Économie du Burundi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'économie du Burundi est principalement rurale, basée essentiellement sur l'agriculture et l'élevage. La production agricole se répartit entre les produits destinés à l'export, comme le café, le thé, le coton, et la culture vivrière.

La population dépend à plus de 90 % de cette agriculture, qui représente plus de 50 % du PIB (800 M.US$ en 1999). L'industrie comptait pour 18 % du PNB en 1999, et les services 32 %.

La population active a été multipliée par deux entre 1990 et 1999, passant de 2 millions de personnes à 4 millions ; et la moitié de la population active a entre 10 et 14 ans.

Crise économique et pauvreté[modifier | modifier le code]

Femmes travaillant sur le chantier de construction du marché de Buyenzi (Bujumbura)

La période de guerre civile qui débute par les troubles d'octobre 1993, doublée par l'embargo décrété par les partenaires économiques du pays en 1996, ont fait régresser le PIB d'environ 20 % entre 1993 et janvier 1999 (date de fin de l'embargo). Dans la même période, le taux d'investissement est passé de 18 % à 6 %, l'inflation est passée de 4 % avant la crise à 21 % en 1999. La crise a également fait diviser par trois le niveau de l'aide publique au développement, la faisant passer à moins de 100 M.US$. En parallèle, la dette extérieure s'est envolée (1,12 G.US$ en 2000) et les intérêts de la dette absorbaient au début des années 2000 plus de 50 % des recettes d'exportation.

Le pays se trouve classé parmi les huit pays les plus pauvres du monde. La situation s'est notablement aggravée depuis 1993, le taux de pauvreté grimpant de 35 % à plus de 56 % en moyenne dans la population rurale, avec des disparités selon les provinces. Ce taux de pauvreté a doublé chez les urbains, il était estimé à 63 % de la population en 1998.

Commerce international[modifier | modifier le code]

Les principaux partenaires du Burundi à l'export sont (chiffres estimés pour 1999) l'Allemagne (17 %), la Belgique (14 %), les États-Unis (8 %), la Suisse (4 %). Le volume des exportations représente 32 M.US$ en 2000.

Le pays importe des produits notamment depuis la Belgique (20 %), la Zambie (11 %), le Kenya (8 %), l'Afrique du Sud (5 %), la France (4 %) (chiffres estimés pour 2000). Le volume des importations représente 110 M$ en 2000, ce qui donne un déficit du commerce extérieur de 78 M.US$.

Sources[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :