Équipe cycliste WM3

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
WM3
Informations
Statut
Code UCI
DSB (de à ), ARC (de à ), NLB () et RBW (à partir de )Voir et modifier les données sur Wikidata
Discipline
Pays
Création
Saisons
13Voir et modifier les données sur Wikidata
Marque de cycles
Liv (2013-)
Encadrement
Directeur général
Dénominations
DSB Bank
DSB-Ballast Nedam
-
DSB Bank
DSB Bank-Nederland Bloeit
-
Nederland Bloeit
janvier -
Stichting Rabo Women
juin -
Rabobank Women
Rabo Women
-
Rabo Liv Women
à partir de
WM3

L'équipe cycliste WM3 (nom complet : WM3 Pro Cycling) est une équipe cycliste féminine basée aux Pays-Bas. Elle est parrainée par l'entreprise du secteur de l'énergie néerlandaise WM3. Elle est dirigée par Jeroen Blijlevens. Marianne Vos en fait partie depuis 2006 et en est la leader. Elle a été numéro un mondial de 2007 à 2012, puis en 2014. L'équipe a terminé numéro un du classement mondial en 2011, 2012 et 2014. En coupe du monde, l'équipe a gagné au niveau individuel six fois : cinq par l'intermédiaire de Marianne Vos et une par celui d'Annemiek van Vleuten. Au niveau collectif, l'équipe a fini quatre fois à la première place de cette compétition. Aux championnats du monde, Marianne Vos a gagné deux fois, en 2006 et 2012, tandis que Pauline Ferrand-Prévot a remporté le titre en 2014.

Histoire de l'équipe[modifier | modifier le code]

Marianne Vos est la leader de l'équipe depuis 2007

En 2009, l'équipe Nederland Bloeit fusionne avec l'équipe Vrienden Van Het Platteland[1].

Saison 2012[modifier | modifier le code]

En 2012, la société Rabobank, partenaire principal de l'équipe masculine néerlandaise et de l'Union royale néerlandaise de cyclisme depuis 1996, commence à parrainer l'équipe. Sa colonne vertébrale reste la même : le directeur général est Jeroen Blijlevens, les leaders de l'équipes Marianne Vos et Annemiek van Vleuten. Par ailleurs, Sarah Düster et Liesbet de Vocht sont les deux autres coureuses conservées. Le recrutement se concentre sur de jeunes talents tels Lauren Kitchen, Thalita de Jong ou Pauline Ferrand-Prévot[2],[3],[4].

Marianne Vos remporte au sprint le Tour de Drenthe, la première manche de la Coupe du monde. Elle gagne ensuite le Trophée Alfredo Binda en solitaire. Malade en avril, elle ne prend ni le départ du Tour des Flandres ni celui de la Flèche wallonne. Annemiek van Vleuten gagne le prix de la ville de Roulers puis deux des trois étapes du Festival Luxembourgeois du cyclisme féminin Elsy Jacobs où elle se classe deuxième du classement général derrière Marianne Vos. Iris Slappendel lève les bras au GP Comune di Cornaredo, tandis que Liesbet de Vocht fait de même à Knokke-Heist – Bredene et Gooik-Geraardsbergen-Gooik. Annemiek van Vleuten s'adjuge ensuite le Parkhotel Valkenburg Hills Classic et le 7-Dorpenomloop Aalburg. Elle gagne encore la quatrième étape de l'Emakumeen Euskal Bira. Elle en est troisième du classement général. Iris Slappendel est la plus rapide du prologue du Rabo Ster Zeeuwsche Eilanden. Lors des championnats nationaux, Pauline Ferrand-Prévot s'empare du maillot de championne de France contre-la-montre, tandis que Marianne Vos et Annemiek van Vleuten domine les championnats des Pays-Bas, la deuxième prenant le titre[4].

