Génocides au Burundi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Depuis l'indépendance du Burundi en 1962, deux événements appelés génocides ont eu lieu dans le pays. Les massacres de masse de Hutus commis en 1972 par l'armée à dominance tutsie[1] et les massacres de masse de Tutsis commis en 1993 par la population majoritairement hutue sont tous deux qualifiés de génocide dans le rapport final de la Commission d'enquête internationale pour le Burundi présenté aux Conseil de sécurité des Nations unies en 1996[2].

Massacre de Hutus en 1972[modifier | modifier le code]

Les autorités gouvernementales contrôlées par les Tutsi avaient initialement estimé qu'environ 15 000 personnes avaient été tuées, tandis que les opposants hutu ont affirmé que leur nombre était plus proche de 300 000[3]. Aujourd'hui, les estimations oscillent entre 80 000 et 210 000 personnes mortes[3],[4].

On estime que plusieurs centaines de milliers de Hutu ont fui le génocide des Tutsis au Rwanda et les massacres qui se produisirent au Zaïre et en Tanzanie[4],[5].

Génocide des Tutsis en 1993[modifier | modifier le code]

Les tensions ethniques ont finalement atteint un point de rupture le , lors de l'assassinat du président Melchior Ndadaye. Le pays est tombé dans une période de troubles civils. Certaines structures du FRODEBU[6] réagissent violemment à l'assassinat de Ndadaye, tuant "peut-être jusqu'à 25 000 Tutsis"[7]. Essayant de rétablir l'ordre, des éléments de l'armée burundaise et des civils tutsis[6] lancent des attaques sur des Hutus, y compris sur des civils innocents, ainsi que sur les rebelles, provoquant au moins "autant" de morts que la rébellion initiale[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Staff. pastgenocides, Burundi resources sur le site Prevent Genocide International lists the following resources
  2. « International Commission of Inquiry for Burundi » [PDF], United Nations, (consulté le 15 septembre 2017), p. 19, 75
  3. a et b White, Matthew. Death Tolls for the Major Wars and Atrocities of the Twentieth Century: C. Burundi (1972-73, primarily Hutu killed by Tutsi) 120,000
  4. a et b International Commission of Inquiry for Burundi (2002). Paragraph 85. "The Micombero regime responded with genocidal repression that is estimated to have caused over a hundred thousand victims and forced several hundred thousand Hutus into exile"
  5. Longman, p. 12
  6. a et b International Commission of Inquiry for Burundi (2002). Paragraph 486.
  7. a et b Totten, p. 331

Liens externes[modifier | modifier le code]