Élections au Parlement de Galice de 1981

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Élections au Parlement de Galice de 1981
71 députés du Parlement de Galice
(Majorité absolue : 36 sièges)
Type d’élection élection parlementaire
Corps électoral et résultats
Inscrits 2 174 246
Votants 1 006 222
46,28 %
Votes exprimés 986 244
Votes nuls 19 978
Xerardo Fernandez Albor.JPG AP – Gerardo Fernández Albor
Voix 301 039
30,52 %
Sièges obtenus 26
Defaut.svg UCD – José Quiroga
Voix 274 191
27,80 %
Sièges obtenus 24
Defaut.svg PSdeG-PSOE – Paco Vázquez
Voix 193 456
19,62 %
Sièges obtenus 16
Defaut.svg BNPG-PSG – Bautista Álvarez
Voix 61 870
6,27 %
Sièges obtenus 3
Ire législature du Parlement
Diagramme
Président de la Junte
Sortant Élu
José Quiroga
UCD
Gerardo Fernández Albor
AP

Les élections au Parlement de Galice de 1981 (en galicien : Eleccións ao Parlamento de Galicia 1981) se sont tenues le mardi , afin d'élire les soixante-et-onze députés de la première législature du Parlement de Galice.

Lors de ce scrutin, l'Alliance populaire (AP) remporte de justesse la majorité relative face à l'Union du centre démocratique (UCD).

Contexte[modifier | modifier le code]

Aux élections municipales du , l'Union du centre démocratique (UCD), au pouvoir nationalement, arrive en tête avec 36,4 %, soit vingt-deux points de plus que le Parti des socialistes de Galice-PSOE (PSdeG-PSOE), qui devance d'une tête l'Alliance populaire (AP).

Cet ordre d'arrivée se confirme aux élections générales du 15 mars 1979, l'UCD remportant 48,2 % des suffrages, contre seulement 17,3 % au PSdeG-PSOE et 14,2 % à la Coalition démocratique (CD), alliance dominée par l'AP.

Le , le régime d'autonomie provisoire de la Galice, établi par décret-loi, est publié au Bulletin officiel de l'État (BOE). Antonio Rosón, député UCD de la province de Lugo, est élu président de la Junte provisoire le 11 avril suivant. Il est remplacé, le , par José Quiroga, sénateur UCD de la province d'Ourense.

La loi organique portant statut d'autonomie est publiée au BOE le .

Mode de scrutin[modifier | modifier le code]

Hémicycle du Parlement de Galice.

Le Parlement de Galice (en espagnol : Parlamento de Galicia) se compose de 71 députés, élus pour un mandat de quatre ans au suffrage universel direct, suivant le scrutin proportionnel à la plus forte moyenne d'Hondt.

Chaque province constitue une circonscription, à raison de 22 sièges pour La Corogne, 15 sièges pour Lugo, 19 sièges pour Ourense et 15 sièges pour Pontevedra. Seules les forces politiques – partis, coalitions, indépendants – ayant remporté au moins 3 % des suffrages exprimés au niveau d'un territoire provincial participent à la répartition des sièges.

Campagne[modifier | modifier le code]

Principaux partis et chefs de file[modifier | modifier le code]

Formation Chef de file Idéologie
Union du centre démocratique
Unión de Centro Democrático
José Quiroga
(Président de la Junte provisoire)
Centrisme
Réformisme, libéralisme
Parti des socialistes de Galice-PSOE
Partido dos Socialistas de Galicia-PSOE
Paco Vázquez Centre gauche
Social-démocratie, progressisme
Alliance populaire
Alianza Popular
Gerardo Fernández Albor Droite
Conservatisme, monarchisme, démocratie chrétienne

Résultats[modifier | modifier le code]

Scores[modifier | modifier le code]

Élections au Parlement de Galice de 1981
Inscrits 2 174 246
Abstentions 1 168 024 53,72 %
Votants 1 006 222 46,28 %
Bulletins enregistrés 1 006 222
Bulletins blancs ou nuls 19 978 1,99 %
Suffrages exprimés 986 244 98,01 % 71 sièges à pourvoir
Liste Tête de liste Suffrages Pourcentage Sièges acquis Var.
Alliance populaire (AP) Gerardo Fernández Albor 301 039 30,52 %
26 / 71
Union du centre démocratique (UCD) José Quiroga 274 191 27,8 %
24 / 71
Parti des socialistes de Galice-PSOE (PSdeG-PSOE) Paco Vázquez 193 456 19,62 %
16 / 71
Bloc national-populaire galicien-Parti socialiste galicien (BNPG-PSG) Bautista Álvarez 61 870 6,27 %
3 / 71
Gauche galicienne (EG) Camilo Nogueira Román 33 497 3,4 %
1 / 71
Parti communiste de Galice (PCG) Anxo Guerreiro 28 927 2,93 %
1 / 71
Autres listes Néant 93 264 9,46 %
0 / 71

Analyses[modifier | modifier le code]

Le scrutin est principalement marqué par l'arrivée en tête de l'AP, qui progresse assez fortement au détriment de l'UCD, le PSdeG-PSOE et les autres petits partis ne jouant ici qu'un rôle mineur en ne détenant même pas un tiers des élus au Parlement de Galice. L'AP profite à fond de la campagne menée par son président national, Manuel Fraga, issue de la région, et de son bon score dans les grandes villes, tandis que l'UCD s'écroule, notamment dans son fief de la province de La Corogne, où elle arrive en troisième position[1]. Avec moins de 10 % des voix, les forces nationalistes comptent seulement quatre élus, très peu comparé au Pays basque ou à la Catalogne, dirigées par des formations de ce type.

Conséquences[modifier | modifier le code]

Le , Gerardo Fernández Albor est élu président de la Junte de Galice, par 52 voix sur 71, à la suite d'un accord passé entre les conservateurs et les centrises[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]