Au Tour d'Italie, Marianne Vos gagne cinq des neuf étapes ainsi que le classement général. Elle remporte deux des quatre étapes du Tour du Limousin en vue des Jeux olympiques de Londres. Elle s'y adjuge la médaille d'or sur route. Elle enchaîne avec le Grand Prix de Plouay qu'elle gagne pour la première fois. Annemiek van Vleuten s'impose sur le prologue du Tour de Toscane. Pendant ce temps là, Marianne Vos ajoute deux étapes de l'Holland Ladies Tour et son classement général à son palmarès. Les championnats du monde ont lieu à Fauquemont, aux Pays-Bas, et se conclut en haut du Cauberg. Marianne Vos se montre la plus rapide et réalise ainsi le doublet Jeux olympiques et championnats du monde[4].

Au moment du bilan, la formation est numéro un au classement UCI et à celui de la Coupe du monde. Marianne Vos domine également ces deux classements.

Le , à la suite de révélation sur les pratiques de dopage au sein de l'équipe masculine durant les années 1990 et 2000, Rabobank annonce arrêter de sponsoriser l'équipe en fin d'année 2012[5], avant de revenir sur sa décision en décembre pour la seule équipe féminine[6],[7]. Koos Moerenhout, assisté par Ruud Verhagen, remplace Blijlevens à la direction de l'équipe[8].

Saison 2013[modifier | modifier le code]

Durant l'hiver, Sanne van Paassen remporte la manche de Coupe du monde de cyclo-cross de Tabor.Marianne Vos reprend sa saison dans la discipline plus tard et gagne les trois dernières manches de la Coupe du monde. Elle s'impose aussi à Hamme-Zogge dans le cadre du Superprestige. Elle enchaîne avec une cinquième victoire de rang sur les championnats du monde[9].

L'effectif évolue peu : Lucinda Brand, Megan Guarnier, et Katarzyna Niewiadoma, ainsi que la spécialiste du VTT Jolanda Neff rejoignent l'équipe tandis que Tatiana Antoshina et Lauren Kitchen la quitte. Sarah Düster prend sa retraite. La première victoire de la saison est acquise sur le Drentse 8 van Dwingeloo par Marianne Vos au sprint devant Giorgia Bronzini. Deux jours plus tard, sur le Tour de Drenthe, c'est Ellen van Dijk qui fait les frais de la pointe de vitesse de Marianne Vos. Elle connait moins de succès sur le Trofeo Alfredo Binda, où elle doit se contenter d'une sixième place. Le Tour des Flandres manque encore à son palmarès. Elle comble cette lacune en devançant au sprint Ellen van Dijk, Emma Johansson et Elisa Longo Borghini. Elle remporte ensuite la Flèche wallonne pour la cinquième fois. Comme l'année précédente, l'équipe domine le Festival Luxembourgeois du cyclisme féminin Elsy Jacobs avec deux victoires d'étapes pour Annemiek van Vleuten. Sur le 7-Dorpenomloop Aalburg, Marianne Vos devance Liesbet de Vocht. La Néerlandaise gagne encore à Durango devant Emma Johansson la semaine suivante. Toutefois sur l'Emakumeen Euskal Bira qui suit c'est la Suédoise qui prend le dessus, ne laissant que la première étape à Marianne Vos[9].

Sur les championnats nationaux, Pauline-Ferrand Prévot gagne le contre-la-montre. Liesbet de Vocht réalise le doublet course en ligne et contre-la-montre. Enfin, Lucinda Brand décroche le maillot de championne des Pays-Bas. Sur le Tour d'Italie, Marianne Vos remporte trois étapes, mais ne peut rivaliser dans les montagnes avec Mara Abbott qui fait la différence sur les pentes du Stelvio. La Néerlandaise est sixième du classement général. À l'Open de Suède Vårgårda, elle s'impose au sprint devant Emma Johansson. Au Trophée d'Or, l'équipe domine l'épreuve. Annemiek van Vleuten gagne la dernière étape. Marianne Vos en remporte trois en plus du classement général. Enfin, Lucinda Brand est troisième du classement final. Marianne Vos réitère sa victoire de l'année précédente au Grand Prix de Plouay. Elle participe ensuite au Tour de Toscane en vue des championnats du monde. Elle s'adjuge trois des quatre étapes avant de se retirer de la course pour protester contre le manque de sécurité sur l'épreuve. Aux championnats du monde sur route, Marianne Vos survole l'épreuve bien aidée par Anna van der Breggen[9].

