Tumulus de Bougon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tumulus
Tumulus
Tumulus
Présentation
Propriétaire Département
Protection Logo monument historique Classé MH (1960)
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Poitou-Charentes
Département Deux-Sèvres
Commune Bougon
Localisation
Coordonnées 46° 22′ 26″ N 0° 04′ 03″ O / 46.374, -0.067546° 22′ 26″ Nord 0° 04′ 03″ Ouest / 46.374, -0.0675  

Géolocalisation sur la carte : Deux-Sèvres

(Voir situation sur carte : Deux-Sèvres)
Tumulus

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Tumulus

Les tumulus de Bougon forment une nécropole datée de 4700 ans avant J.-C. (Néolithique), ce qui en fait la plus ancienne d'Europe[réf. nécessaire]. Un musée de la Préhistoire a été construit à proximité des tumulus par le Conseil général des Deux-Sèvres.

Description[modifier | modifier le code]

Plan des tumulus de Bougon

Le site est au lieu dit « Les Chirons », dans une boucle de la rivière Bougon, sur un plateau calcaire.

Le tumulus A[modifier | modifier le code]

Il forme un tertre de 40 mètres de diamètre, limité par un triple parement. Il date du IVe millénaire av. J.-C. et renferme une chambre sépulcrale de 7,80 mètres sur 5 mètres d'une hauteur de 2,25 mètres. La dalle unique de 90 tonnes est soutenue par des piliers qui d'une part forment les parois et pour deux d'entre eux placés au centre de la chambre, partagent l'espace. Disposés en trois couches, 200 squelettes y reposaient.

Le tumulus a été réutilisé au IIIe millénaire av. J.-C. en accédant à la chambre funéraire par le haut du tertre.

Le tumulus B[modifier | modifier le code]

C'est une construction longue de 36 mètres, large de 8 mètres et orientée Est-Ouest. Il est formé de la chambre B1 de 2 mètres sur 1,50 m après un couloir long de 2,20 m et de la chambre B2 qui contenait des calottes crâniennes alignées sur deux rangées.

Près du tumulus B on a trouvé deux dolmens angoumoisins à chambre quadrangulaire construits en dalles monolithes parfaitement régularisées et deux petits coffres en pierre et des tessons datés de la fin du Néolithique ancien.

Le tumulus C[modifier | modifier le code]

Il est complexe, formé de deux tumulus du IVe millénaire av. J.-C. recouverts ensuite de terre.

Le tumulus C1, de 24 mètres de diamètre, est formé d'un petit dolmen à l'architecture très soignée dont la chambre funéraire de 2 mètres sur 1,45 m contenait quatre squelettes, dont celui d'une vieille femme, et des offrandes : céramiques et silex taillés.

Le tumulus C2 a été construit ensuite et lui a été accolé. Il est limité par un mur de parement et ne comporte pas de chambre funéraire mais plusieurs sépultures. C'est un rectangle de 40 mètres de long et de 20 mètres de large.

Le tumulus C3 recouvre les tumulus C1 et C2 et forme une masse de 57 mètres de diamètre. Cela serait une construction de condamnation.

Le tumulus D[modifier | modifier le code]

C'est une construction mystérieuse, longue de 35 mètres et large de 2 mètres, orientée Nord Sud, qui divise la nécropole en deux parties, d'une part les tumulus A, B et C, et d'autre part les tumulus E et F.

Le tumulus E[modifier | modifier le code]

De forme rectangulaire et de 22 mètres sur 10 mètres il renferme deux dolmens à couloir.

  • La chambre E1 mesure trois mètres de diamètre et renfermait les ossements de 5 ou 6 personnes et quelques offrandes.
  • La chambre E2 a été réoccupée et transformée : de ronde elle est devenue rectangulaire.

Le tumulus F[modifier | modifier le code]

C'est un tumulus trapézoïdal de 72 mètres, large de 12 mètres au Sud et de 16 mètres au Nord qui est formé de trois parties :

  • Le tumulus F0 est formé d'une chambre circulaire d'un diamètre de 2,50 m et il a été construit dans la première moitié du Ve millénaire av. J.-C.. Il contenait les ossement d'environ dix personnes, dont des enfants, et quelques offrandes : des poinçons en os, une dent de loup perforée, des outils de silex, deux céramiques.
  • Le tumulus (F1) est long et ne contient pas de chambre sépulcrale.
  • Le tumulus F2 est situé à l'extrémité du tumulus F1.Il comporte une chambre funéraire carrée d'environ 5 mètres de côté fermée par une dalle unique de 32 tonnes.

Historique[modifier | modifier le code]

Avec le dolmen de la Pierre Levée, sur la route d'Exoudun, et les tumulus situés route de Pamproux, la commune de Bougon possède un ensemble de mégalithes remarquable dont les plus anciens seraient du Ve millénaire av. J.-C..

Sur le cadastre de 1819 deux tertres ou tas de pierres, en patois « chirons », sont identifiables. Les fouilles, menées par Charles Arnault pour le compte de la Société de statistique, sciences, lettres et arts du département des Deux-Sèvres, débutent en 1840 et rapidement le dolmen du tumulus A, intact, est mis au jour et des sondages réalisés dans le tumulus E révèlent l'existence d'une enceinte formée de pierres et permettent la découverte d'ossements humains. Une tranchée met en évidence la dalle de couverture effondrée du tumulus F. En 1845, les parements du tumulus C et la chambre funéraire sont trouvés.

De 1873 à 1878 le Conseil général des Deux-Sèvres achète les terrains.

De 1895 à 1968, il n'y aura pas de fouilles ; les explorations reprennent en 1968, conduites d'abord par Claude Burnez, puis, de 1972 à 1987, sous la direction de Jean-Pierre Mohen.

Le musée[modifier | modifier le code]

Le musée des Tumulus de Bougon, créé à l'initiative du Conseil général des Deux-Sèvres, a été construit en 1992-1993 par l'architecte Jean-François Milou et inauguré en juin 1993. Situé à 500 m des tumulus sur l'emplacement d'un ancien prieuré cistercien, dont il englobe la chapelle, il présente la préhistoire, en mettant l'accent sur le Néolithique et le mégalithisme.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]