Église Saint-Hilaire de Pesmes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Église Saint-Hilaire.

Église Saint-Hilaire
Photographie de l'église Saint-Hilaire de Pesmes (2009)
Photographie de l'église Saint-Hilaire de Pesmes (2009)
Présentation
Culte Catholique romain
Type Église
Rattachement Archidiocèse de Besançon
Début de la construction XIIe siècle
Fin des travaux XVIIIe siècle
Autres campagnes de travaux 1524 : reconstruction
1774 : reconstruction du clocher
1945 : réfection de vitraux
1970 : réfection de vitraux
Style dominant Roman et ajouts gothiques
Protection Logo monument historique Classé MH (1903)
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Haute-Saône
Ville Pesmes
Coordonnées 47° 16′ 48″ nord, 5° 33′ 43″ est
<mapframe> : Le contenu JSON n'est pas compatible GeoJSON+simplestyle

L'église Saint-Hilaire est l'église paroissiale du village de Pesmes (Haute-Saône). Elle fut fondée en 1153, à la demande de François Grignet et de son épouse Isabeau Renevier. Depuis 1903, elle fait l'objet d'un classement au titre des monuments historiques[1].

Description générale[modifier | modifier le code]

Architecture[modifier | modifier le code]

Le porche gothique, carré et voûté, est surmonté d'une chapelle haute et cerné par deux chapelles basses, du même style. La chapelle haute est masquée par une tribune en plein cintre, supportant l'orgue.

Le portail roman, arbore, sur son tympan, une fresque, représentant un Dieu de pitié adoré par François Grignet et de son épouse Isabeau Renevier, fondateurs de l'église, en habit de cour.

La nef centrale, à quatre travées, prolongée par la base du clocher, mesure 40 mètres de long, 6 mètres de large et culmine à 13 mètres. Elle est éclairée par d'étroites fenêtres romanes. Les nefs latérales, aussi à quatre travées, mais plus basses, sont percées de larges fenêtres en plein cintre.

Le chœur roman est profond et étroit. Ses grosses piles d'entrée aux pilastres lisses, portent le clocher.

À l'emplacement de l'ancien chevet se trouvent une travée et une abside à trois pans, éclairées par de grandes fenêtres gothiques flamboyantes.

Cinq chapelles, de styles romane, gothique, et Renaissance, sont réparties de part et d'autre du chœur et du portail de l'édifice.

Enfin, l'église est couverte de petites tuiles plates arrondies rouges, et le clocher, coiffé à la comtoise, de petites tuiles plates arrondies polychromes vernissées.

Mobilier remarquable[modifier | modifier le code]

Chœur[modifier | modifier le code]

Chapelle du Sacré-Cœur[modifier | modifier le code]

Chapelle Saint-Jean-Baptiste[modifier | modifier le code]

Chapelle Andelot[modifier | modifier le code]

Chapelle du Saint-Sépulcre[modifier | modifier le code]

Chapelle du Rosaire[modifier | modifier le code]

Tribune[modifier | modifier le code]

Clocher[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Gaston de Beausejour, Charles Godart, Pesmes et ses seigneurs du XIIe au XVIIIe siècle. 1re Partie, imprimerie Suchaux, Vesoul, 1895.
  • Gaston de Beausejour, Charles Godart, Pesmes et ses seigneurs du XIIe au XVIIIe siècle. 2e Partie, imprimerie Bon, Vesoul, 1909.
  • Docteur Bourdin, Jacques Prévost, peintre-sculpteur et graveur franc-comtois au XVIe siècle, imprimerie Dodivers, Besançon, 1908, 90pp.
  • Constant Tournier, L'église de Pesmes, éditions Roux, Gray, 1967, 16pp.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]