Comme l'année précédente, la formation Rabo Liv Women et Marianne Vos remportent respectivement les classements par équipes et individuel de la Coupe du monde. Par contre, au classement UCI, l'équipe Orica-AIS devance la Rabo Liv Women pour seulement 50 points. Sa leader, Emma Johansson, prend également la première place mondiale à Marianne Vos pour 90 points.

Saison 2014[modifier | modifier le code]

Marianne Vos lors de la course by Le Tour de France

La saison de cyclo-cross permet à Marianne Vos de s'illustrer. Elle remporte deux manches de Coupe du monde, son titre national puis les championnats du monde qui ont lieu à Hoogerheide. En France, Pauline Ferrand-Prévot obtient son premier titre national dans la discipline. Marianne Vos est ensuite opérée d'un kyste qui l'a gênée durant toute la saison précédente[10].

Au niveau recrutement, l'arrivée de la talentueuse Néerlandaise Anna van der Breggen est un renfort considérable. La pistarde allemande Anna Knauer et la Batave Moniek Tenniglo s'ajoutent également à un effectif qui a perdu Megan Guarnier, Liesbet de Vocht et Jolanda Neff. Le début de saison est décevant avec des places dans le top 10 mais aucun podium. Au Tour de Drenthe, Anna van der Breggen s'échappe avec Lizzie Armitstead et prend ainsi la deuxième place, tandis qu'Annemiek van Vleuten est cinquième. Au Trofeo Alfredo Binda, la Néerlandaise est quatrième et Pauline Ferrant-Prévot cinquième. Lors du Tour des Flandres, l'équipe se fait surprendre par l'attaque d'Ellen van Dijk[10].

Lucinda Brand trouve le chemin de la victoire sur l'avant-dernière étape de l'Energiewacht Tour. Échappée, son avance lui permet également de s'imposer au classement général. Marianne Vos fait son retour sur la Flèche wallonne. En manque de jour de course, elle mène Pauline Ferrant-Prévot qui s'impose en haut du mur de Huy. Anna van der Breggen mène au bout une longue échappée sur le Dwars door de Westhoek. L'équipe participe ensuite au Festival Luxembourgeois du cyclisme féminin Elsy Jacobs, où elle fait une démonstration. Marianne Vos gagne le prologue, Anna van der Breggen la première étape, puis Vos de nouveau pour la dernière étape. Anna van der Breggen inscrit son nom au palmarès. Marianne Vos continue sur sa lancée au Women's Tour en s'adjugeant les trois dernières étapes au sprint et ainsi le classement général par le biais des bonifications. Elle gagne ensuite le 7-Dorpenomloop van Aalburg, Gooik-Geraardsbergen-Gooik et la Durango-Durango Emakumeen Saria. Au même moment Pauline Ferrand-Prévot remporte deux victoires en Coupe du monde de VTT. Sur l'Emakumeen Bira, l'équipe remporte quatre étapes par le biais de Marianne Vos et Pauline Ferrand-Prévot. Cette dernière s'impose au classement général. Au même moment, Katarzyna Niewiadoma gagne le Grand-Prix Gippingen[10].

Lors des championnats nationaux, Annemiek van Vleuten s'impose aux Pays-Bas sur le contre-la-montre. La course en ligne permet à Iris Slappendel de l'emporter. En France, Pauline Ferrand-Prévot s'empare du maillot sur le contre-la-montre pour deux secondes devant Audrey Cordon, puis domine la course en ligne. Au Tour d'Italie, la formation réalise un récital. Annemiek van Vleuten est la plus rapide sur le prologue. Le lendemain, Marianne Vos s'impose devant Elisa Longo Borghini et Pauline Ferrand-Prévot, toutes trois détachées. Elle devient également le nouveau maillot rose. Annemiek van Vleuten gagne la troisième étape. Marianne Vos les quatrième et cinquième étapes au sprint. L'avant-dernière étape est montagneuse. Emma Pooley remporte l'étape, Anna van der Breggen est troisième, Pauline Ferrand-Prévot quatrième et Marianne Vos, en difficulté, concède une minute trente et n'a plus que seize secondes d'avance sur la Française. Emma Pooley récidive sur la dernière étape, cela n'empêche pas Marianne Vos de remporter le Tour d'Italie devant Pauline Ferrand-Prévot et Anna van der Breggen[10].

Après avoir contribué à la création de l'épreuve, Marianne Vos se montre la plus rapide au sprint sur La course by Le Tour de France. La semaine suivante, elle gagne de la même manière le Tour de Bochum, manche de Coupe du monde cette année-là. Au Tour de Norvège, Marianne Vos s'impose sur le prologue, Anna van der Breggen la première étape, puis de nouveau Marianne Vos sur la deuxième étape. Le podium est complètement occupé par la Rabo Liv Women, dans l'ordre : Anna van der Breggen, Marianne Vos et Katarzyna Niewiadoma, sur le contre-la-montre par équipes de l'Open de Suède Vårgårda, la formation se classe deuxième derrière l'équipe Specialized-Lululemon. Sur la course en ligne, Roxane Knetemann provoque l'attaque décisive à trois kilomètres de l'arrivée. Elle est cependant devancée par ses compagnons d'échappée que sont Chantal Blaak et Amy Pieters[11]. Au Grand Prix de Plouay, Lucinda Brand profite d'une attaque surprise pour s'imposer en solitaire. Marianne Vos est deuxième devant Pauline Ferrant-Prévot[12],[13].

Les championnats du monde commencent par le contre-la-montre par équipes. L'épreuve tourne au fiasco pour la formation. Marianne Vos est rapidement distancée. Ensuite, l'équipe est victime d'une chute collective alors qu'elle avait le second temps intermédiaire. Annemiek van Vleuten et Anna van der Breggen sont conduites à l'hôpital. La première est blessée à la jambe tandis que l'autre s'est fracturée le bassin. Elles sont toutes les deux forfaits pour le reste des championnats du monde[10].

Sur la course en ligne des championnats du monde, Marianne Vos se montre très attentive et marque plusieurs de ses adversaires durant la course. Avec Lizzie Armitstead et Elisa Longo Borghini, elle est la seule à parvenir à suivre l'attaque d'Emma Johansson dans la dernière ascension. Elles effectuent la descente ensemble, mais ne coopèrent pas sur le plat. Emma Johansson part mais est prise en chasse par Marianne Vos. Elisa Longo Borghini place un contre, mais la Néerlandaise réagit aussitôt. Les quatre échappées tergiversent au passage de la flamme rouge. Elles sont reprises par le groupe de poursuivantes. Marianne Vos lance le sprint, mais se fait remonter par Pauline Ferrand-Prévot qui s'impose[14],[10].

Saison 2015[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Saison 2015.

La principale recrue est la spécialiste du contre-la-montre australienne Shara Gillow. Iris Slappendel, Sabrina Stultiens, Sanne van Paassen et surtout la vainqueur de la Coupe du monde 2010 Annemiek van Vleuten quittent l'équipe. L'année est marquée en premier lieu par les blessures à répétition de la championne néerlandaise et leader de l'équipe Marianne Vos, qui réalise une saison blanche. La formation reste néanmoins numéro mondiale aussi bien au classement UCI, qu'en Coupe du monde. Anna van der Breggen remporte le Tour d'Italie et la Flèche wallonne. Elle termine la saison à la première place mondiale et est deuxième de la Coupe du monde. Lucinda Brand réalise également une bonne saison en devenant numéro dix mondial et en gagnant une étape à l'Energiewacht Tour et au Tour d'Italie. Pauline Ferrand-Prévot mène en parallèle sa saison en VTT et sur route. Elle est à la fois championne du monde de cyclo-cross et de cross-country. Combiné à sa victoire sur route en 2014, elle est la première à porter les trois maillots irisés simultanément. Sur route, elle gagne également une étape du Tour d'Italie. Enfin, la Polonaise Katarzyna Niewiadoma progresse significativement en remportant l'Euskal Emakumeen Bira[15].

Saison 2016[modifier | modifier le code]

Anna van der Breggen est médaillée d'or de la course sur route et médaillée de bronze du contre-la-montre olympique
Article détaillé : Saison 2016.

L'effectif est quasiment stable avec seulement l'arrivée de Yara Kastelijn et le départ d'Anna Knauer. Anna van der Breggen réalise une superbe saison, en s'adjugeant la Flèche wallonne et surtout le titre olympiques sur route. Elle remporte également le premier titre de championne d'Europe de cyclisme sur route élite de l'histoire et se classe troisième du Tour d'Italie. Marianne Vos, si elle n'est plus la Cannibale d'antan, dispose encore d'une très bonne pointe de vitesse. Elle gagne ainsi une étape du Tour de Californie, une au Women's Tour et trois au Tour de Thuringe. Pauline Ferrand-Prévot connait une saison marquée par les blessures et ne réalise aucun résultat significatif. Katarzyna Niewiadoma continue de s'affirmer en gagnant le Tour du Trentin, le GP Elsy Jacobs et en se classant septième et meilleure jeune du Tour d'Italie. Thalita de Jong devient championne du monde de cyclo-cross et poursuit donc la domination de la formation sur cette épreuve. Au niveau des classements mondiaux, la Rabo Liv Women est deuxième du classement UCI par équipes derrière la Boels Dolmans et troisième du classement World Tour. Au classement individuel, Anna van der Breggen est deuxième du classement UCI derrière Megan Guarnier et septième du classement World Tour.

Classements UCI[modifier | modifier le code]

Pauline Ferrand-Prévot fait partie de l'équipe depuis 2012

Ce tableau présente les places de l'équipe au classement de l'Union cycliste internationale en fin de saison, ainsi que la meilleure cycliste au classement individuel de chaque saison[16].

Année Classement
par équipes
Meilleure coureuse
au classement individuel
2007 2e Drapeau : Pays-Bas Marianne Vos (1re)
2008 5e Drapeau : Pays-Bas Marianne Vos (1re)
2009 3e Drapeau : Pays-Bas Marianne Vos (1re)
2010 2e Drapeau : Pays-Bas Marianne Vos (1re)
2011 1re Drapeau : Pays-Bas Marianne Vos (1re)
2012 1re Drapeau : Pays-Bas Marianne Vos (1re)
2013 2e Drapeau : Pays-Bas Marianne Vos (2e)
2014 1re Drapeau : Pays-Bas Marianne Vos (1re)
2015 1re Drapeau : Pays-Bas Anna van der Breggen (1re)
2016 2e Drapeau : Pays-Bas Anna van der Breggen (2e)

Ce tableau présente les places de l'équipe au classement de la Coupe du monde de cyclisme sur route féminine depuis 2007, ainsi que la meilleure cycliste au classement individuel de chaque saison[17].

Année Classement
par équipes
Meilleure coureuse au
classement individuel
2007 2e Drapeau : Pays-Bas Marianne Vos (1re)
2008 5e Drapeau : Pays-Bas Marianne Vos (3e)
2009 2e Drapeau : Pays-Bas Marianne Vos (1re)
2010 3e Drapeau : Pays-Bas Marianne Vos (1re)
2011 1re Drapeau : Pays-Bas Annemiek van Vleuten (1re)
2012 1re Drapeau : Pays-Bas Marianne Vos (1re)
2013 1re Drapeau : Pays-Bas Marianne Vos (1re)
2014 1re Drapeau : Pays-Bas Marianne Vos (3e)
2015 1re Drapeau : Pays-Bas Anna van der Breggen (2e)

En 2016, l'UCI World Tour féminin vient remplacer la Coupe du monde.

Année Classement
par équipes
Meilleure coureuse
au classement individuel
2016 3e Drapeau : Pays-Bas Anna van der Breggen (7e)

Principales victoires[modifier | modifier le code]

Grands tours[modifier | modifier le code]

  • La Grande Boucle féminine internationale
  • Participation : 1 (2009)
    • Victoire d'étape : 1
      • 2009 : Marianne Vos
    • Victoire finale : 0
    • Classements annexes : 2
      • Classement par points : 2009 (Marianne Vos)
      • Classement des jeunes : 2009 (Marianne Vos)
  • Tour de l'Aude
  • Participations : 4 (2007, 2008, 2009, 2010)
    • Victoires d'étapes : 9
      • 4 en 2007 : Marianne Vos (4)
      • 1 en 2008 : Sanne van Paassen
      • 3 en 2009 : Marianne Vos (3)
      • 1 en 2010 : Marianne Vos
    • Victoire finale : 0
    • Podiums : 2009 (Marianne Vos)
    • Classement annexe : 2
      • Classement de la meilleure jeune : 2009 (Marianne Vos)
      • Classement par points : 2009 (Marianne Vos)

Compétitions internationales[modifier | modifier le code]

Marianne Vos avec le maillot de la sélection nationale néerlandaise a remporté plusieurs titres internationaux alors qu'elle appartenait à l'équipe. La Française Pauline Ferrand-Prévot a également été titrée à plusieurs reprises. Thalita de Jong compte un titre mondial en cyclo-cross.

Jeux olympiques
European champion jersey 2016.svg Championnat d'Europe
Jersey rainbow.svg Championnats du monde

Championnats nationaux[modifier | modifier le code]

Cyclisme sur route
Cyclisme sur piste
Cyclo-cross
VTT

Encadrement de l'équipe[modifier | modifier le code]

Anna van der Breggen est la principale recrue 2014

En 2007, le directeur de l'équipe est Henk Heetebrij. De 2007 à 2008, le représentant de l'équipe est Thijs Rondhuis. En 2008, le directeur est Rudy Douma, Jan Van Dam l'assiste. En 2009, le directeur et représentant de l'équipe est Arthur van Dongen, Eric et Trudy Van den Boom sont assistants. De 2010 à 2012 et Jeroen Blijlevens est le directeur sportif de l'équipe, assisté d'Eric Van den Boom. Le premier est licencié en 2013 après avoir avoué avoir pris de l'EPO lors du Tour de France 1998[8]. Le représentant de l'équipe est Rik Van Dongen en 2012, en 2011 et 2010 c'est Jeroen Blijlevens. En 2013, Siek De Haan et Arthur van Dongen sont les gérants de l'équipe. Ruud Verhagen est directeur sportif adjoint, Harold Knebel est le représentant de l'équipe auprès de l'UCI[18].

Depuis 2013, Koos Moerenhout est le directeur de l'équipe. Depuis 2014, Eric Van den Boom est directeur sportif adjoint. En 2015, Sierk Jan de Haan devient également directeur sportif adjoint, tandis qu'Eric Van den Boom devient manager général[19],[18].

En 2017, Jeroen Blijlevens redevient le directeur sportif de l'équipe. Eric Van den Boom est représentant de l'équipe auprès de l'UCI ainsi que directeur sportif adjoint[18].

Partenaires[modifier | modifier le code]

De 2005 à 2009, le partenaire principal de l'équipe est la DSB Bank, mais celle-ci fait faillite en 2009. En 2006, Ballast Nedam, une entreprise de construction, est également partenaire. De 2009 à 2011, l'équipe s'appelle Nederland Bloeit qui est un collectif agricole.

De 2012 à 2016, le partenaire principal de l'équipe est la banque néerlandaise Rabobank. Le second partenaire de l'équipe est Liv, une marque de cycles du groupe Giant. En décembre 2015, Rabobank annonce arrêter son partenariat à la fin de l'année suivante. Marianne Vos décide pourtant de maintenir l'équipe sous le nom provisoire de Fortitude. À la fin de l'année 2016, il est annoncé que l'entreprise d'énergie néerlandaise WM3 devient partenaire principal de la formation[20],[21].

WM3 en 2017[modifier | modifier le code]

Arrivées et départs[modifier | modifier le code]

L'effectif est considérablement modifié. Les deux leaders sont Marianne Vos et Katarzyna Niewiadoma. La championne des Pays-Bas Anouska Koster reste également dans l'équipe. Au niveau des recrues, la jeune et prometteuse Néerlandaise Riejanne Markus rejoint l'effectif, tout comme l'Australienne Lauren Kitchen qui a déjà quelques références sur les courses du Coupe du monde. Enfin, Anna Plichta, Rotem Gafinovitz et Valentina Scandolara complètent l'équipe[22].

Les départs sont nombreux avec : la championne olympique Anna van der Breggen, l'ancienne championne du monde sur route Pauline Ferrand-Prévot, celle du cyclo-cross Thalita de Jong, la sprinteuse Lucinda Brand ainsi que les équipières de luxe Shara Gillow et Roxane Knetemann.

Arrivées Équipe 2016
Drapeau : Israël Rotem Gafinovitz Néo-professionnelle
Drapeau : Australie Lauren Kitchen Hitec Products
Drapeau : Pays-Bas Riejanne Markus Liv-Plantur
Drapeau : Pologne Anna Plichta BTC City Ljubljana
Drapeau : Italie Valentina Scandolara Cylance
Départs Équipe 2017
Drapeau : Pays-Bas Lucinda Brand Sunweb
Drapeau : Pays-Bas Anna van der Breggen Boels Dolmans
Drapeau : France Pauline Ferrand-Prévot Canyon-SRAM
Drapeau : Australie Shara Gillow FDJ-Nouvelle Aquitaine-Futuroscope
Drapeau : Pays-Bas Thalita de Jong Lares-Waowdeals
Drapeau : Pays-Bas Roxane Knetemann FDJ-Nouvelle Aquitaine-Futuroscope

Effectif[modifier | modifier le code]

Wikidata-logo S.svg   Cycliste Date de naissance Pays   Équipe précédente 
Rotem Gafinovitz 9 juin 1992 ISR Israël
Yara Kastelijn 9 août 1997 NED Pays-Bas
Lauren Kitchen 21 novembre 1990 AUS Australie Hitec Products (2016)
Jeanne Korevaar 24 septembre 1996 NED Pays-Bas Jan van Arckel (2015)
Anouska Koster 20 août 1993 NED Pays-Bas Futurumshop.nl-Zannata (2014)
Riejanne Markus 1 septembre 1994 NED Pays-Bas Liv-Plantur (2016)
Katarzyna Niewiadoma 29 septembre 1994 POL Pologne
Anna Plichta 10 février 1992 POL Pologne
Valentina Scandolara 1 mai 1990 ITA Italie Cylance (2016)
Moniek Tenniglo 2 mai 1988 NED Pays-Bas Jan van Arckel (2014)
Marianne Vos 13 mai 1987 NED Pays-Bas

