Doraemon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Doraemon

ドラえもん
(Doraemon)
Type Kodomo
Genre Comédie
Manga
Auteur Fujiko Fujio
Éditeur Drapeau du Japon Shōgakukan
Drapeau de la France Kana
Prépublication Drapeau du Japon CoroCoro Comic (principalement)
Sortie initiale juillet 1974avril 1994
Volumes 45
Anime japonais
Réalisateur
Mitsuo Kaminashi
Studio d’animation TMS Entertainment
Chaîne Drapeau du Japon NTV
1re diffusion 1er avril 197330 septembre 1973
Épisodes 52
Anime japonais
Réalisateur
Tsutomu Shibayama
Studio d’animation Shin-ei Animation
Chaîne Drapeau du Japon TV Asahi
1re diffusion 2 avril 197925 mars 2005
Épisodes 1787
Anime japonais
Réalisateur
Kozo Kusuba
Studio d’animation Shin-ei Animation
Chaîne Drapeau du Japon TV Asahi
1re diffusion 15 avril 2005 – en cours
Épisodes 300+

Doraemon (ドラえもん?) est une série de mangas japonais, créée par Fujiko Fujio, par la suite devenue un anime puis une franchise médiatique. La série se centre sur un chat-robot nommé Doraemon, ayant voyagé à travers le temps depuis le futur, afin d'aider un jeune garçon nommé Nobita Nobi (野比 のび太, Nobi Nobita?). Le manga est initialement paru dans les marchés japonais en décembre 1969, lors de sa publication simultanée dans six différents magazines. Un total de 1 344 scénarios ont été créés pour la série, publiés par Shogakukan sous la branche Tentōmushi (てんとう虫?), puis adaptés en quarante-cinq volumes. Les volumes sont conservés à la bibliothèque centrale de Takaoka, au Japon, la ville natale de Fujiko Fujio. Il s'agit par ailleurs de l'un des mangas les mieux vendus dans le monde, avec plus de 100 millions d'exemplaires.

La société américaine Turner Broadcasting System rachète les droits de l'anime Doraemon au milieu des années 1980 pour une parution en langue anglaise[1], mais annule sans explication sa programmation. La majeure partie des épisodes de Doraemon appartiennent au domaine de la comédie et des valeurs morales telles que l'honnêteté, la persévérance, le courage et le respect. De nombreux problèmes sociétaux et environnementaux sont souvent visités, comme l'abandon d'animaux, le réchauffement climatique, les espèces menacées, la déforestation, et la pollution. De nombreux sujets historiques comme la préhistoire et l'histoire du Japon sont également visités.

Doraemon est récompensé du Japan Cartoonists Award pour excellence en 1973, du Prix Shōgakukan dans la catégorie « manga pour enfants » en 1982, et du Prix culturel Osamu Tezuka en 1997. En mars 2008, le ministre japonais des Affaires étrangères attribue à Doraemon le statut d'« ambassadeur animé » national. Le porte-parole du ministère explique que cette décision a été prise afin que les pays internationaux puissent mieux comprendre l'industrie anime japonaise et d'approfondir leur connaissance en matière de culture japonaise. En 2002, le personnage animé est élu « héros de l'Asie » dans un sondage effectué par le magazine Time Asia[2].

Synopsis[modifier | modifier le code]

Doraemon est un robot-chat bleu dépourvu d'oreilles venu du futur afin d'aider Nobita Nobi (野比のび太, nobi nobita?), un petit garçon japonais timoré, et l'empêcher d'accumuler par incompétence tellement de dettes que ses descendants doivent encore payer plusieurs générations plus tard. Doraemon possède une poche à quatre dimensions, de laquelle il sort (parfois à contre-cœur) d'innombrables gadgets futuristes pour aider Nobita à se défendre, arranger ses problèmes, rendre jaloux d'autres enfants, etc. Cependant, bien souvent, la situation dégénère quand Nobita essaye de jouer l'apprenti sorcier avec les gadgets de Doraemon. Les histoires ont toutes lieu au Japon contemporain. L'auteur y dépeint implicitement une fresque de tous les complexes des préadolescents (premières amours, timidité, travail scolaire pénible, relations d'amitié fragiles, etc.).

