lequipe.fr, 29 août 2021
  27. « Émile Rousseaux : "Paris 2024 est en toile de fond de tout ce qu'on fait" », lequipe.fr, 1er septembre 2021
  28. « La France éliminée en quarts de finale de l'Euro par la Serbie », lequipe.fr, 1er septembre 2021
  29. « Après la défaite face à la Serbie en quarts de l'Euro, Lucille Gicquel veut "garder ce premier set pour Paris 2024" » , lequipe.fr, 2 septembre 2021
  30. « VOLLEY BALL : EuroVolley, les Bleues en veulent plus ! », pa-sport.fr, 29 août 2021
  31. « VOLLEY-BALL. L’EQUIPE DE FRANCE FEMININE DE RETOUR A HARNES », sports-infos-nord-de-france.fr, 6 juin 2021
  32. « Golden League 2021 : L’Équipe de France Féminine en était à un set près ! Le compte rendu de Nina Stojiljkovic et d’Héléna Cazaute », block-out.fr, 9 juin 2021
  33. « Les Bleues grimpent de 28 places au classement mondial », lequipe.fr, 21 septembre 2021
  34. « Golden League : Les Bleues pour l’histoire ! », sur ffvb.org, Fédération française de volley, (consulté le )
  35. « « Elle est vraiment belle, cette médaille », jubile Héléna Cazaute après la victoire des Bleues en Ligue européenne », sur lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le )
  36. « Lucille Gicquel : « Une superbe récompense » », sur ffvb.org, Fédération française de volley, (consulté le )
  37. « Equipe de France : Nouvelle victoire pour les Bleues », sur ffvb.org, Fédération française de volley, (consulté le )
  38. « European Golden League : Les Bleues démarrent fort », sur ffvb.org, Fédération française de volley, (consulté le )
  39. « Les 14 Bleues sélectionnées pour la Ligue européenne connues », sur lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le )
  40. « INFO OUEST-FRANCE. Volley-ball. Cyril Ong va intégrer le staff de l’équipe de France féminine », sur Ouest France,