Saisons précédentes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Presentation DSB Bank - Nederland Bloeit 2009 », sur dailypeloton.com,‎ (consulté le 15 mai 2013)
  2. (en) « Rabobank ready to build a womens' team around Marianne Vos », sur cyclingnews.com,‎ (consulté le 13 mai 2013)
  3. (en) « Rabobank presents its 2012 teams », sur cyclingnews.com,‎ (consulté le 13 mai 2013)
  4. a, b et c « La fin d’une ère #1 », sur le dérailleur (consulté le 15 octobre 2016)
  5. « La Rabobank met un terme à son partenariat ! », sur cyclismactu.fr,‎
  6. Rabobank devient Blanco Pro Cycling
  7. « Rabo women assured through 2013, says Moerenhout », sur cyclingnews.com,‎ (consulté le 13 mai 2013)
  8. a et b (en) « Koos Moerenhout and Ruud Verhagen join Rabobank women’s team as directeurs sportif », sur velonation.com,‎ (consulté le 13 mai 2013)
  9. a, b et c « La fin d’une ère #2 », sur le dérailleur (consulté le 22 octobre 2016)
  10. a, b, c, d, e et f « La fin d’une ère #3 », sur le dérailleur (consulté le 24 décembre 2016)
  11. (en) « Blaak wins Vargarda World Cup », sur cycling news (consulté le 26 août 2014)
  12. (en) « Lucinda Brand wins women’s GP Plouay », sur cycling weekly (consulté le 13 juillet 2016)
  13. (en) « Brand secures win at GP de Plouay-Bretagne », sur cycling news (consulté le 13 juillet 2016)
  14. (en) « Worlds: Ferrand-Prevot secures the gold medal », sur cycling news (consulté le 28 décembre 2016)
  15. (en) « Rabo Liv and Boels Dolmans: 2015 Report Cards », sur cycling news (consulté le 17 novembre 2015)
  16. « Classements Route UCI - Femmes Elite », sur uci.ch (consulté le 12 septembre 2008)
  17. Archive de la Coupe du monde Route UCI - Femmes Elite (depuis 1998)
  18. a, b et c « UCI Women's Teams », sur UCI (consulté le 1er novembre 2014)
  19. (nl) « Sierk Jan de Haan tweede ploegleider bij Rabo Liv », sur Rabo Liv (consulté le 13 décembre 2014)
  20. (en) « Vos heads new Fortitude Pro Cycling women's team in 2017 », sur cycling news (consulté le 6 janvier 2017)
  21. (en) « Vos' new team WM3 Pro Cycling hires controversial Blijlevens as director in 2017 », sur cycling news (consulté le 6 janvier 2017)
  22. « Si la Rabobank n°3 mondiale a tiré sa révérence cet automne, Marianne Vos s'est investie dans un nouveau projet pour donner naissance à l'équipe WM3 Energie. », sur Vélo 101 (consulté le 4 mars 2017)
  23. a, b et c (en) « DSB - Ballast Nedam 2006 », sur cycling archives (consulté le 21 décembre 2014)
  24. « Classements Route UCI 2006 - Classement Individuel - Femmes Elite », Union cycliste internationale,‎ (consulté le 12 mai 2013)
  25. a, b et c (en) « DSB Bank 2007 », sur cycling archives (consulté le 21 décembre 2014)
  26. « Classements Route UCI 2007 - Classement Individuel - Femmes Elite », Union cycliste internationale,‎ (consulté le 12 mai 2013)
  27. a et b (en) « DSB Bank 2008 », sur cycling archives (consulté le 11 décembre 2014)
  28. « Classements Route UCI 2008 - Classement Individuel - Femmes Elite », Union cycliste internationale,‎ (consulté le 12 mai 2013)
  29. a, b et c (en) « DSB Bank - Nederland bloeit 2009 », sur cycling archives (consulté le 21 décembre 2014)
  30. a, b, c et d (en) « World Cup - Results - Cycling - Road 2014 », sur UCI (consulté le 29 septembre 2014)
  31. a, b et c (en) « Nederland Bloeit 2010 », sur cycling archives (consulté le 21 décembre 2014)
  32. a, b et c (en) « Nederland Bloeit 2011 », sur cycling archives (consulté le 11 décembre 2014)
  33. a et b (en) « Rabo Women Cycling Team 2012 », sur cycling archives (consulté le 11 décembre 2014)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]