Manga[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Liste des chapitres de Doraemon.

Au Japon, la série publiée par Shōgakukan est achevée, et compte un total de 45 volumes parus entre 1974 et 1994. La version française est éditée par Kana depuis juin 2007[3], et 22 tomes sont sortis en octobre 2013. Le quatrième tome fait partie de la « sélection jeunesse 2008 » au Festival international de la bande dessinée d'Angoulême[4].

À l'étranger, les premières éditions ont été pirates : à Hong Kong au début des années 1970, à Taïwan en 1976, en Corée du Sud autour de 1980, en Thaïlande en 1982, et en Indonésie en 1987[5]. Les premières éditions officielles parurent en 1991 en Indonésie, 1992 en Chine, 1994 à Taïwan, en Malaisie et en Espagne, 1995 en Corée du Sud, en Thaïlande et à Hong Kong, 1997 à Singapour, et 1998 au Viêt Nam[5].

Médias[modifier | modifier le code]

Anime[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Liste des épisodes de Doraemon.

Le manga Doraemon est plusieurs fois adapté en série télévisée d'animation. Une première tentative, avec peu de succès, s'effectue en 1973, puis une deuxième en avril 1979 et mars 2005 avec la production d'une série par les studios Shin-ei Animation diffusée sur TV Asahi en (1 787 épisodes, s'avérant être un véritable succès[6]). Depuis le 15 avril 2005, une nouvelle version de Doraemon est diffusée sur TV Asahi les voix de tous les personnages présents (Nobita (Nobou), Doraemon, Géant, Suneo, etc.) changent ainsi que le graphisme.

Cette série est adaptée dans les années 1980 à Hong Kong, puis en Thaïlande, en Italie, et en Amérique latine (Panama, Équateur, Chili, Argentine, Mexique, Porto Rico, Venezuela, Colombie et Bolivie), puis en 1990 en Russie, en 1992 en Chine, en Indonésie, en Malaisie, au Brésil et à Singapour, en 1993 en Espagne, en 1995 en Algérie, Tunisie, Libye, Arabie saoudite, Qatar, Émirats arabes unis et Oman, en 2000 au Viêt Nam, en 2001 en Corée du Sud, et en 2003 en France[5]. En France, M6 proposera la série le samedi matin en 2003 sans rencontrer de succès.

L'ordre des épisodes ainsi que la constitution des saisons en France ne sont pas les mêmes qu'au Japon. La liste des épisodes est donc rangée de la manière française. Ainsi, les premiers épisodes de Doraemon (2005) sont notés comme étant la quatrième saison en France. Au total, 130 épisodes ont été doublés en français[réf. nécessaire]. Depuis mai 2014, Boing rediffuse la série de 1979[7], et de nouveaux épisodes sont proposés sur la chaîne depuis le 1er septembre.

Films[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Liste des films de Doraemon.

Depuis 1980, un film d'animation Doraemon sort par an. En contraste avec le manga ancré dans la vie quotidienne, Nobita et ses amis visitent d'autres mondes, explorent la galaxie, et retournent au temps des dinosaures, notamment.

Le dernier film en date, Stand by Me Doraemon, sorti en août 2014 au Japon, est le premier film de la franchise à être réalisé entièrement en 3D. Sa sortie en France est prévue pour 2015[8], et sera, de ce fait, le tout premier film de la franchise à être doublé en français[réf. souhaitée].

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Il existe plus de 63 jeux vidéo en langue japonaise allant de type plateformes au type RPG, dont la première édition a été commercialisée sur système Arcadia 2001. Doraemon peut être également aperçu dans des jeux de la célèbre série Taiko no Tatsujin distribuée par la société Namco, comme Taiko no Tatsujin (11 - 14 uniquement), Metcha! Taiko no Tatsujin DS: Nanatsu no Shima no Daibouken, Taiko no Tatsujin Wii, Taiko no Tatsujin Plus, et Taiko no Tatsujin DS: Dororon! Yokai Daikessen!!.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Statues de Nobi (gauche) et Doraemon (droite), à Hong Kong.

En 2013, le manga Doraemon compte plus de 100 millions d'exemplaires vendus dans les marchés japonais et à travers le monde[9]. Entre octobre 1979 et février 1980, la version livre de poche (19 volumes) s'est vendue à 15 millions d’exemplaires[5]. Le manga est, pour la première fois, récompensé du Prix Shōgakukan dans la catégorie « manga pour enfants » en 1982[10]. En 1997, il est récompensé du Grand prix culturel Osamu Tezuka[11].

En mars 2008, le ministre japonais des Affaires étrangères attribue à Doraemon le statut d'« ambassadeur animé » national[12],[13]. Le porte-parole du ministère explique que cette décision a été prise afin que les pays internationaux puissent mieux comprendre l'industrie anime japonaise et d'approfondir leur connaissance en matière de culture japonaise[14].

En 2010, un musée de Tokyo a inauguré une exposition mettant en parallèle les plus récentes innovations technologiques avec l'univers futuriste de Doraemon afin d'éveiller l'intérêt des jeunes japonais pour la science. En 2013, Doraemon est choisi comme ambassadeur auprès du Comité international olympique pour représenter la candidature de Tokyo en tant que ville hôte des Jeux olympiques d'été de 2020[15].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Fujiko F. Fujio Museum », sur Japan Reference (consulté le 11 septembre 2012).
  2. (en) Iyer, Pico, « The Cuddliest Hero in Asia. », sur Time (Asie) (consulté le 21 avril 2014).
  3. « Doraemon se profile », sur http://www.manga-news.com/
  4. (fr) « Festival d'Angoulême 2008 » (consulté le 21 avril 2014).
  5. a, b, c et d (fr) Yasuyuki Yokoyama, « Doraemon : un anniversaire original pour le chat-robot venu du XXIIe siècle », sur Nippon.com,‎ 21 décembre 2012 (consulté le 21 décembre 2012).
  6. (ja) « =ここでは、1979年に放映が始まったテレビアニメ第2作(制作・シンエイ動画、放映局・テレビ朝日)に関するデータをまとめています。2005年4月よりスタッフ・キャストが総入れ替えされて事実上の新シリーズとなっていますので、2005年3月までを「第1期」、2005年4月以降を「第2期」として、それぞれ別扱いにしました。 (Historique des diffusions de Doraemon et données techniques) » (consulté le 21 avril 2014).
  7. « Temps fort - Boing » (consulté le 2 novembre 2014).
  8. (ja) « 映画・アニメNews 観客動員数・制作費・売上・・etc »,‎ 1er décembre 2014.
  9. (ja) « ドラえもん(TVアニメ) », sur Shogakukan Production (consulté le 28 novembre 2013).
  10. (ja) « 小学館漫画賞: 歴代受賞者 », sur Shogakukan (consulté le 19 août 2007).
  11. (ja) « 第1回 マンガ大賞 藤子・F・不二雄  『ドラえもん』(小学館) », sur Asahi Shimbun (consulté le 18 juillet 2010).
  12. (ja) Yamaguchi, Mari, « Doraemon appointed Japan's first ever cartoon ambassador », sur China Post,‎ 20 mars 2008 (consulté le 29 mars 2008).
  13. (ja) « ドラえもん、初の「アニメ文化大使」に任命 », sur AFP BB News,‎ 15 mars 2008 (consulté le 15 mars 2013).
  14. (en) « Doraemon named 'anime ambassador' », sur Japan Today,‎ 15 mars 2008.
  15. (fr) Bastien Morel, « JO Tokyo 2020 : Doraemon de la partie pour accueillir les Jeux », sur ActuaLitté,‎ 8 avril 2013 (consulté le 8 avril 2013).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :