Élections au Parlement de Galice de 2009

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Élections au Parlement de Galice de 2009
75 députés du Parlement de Galice
(Majorité absolue : 38 sièges)
Type d’élection élection parlementaire
Corps électoral et résultats
Inscrits 2 648 276
Votants 1 706 198
64,43 %  +0,2
Votes exprimés 1 662 904
Votes blancs 28 071
Votes nuls 15 223
Nuñezfeijoo.jpg PPdeG – Alberto Núñez Feijóo
Voix 789 427
47,47 %
 +1,7
Sièges obtenus 38  +1
Pereztourino19032007.jpg PSdeG-PSOE – Emilio Pérez Touriño
Voix 524 488
31,54 %
 −2,1
Sièges obtenus 25  0
Mitin Anxo Quintana Compostela2 (Recortada).jpg BNG – Anxo Quintana
Voix 270 712
16,28 %
 −2,4
Sièges obtenus 12  −1
VIIIe législature du Parlement
Diagramme
Président de la Junte
Sortant Élu
Emilio Pérez Touriño
PSdeG-PSOE
Alberto Núñez Feijóo
PPdeG

Les élections au Parlement de Galice de 2009 (en galicien : Eleccións ao Parlamento de Galicia 2009) se sont tenues le dimanche , afin d'élire les soixante-quinze députés de la huitième législature du Parlement de Galice.

Le scrutin est marqué par la très courte victoire du Parti populaire de Galice (PPdeG) d'Alberto Núñez Feijóo, qui remporte l'exacte majorité absolue.

Contexte[modifier | modifier le code]

Lors des élections autonomiques du 19 juin 2005, le PPdeG du président de la Junte Manuel Fraga – vétéran de la scène politique espagnole – arrive encore une fois en tête, mais perd sa majorité absolue avec 45,8 % des voix et 37 députés sur 75.

Le Parti des socialistes de Galice-PSOE (PSdeG-PSOE) d'Emilio Pérez Touriño, au pouvoir seulement entre 1987 et 1990, reprend sa place de deuxième force politique galicienne, perdue huit ans plus tôt. Avec ses 33,6 % des suffrages et 25 parlementaires, il réalise son meilleur résultat depuis 1989 et devance le Bloc nationaliste galicien (BNG) d'Anxo Quintana, jusqu'alors premier parti de l'opposition et qui remporte 18,9 % des voix, soit 13 députés.

PSdeG-PSOE et BNG trouvent un accord qui permet à Emilio Pérez Touriño d'être investi président de la Junte de Galice le 29 juillet, Anxo Quintana exerçant les fonctions de vice-président.

Bien que le PPdeG, qui remplace Fraga par Alberto Núñez Feijóo à sa présidence, reste le principal parti politique de la communauté autonome, les élections législatives du 9 mars 2008 confirment la tendance majoritaire de l'alliance au pouvoir : les conservateurs remporte 44,5 % des suffrages, soit un recul de l'ordre de 2,5 points, tandis que les socialistes progressent de 37,2 % à 39,5 % et le BNG passe de 11,2 % à 12 %. Sur les 23 sièges à pourvoir en Galice au Congrès des députés, 12 reviennent ainsi aux partis de la coalition majoritaire.

Mode de scrutin[modifier | modifier le code]

Hémicycle du Parlement de Galice.

Le Parlement de Galice (en espagnol : Parlamento de Galicia) se compose de 75 députés, élus pour un mandat de quatre ans au suffrage universel direct, suivant le scrutin proportionnel à la plus forte moyenne d'Hondt.

Chaque province constitue une circonscription, à raison de 24 sièges pour La Corogne, 15 sièges pour Lugo, 14 sièges pour Ourense et 22 sièges pour Pontevedra. Seules les forces politiques – partis, coalitions, indépendants – ayant remporté au moins 5 % des suffrages exprimés au niveau d'un territoire provincial participent à la répartition des sièges.

Campagne[modifier | modifier le code]

Principaux partis et chefs de file[modifier | modifier le code]

Force politique Chef de file Idéologie Score en 2005
Parti populaire de Galice
Partido Popular de Galicia
Alberto Núñez Feijóo Centre droit
Conservatisme, libéralisme, galléguisme
45,8 % des voix
37 élus
Parti des socialistes de Galice-PSOE
Partido dos Socialistas de Galicia-PSOE
Emilio Pérez Touriño
Président de la Junte
Centre gauche
Social-démocratie, progressisme, galléguisme
33,6 % des voix
25 élus
Bloc nationaliste galicien
Bloque Nacionalista Galego
Anxo Quintana
Vice-président de la Junte
Centre gauche
Nationalisme galicien, socialisme
18,9 % des voix
13 élus

Résultats[modifier | modifier le code]

Voix et sièges[modifier | modifier le code]

Élections au Parlement de Galice de 2009
Inscrits 2 648 276
Abstentions 942 078 35,57 %
Votants 1 706 198 64,43 %
Bulletins enregistrés 1 706 198
Bulletins blancs ou nuls 43 294 2,54 %
Suffrages exprimés 1 662 904 97,46 % 75 sièges à pourvoir
Liste Tête de liste Suffrages Pourcentage Sièges acquis Var.
Parti populaire de Galice (PPdeG) Alberto Núñez Feijóo 789 427 47,47 %
38 / 75
en augmentation 1
Parti des socialistes de Galice-PSOE (PSdeG-PSOE) Emilio Pérez Touriño 524 488 31,54 %
25 / 75
en stagnation
Bloc nationaliste galicien (BNG) Anxo Quintana 270 712 16,28 %
12 / 75
en diminution 1
Autres listes Néant 78 277 4,71 %
0 / 75
 

Analyse[modifier | modifier le code]

Avec un score supérieur de 33 000 voix à celui enregistré en 2005, le Parti populaire de Galice parvient à arracher une très courte victoire. Les deux partis au pouvoir font eux les frais de presque quatre ans de gouvernement commun, le BNG perdant pratiquement 15 % de ses voix par rapport au scrutin de 2005. Si le Parti des socialistes de Galice-PSOE stagne en sièges, il recule en termes de suffrages puisqu'il perd 31 000 voix comparé à son résultat quatre ans auparavant.

Les socialistes prennent un siège aux conservateurs dans la province d'Ourense mais ceux-ci le récupèrent dans la province de Pontevedra ; c'est dans la province de Lugo, où les nationalistes perdent un siège au profit de la droite que se joue donc la victoire de cette élection, lors de laquelle la majorité remporte 47,82 % des voix, soit un quart de points de plus que l'opposition. En 2005, cet égard s'établissait à quasiment sept points.

Conséquences[modifier | modifier le code]

Dès le lendemain, Emilio Pérez Touriño annonce qu'il démissionne de son poste de secrétaire général du PSdeG-PSOE, Anxo Quintana l'imitant le 10 mars. Le 16 avril, à l'issue de deux jours de débat au Parlement, Alberto Núñez Feijóo est investi président de la Junte de Galice avec l'appui du seul PPdeG.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]